Titres en action: Airbus, Baxter, Facebook...

Publié le 03/12/2019 à 06:52

Titres en action: Airbus, Baxter, Facebook...

Publié le 03/12/2019 à 06:52

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises:

(Repassez nous lire de temps à autres 
pour ne pas manquer de mise à jour)

L'Union européenne et certains de ses États membres n'ont toujours pas mis leurs aides à Airbus en conformité avec les règles de l'Organisation mondiale du commerce, indique l'OMC dans une décision publiée lundi. La Commission européenne «prend note» des conclusions du rapport, qu'elle juge entaché de «graves erreurs juridiques» dans son évaluation de la mise en conformité de l'UE, a réagi un porte-parole dans un courriel à l'AFP. Ces nouvelles conclusions montrent que «l'Europe est plus centrée sur la création de litiges sans fondement que sur le traitement des subventions massives accordées à Airbus qui continuent de nuire à l'industrie aérospatiale américaine et à ses travailleurs», a réagi de son côté le représentant américain au Commerce, Robert Lighthizer, dans un communiqué. Cette affaire «prouve la nécessité de prendre des mesures énergiques pour convaincre l'UE que son intérêt est d'éliminer les subventions qui faussent le marché (...) afin que nos industries puissent rivaliser sur un terrain de jeu égal», a-t-il ajouté. C'est la troisième fois en quatre ans que l'OMC estime que l'UE n'a toujours pas supprimé l'ensemble de ses subventions illégales à l'avionneur européen Airbus.

Le groupe pharmaceutique américain Baxter International(BAX, 81,86$US) a annoncé lundi avoir conclu un accord définitif avec la française Sanofi pour l'acquisition de sa filiale Seprafilm, spécialisée dans les produits chirurgicaux, moyennant 350 millions de dollars. «La transaction envisage un prix d'achat en numéraire de 350 millions de dollars et devrait être finalisée au premier trimestre 2020 au plus tard», précise le groupe américain dans un communiqué. Le produit phare de Seprafilm, le «Seprafilm Adhesion Barrier», est utilisé pour prévenir des adhérences post-opératoires en créant une barrière bio-résorbable entre les organes et le tissu abdominal. «Seprafilm constituera un important complément à notre portefeuille de produits hémostatiques et d'étanchéité, nous permettant de continuer à faire avancer l'art de guérir avec des soins optimisés pour les patients en salle d'opération», a commenté Wil Boren, le directeur général de la division de chirurgie avancée de Baxter, cité dans le document. Seprafilm est actuellement présent, entre autres, aux États-Unis, au Japon, en Chine, en Corée du Sud et en France, selon Baxter, qui estime que les ventes du groupe devraient atteindre environ 100 millions de dollars au cours des douze mois suivant la clôture de la transaction.

La Commission européenne a indiqué lundi avoir entamé une «enquête préliminaire» à l'encontre de Google(GOOG, 1289,92$US) et de Facebook(FB, 199,70$US), afin de savoir comment ils collectent les données personnelles de leurs utilisateurs et à quelles fins. «La Commission a envoyé des questionnaires dans le cadre d'une investigation préliminaire sur les pratiques de Google et Facebook concernant l'utilisation des données» des utilisateurs, a indiqué dans un courriel à l'AFP une porte-parole de l'exécutif européen. «Ces enquêtes portent sur la manière dont les données sont collectées, traitées, utilisées et monétisées, y compris à des fins publicitaires», a ajouté cette porte-parole. Comme à son habitude, la Commission n'a pas précisé à qui avaient été envoyés ces questionnaires. Il s'agit d'une étape préliminaire qui peut déboucher sur une enquête formelle.

Le groupe brésilien Vale(VALE, 12,14$US) a annoncé mardi à Nouméa chercher un repreneur pour son usine hydrométallurgique de nickel à Goro, en Nouvelle-Calédonie, qui est déficitaire et dont le modèle industriel va être redéfini. La semaine dernière, des sources concordantes avaient indiqué à l'AFP que le groupe brésilien voulait fermer la partie raffinerie de ce site qui permet de produire de l'oxyde de nickel (produit fini). Cette information intervenait après l'annonce en septembre par l'industriel du rééchelonnement d'un investissement de 500 millions de dollars, dans des installations de stockage des résidus à sec de l'usine. Mardi, une nouvelle étape été franchie avec la décision de Vale-NC de céder son actionnariat (95%) dans ce site industriel de taille mondiale. «Vale veut passer le relais au niveau de l'actionnariat en 2020. Avant, nous allons changer le modèle initial qui ne marche pas, en fermant la raffinerie et en ne produisant plus que du NHC (Nickel Hydroxyde cake, produit intermédiaire peu raffiné ,ndlr)», a déclaré à la presse Antonin Beurrier, PDG de Vale-NC. L'usine de Vale-NC emploie actuellement 1.280 personnes. «Il y aura des licenciements mais on va les limiter le plus possible et des salariés seront redéployés», a indiqué M. Beurrier faisant état de discussions avec les syndicats qui doivent aboutir le 9 décembre.


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 – Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

Sur le même sujet

À surveiller: Richelieu, Banque Scotia et Wajax

Que faire avec les titres de Quincaillerie Richelieu, Banque Scotia et Wajax? Voici des recommandations d'analystes.

Titres en action: Metro, Kellogg, SAP, Stelco...

06:53 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

À la une

Bourse: Wall Street s'est resaisi au lendemain d'un recul

Mis à jour à 16:51 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Le nouveau virus chinois a fortement inquiété les marchés la veille.

Évitez la Chine à moins que cela ne soit «essentiel», dit le CPQ

Des solutions alternatives permettent de rester en contact à distance avec ses fournisseurs ou ses clients.

Les sociétés canadiennes commencent à ressentir l'impact du coronavirus

Elles annulent leurs voyages et voient la valeur de leurs actions glisser.