Budget: le Conference Board partage l'analyse du gouvernement

Publié le 31/03/2010 à 10:16

Budget: le Conference Board partage l'analyse du gouvernement

Publié le 31/03/2010 à 10:16

Par Stéphane Rolland

L’augmentation de la TVQ aurait pour effet de stimuler la consommation. Photo: Bloomberg

Les mesures budgétaires annoncées par le gouvernement Charest auront pour effet de stimuler légèrement la croissance du PIB québécois en 2010 et de la freiner légèrement lors des années suivantes, selon le Conference Board du Canada.

En 2012, les Québécois devront débourser 2 milliards de plus en taxes. Cette augmentation de la charge fiscale aurait pour effet de diminuer de 1% le revenu disponible, ce qui devrait avoir un impact sur la croissance économique.

À court terme, l’augmentation de la TVQ aurait pour effet de stimuler la consommation. Au dernier trimestre des années 2010 et 2011, soit juste avant les augmentations, les consommateurs devanceront leurs achats afin de payer moins de taxes.

L’augmentation du PIB et du prix des produits de base pourrait permettre au gouvernement d’engranger des revenus supplémentaires d’ici 2012. Cette somme pourrait atteindre 3,4 milliards, toujours selon le Conference Board.

Un constat «honnête»

Dans les grandes lignes, le Conference Board est en accord avec le diagnostic qu’a posé le gouvernement sur l’état des finances publiques. L’institut prévoit toutefois une reprise économique plus vigoureuse que les 2,3% prévus par le gouvernement.

Le Québec serait la province canadienne où l’état des finances publiques est le plus préoccupant. L’endettement de la province est de 129 milliards, ce qui représente 43% du PIB. Il y a vingt ans ce ratio était de 22%.

À la une

Comprendre l'impact d'une hausse des taux d'intérêt

BLOGUE INVITÉ. L’évaluation de tout actif financier est tributaire des taux d'intérêt.

Le G20 relance le chantier d'une taxation des géants du numérique

15:01 | AFP

Washington renonce à une condition posée fin 2019 par l’administration Trump.

Accès aux poteaux de Bell: Legault doit intervenir selon Québecor

Bell doit faire connaître ses commentaires plus tard aujourd’hui.