Des données sur la croissance ont surpris la Banque du Canada

Publié le 08/03/2019 à 06:48

Des données sur la croissance ont surpris la Banque du Canada

Publié le 08/03/2019 à 06:48

Par La Presse Canadienne

Un rapport mitigé sur la croissance a «surpris» la Banque du Canada, alimenté les doutes sur de futures hausses des taux d'intérêt et a amené la banque centrale à prévenir les Canadiens que le marasme actuel pourrait se révéler plus persistant que prévu, a indiqué l'une des principales responsables de la banque.

La vice-gouverneure Lynn Patterson a déclaré dans un discours jeudi que la banque centrale s'était attendue à un ralentissement de la croissance du secteur de l'énergie au cours des trois derniers mois de 2018, en particulier après la chute du prix du pétrole en fin d'année.

Les décideurs ont toutefois été pris au dépourvu lorsque le rapport de Statistique Canada publié vendredi dernier a fait état d'une décélération soudaine au quatrième trimestre dans d'autres secteurs également, a dit Mme Patterson.

Mercredi, la Banque du Canada a maintenu son taux directeur à 1,75 pour cent.

Cette décision était largement attendue — mais, dans un communiqué de presse qui l'accompagnait, la banque a émis des doutes considérables sur le calendrier de futures hausses de taux.

La Banque du Canada a également mis en garde que le premier semestre de 2019 — et pas seulement le premier trimestre comme elle l'avait prédit en janvier — semble apporter son lot de déceptions supplémentaires sur l'état de l'économie.

Le discours de Mme Patterson donne des indices sur les délibérations à huis clos qui ont motivé la décision sur les taux d'intérêt.

«Bien que nous avions anticipé que l'économie ferait un détour à la fin de l'année dernière, ce détour risque d'être plus long que prévu», a-t-elle déclaré dans un discours à la chambre de commerce de Hamilton.

«Alors que le ralentissement prévu du secteur de l'énergie était assez aligné sur nos prévisions, d'autres catégories ont surpris», a-t-elle ajouté.

De nombreux analystes ne s'attendent pas à ce que la banque centrale relève le taux directeur avant au moins la fin de 2019 — et certains ont commencé à suggérer qu'une réduction des taux pourrait intervenir avant une prochaine augmentation.


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 - Québec

Mercredi 18 mars

Sur le même sujet

Cybersécurité: la Banque du Canada réclame une meilleure collaboration

La meilleure défense de l’économie globale du Canada réside dans une large collaboration, croit Filipe Dinis.

Les sables bitumineux peuvent-ils devenir des actifs échoués?

18/10/2019 | François Normand

BALADO - Au Japon, dans le charbon, on parle d’un potentiel d'actifs échoués de 71 milliards de dollars américains.

À la une

Pourquoi le Royaume-Uni et les États-Unis sont considérés dangereux

BALADO. 20 000 expats ont noté leur tranquillité, leur sécurité personnelle et la stabilité politique dans 64 pays.

10 choses à savoir jeudi

Les réseaux 5G bourrés de failles, Freddie Mercury ressuscité par Google, Facebook Pay voit officiellement le jour.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture jeudi

06:59 | LesAffaires.com et AFP

«Il n'y a plus de raison pour que la Fed baisse encore ses taux de sitôt.»