Derrière la poker face de David Baazov


Édition du 31 Janvier 2015

Derrière la poker face de David Baazov


Édition du 31 Janvier 2015

Neil Linsdell, pour sa part, ne voit pas le marché américain comme une source de croissance pour Amaya, à court terme. «Je n'attends rien de significatif du côté du marché américain au courant des deux prochaines années. Les investisseurs qui s'attendent à une solution rapide venant des régulateurs américains risquent d'être déçus. L'expérience du New Jersey, où les attentes étaient élevées, s'est révélée décevante, l'État n'ayant perçu qu'une fraction des recettes fiscales escomptées.» L'expérience du New Jersey pourrait en effet refroidir les ardeurs des autres États qui ont jonglé avec l'idée de légaliser les jeux de hasard en ligne.

Ainsi, au courant des prochains mois, la croissance d'Amaya devrait provenir de la diversification des jeux offerts à ses clients. Le leader du poker en ligne a déjà présenté une gamme de jeux de casino diversifiée à ses clients en Espagne, une offre qui devrait être étendue à d'autres marchés. Amaya compte aussi faire une incursion dans le lucratif marché des paris sportifs. Pour parvenir à livrer la croissance à laquelle s'attendent les investisseurs d'Amaya, le pouvoir de persuasion de David Baazov ne suffira pas. L'homme d'affaires montréalais devra prouver qu'en plus d'être un négociateur d'exception, il est capable de faire croître à l'interne une multinationale. Et il devra y parvenir tout en faisant de beaux yeux aux régulateurs, en évitant de voir ses activités au Canada déboucher sur des poursuites et en collaborant avec les enquêteurs de l'AMF.

4,2 G$: Capitalisation boursière d’Amaya Gaming Group. Source : Bloomberg

À lire aussi:
D'itinérant à roi du poker

À la une

Northvolt: Legault se justifie avec une banane, une pomme et une orange

Mis à jour il y a 16 minutes | La Presse Canadienne

M. Fitzgibbon a dit qu’il n’a pas été partie prenante de cette analyse scientifique du projet.

Les Canadiens accordent de l’importance aux rabais à l’épicerie, selon un sondage

Il y a 25 minutes | La Presse Canadienne

Près de 60% des Canadiens recherchent systématiquement des produits alimentaires à prix réduit.

Dollarama offre 2,5 M$ pour régler une action collective liée aux écofrais

Mis à jour il y a 47 minutes | La Presse Canadienne

Une audience devant la Cour supérieure du Québec se tiendra le 9 avril au palais de justice de Montréal.