Des fraudeurs profitent de l'entrée en Bourse de Groupon et Facebook

Publié le 17/11/2011 à 14:48

Des fraudeurs profitent de l'entrée en Bourse de Groupon et Facebook

Publié le 17/11/2011 à 14:48

Par AFP

L'autorité des marchés financiers américaine, la SEC, a annoncé jeudi qu'elle avait mis fin à une escroquerie portant sur les entrées en Bourse récentes ou attendues de valeurs comme Groupon et Facebook, qui attirait les investisseurs en faisant miroiter le succès de ces opérations.

"Au moins 12 millions de dollars ont été obtenus auprès des investisseurs ces 15 derniers mois", selon la Securities and Exchange Commission.

"Exploitant l'intérêt des investisseurs pour des actions non cotées en Bourse qui sont virtuellement impossibles à acquérir pour des personnes extérieures aux sociétés en question, (les personnes poursuivies par la SEC) sollicitaient des fonds et rassuraient faussement les investisseurs en leur disant que leur argent était à l'abri dans un compte bloqué", a expliqué le régulateur dans un communiqué.

"Le présumé compte bloqué (...) ne faisait que transférer les fonds des investisseurs sur des comptes personnels" des escrocs présumés, selon la SEC.

Le stratagème était organisé notamment par un résident de Floride déjà visé par le passé par la SEC et la justice, John Mattera, qui, selon la SEC, a été arrêté jeudi et est également visé par une plainte au pénal du procureur fédéral de New York. Au total cinq personnes et huit sociétés sont poursuivies par le gendarme boursier.

L'une des sociétés visées, Spartan Capital, recrutait ses victimes par téléphone et des publicités sur le réseau social LinkedIn, comme celle-ci: "(Spartan) offre l'occasion d'acheter des actions avant l'entrée en Bourse de ces entreprises: Facebook, Twitter, Zynga, Bloom Energy, Fisker et Groupon" et encore: "à la différence des autres banques d'investissement, nous vous laissons vendre vos parts dès l'ouverture (de la cotation)!".

Groupon a fait une entrée en Bourse réussie au début du mois, levant quelque 700 millions de dollars et manifestant l'appétit confirmé du marché pour les valeurs technologiques. Zynga, Facebook et Twitter comptent parmi les valeurs du secteur dont les projets de cotation sont très attendus.

À la une

Commerce: Biden maintiendra la pression sur la Chine

23/10/2020 | François Normand

Les républicains ont une perception plus négative à l'égard de la Chine, mais elle progresse aussi chez les démocrates.

Une bulle technologique dans le S&P500? (la suite)

23/10/2020 | Ian Gascon

BLOGUE INTIVÉ. Les titres technologiques méritent-ils des évaluations aussi élevées?

Si ça semble trop beau pour être vrai…

23/10/2020 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Les rendements élevés viennent obligatoirement avec des risques élevés.