Bourses: Panique en Europe

Publié le 18/08/2011 à 10:18

Bourses: Panique en Europe

Publié le 18/08/2011 à 10:18

Par AFP

Les Bourses européennes accéléraient leur chute jeudi après-midi, plombées par des valeurs bancaires, victimes d'un regain d'inquiétudes sur la croissance mondiale et des indicateurs économiques décevants aux Etats-Unis.

La Bourse de New York a ouvert en forte baisse: le Dow Jones perdait 2,19% et le Nasdaq 3,00%.

Vers 15H30 (13H30 GMT), Francfort perdait plus de 5%, Paris, Milan et Madrid plus de 4% tandis que Londres et Athènes lâchaient plus de 3%, mais dans un volume d'échanges qui restaient faibles.

Le secteur bancaire souffrait tout particulièrement, pénalisé comme l'ensemble du secteur financier par les inquiétudes de la Réserve fédérale américaine sur les liquidités des banques européennes et affectée par des rumeurs persistantes sur sa fragilité supposée.

A Paris, le titre de la Société Générale chutait de près de 8% à 13H00 GMT, Crédit Agricole de 4,53% et BNP Paribas de 3,88%.

D'après le Wall Street Journal, la Fed craint que ces filiales ne puissent maintenir un niveau adéquat de liquidité, dans le cas où leurs maisons mères seraient contraintes à rapatrier brutalement des capitaux.

Selon les données en possession de la Fed, la position de liquidités des banques étrangères aux Etats-Unis a fluctué de manière violente au cours des derniers mois, précise le quotidien économique.

Les opérateurs s'inquiétaient également des indicateurs américains sur l'inflation, le chômage et le logement attendus cet après-midi, ce qui minait les perspectives des valeurs industrielles.

Pour Renault Murail, gérant chez Barclays Bourse, le marché est "inquiet car on table cet après-midi sur des mauvais chiffres aux Etats-Unis qui iraient dans le sens d'un essoufflement encore plus évident de la reprise économique".

Markus Huber, opérateur chez ETX Capital, a indiqué que deux grandes banques, Deutsche Bank et Morgan Stanley, venaient de revoir à la baisse leurs attentes pour la conjoncture, ce qui, selon lui, "a exacerbé le mouvement de baisse".

Les valeurs minières, cruciales pour la Bourse londonienne, étaient également attaquées. Selon des courtiers, elles subiraient les craintes d'un nouveau resserrement de la politique monétaire en Chine, qui risquerait de freiner la demande de matières premières, alors que les investisseurs s'inquiètent déjà d'un ralentissement de la croissance mondiale.

Plus tôt jeudi, les places asiatiques ont également terminé dans le rouge, notamment à Tokyo, où l'indice Nikkei a clôturé en baisse de 1,25%, à son plus bas niveau depuis 5 mois, juste après le tremblement de terre, le tsunami et l'accident nucléaire de Fukushima.

À suivre dans cette section


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Gestion de la formation

Mardi 03 décembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 - Québec

Mercredi 18 mars

À la une

Les 300 plus importantes PME du Québec en 2019

Édition du 26 Octobre 2019 | Emanuelle René de Cotret

Le classement annuel des 300 plus importantes PME du Québec

300 joyaux qui brillent au Québec

Édition du 26 Octobre 2019 | Marine Thomas

L'ÉDITO. Elles sont innovantes, dynamiques et ambitieuses. Elles, ce sont les PME québécoises. Contribuant à la...

Rogers rate la cible au 3e trimestre et abaisse ses prévisions

Mis à jour le 23/10/2019 | La Presse Canadienne

Rogers Communications a réduit ses prévisions de revenus pour 2019.