Clément Gignac lance un ultimatum à Résolu

Publié le 12/12/2011 à 18:54, mis à jour le 12/12/2011 à 18:56

Clément Gignac lance un ultimatum à Résolu

Publié le 12/12/2011 à 18:54, mis à jour le 12/12/2011 à 18:56

Par La Presse Canadienne

Photo : LesAffaires.com

Se disant "fortement indisposé" par la décision de Produits forestiers Résolu (TSX:ABH) de fermer la machine à papier numéro six de l'usine de Kénogami, le ministre des Ressources naturelles, Clément Gignac, donne jusqu'à jeudi à l'entreprise pour annoncer de nouveaux investissements au Saguenay_Lac-Saint-Jean.

"Qu'on m'annonce la fermeture définitive d'une machine à l'aube du renouvellement (de droits hydrauliques), sans me donner un plan de match précis avec un engagement ferme et un échéancier précis d'investissements ou de réouverture de machines ou d'usines au Saguenay_Lac-Saint-Jean, je trouve ça inacceptable", a lancé lundi M. Gignac au cours d'un entretien téléphonique.

PLUS : Produits forestiers Résolu ferme la machine à papier no 6 à Saguenay

"On va regarder toutes les options qui se présentent devant nous", a-t-il ajouté, sans toutefois vouloir aller jusqu'à évoquer la reprise des centrales hydroélectriques de Résolu par Hydro-Québec.

La fermeture de la machine numéro six fera perdre leur emploi à quelque 125 travailleurs. L'effectif de l'usine passera donc de 344 à 219 personnes.

"Ça fait au moins dix ans qu'on parle de l'avenir de la machine numéro six parce que c'est une machine qui date, qui est désuète et qui produit peu, environ 60 000 tonnes par année", a déclaré Pierre Choquette, porte-parole de Résolu, l'ancienne AbitibiBowater.

La compagnie dit avoir fait part dès le mois de juin aux employés concernés de la possibilité que la machine soit mise au rancart. Depuis cette rencontre, la demande pour le produit fabriqué par la machine, le papier glacé pour encarts publicitaires, a continué à baisser, a expliqué M. Choquette.

Le grand patron de Résolu, Richard Garneau, a fait mention de la fermeture de la machine numéro six au cours d'une conversation téléphonique avec le ministre Gignac, la semaine dernière. Celui-ci a alors demandé au dirigeant de préciser ses projets d'investissements dans la région avant d'annoncer la fermeture. En vain.

Les droits hydrauliques qui permettent à Résolu d'exploiter des centrales sur la rivière Shipshaw expirent le 31 décembre. Pour les renouveler, l'entreprise doit promettre d'investir au moins 350 millions $ dans la région d'ici 2022. Or jusqu'ici, elle n'a pris aucun engagement.

"Qu'on ne vienne pas me dire du côté de Produits forestiers Résolu qu'on n'a pas d'argent, a lâché Clément Gignac. S'ils ont assez d'argent pour faire une offre d'achat hostile sur (le fabricant de pâte à papier) Fibrek pour 130 millions $..."

De son côté, le maire de Saguenay, Jean Tremblay, s'est dit extrêmement déçu de la fermeture de la machine numéro six. Il ne croit pas que la forêt "ne marche plus" au Québec.

La décision de la compagnie survient quelques semaines après la tenue d'une manifestation à Saguenay en faveur du maintien des activités de la machine. Un millier de personnes y avaient participé.

Le Syndicat canadien des communications, de l'énergie et du papier (SCEP-FTQ) a également déploré la fermeture.

"C'est pour le moins étrange, cette manière de faire", a commenté lundi Renaud Gagné, vice-président du SCEP-Québec.

M. Gagné a demandé à Résolu de protéger et d'entretenir les équipements de la machine numéro six afin de permettre l'examen d'autres créneaux de production.

L'action de Produits forestiers Résolu a clôturé à 15,26 $ lundi, en baisse de 0,5 pour cent, à la Bourse de Toronto.

À la une

Bourse: Wall Street termine la semaine en forme, meilleure semaine depuis juin

Mis à jour il y a 19 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en hausse avec le cours du pétrole brut.

À surveiller: Nuvei, Target et Air Canada

Voici quelques recommandations d’analystes susceptibles de faire bouger les cours prochainement.

Le bitcoin s'envole, le régulateur américain envisage d'ouvrir un peu plus le marché

12:09 | AFP

Le gendarme boursier américain envisage d'autoriser des fonds indiciels (ETF) liés à la cryptomonnaie.