Titres en action: Canadian Tire, Couche-Tard, Barrick Gold...

Publié le 13/02/2020 à 07:11

Titres en action: Canadian Tire, Couche-Tard, Barrick Gold...

Publié le 13/02/2020 à 07:11

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises:

(Repassez nous lire de temps à autres 
pour ne pas manquer de mise à jour)

Canadian Tire (CTC.A 146,30$) a réalisé un bénéfice supérieur à celui attendu par les analystes pour son plus récent trimestre, mais ses revenus ont cependant raté leur cible. Le détaillant établi à Toronto a affiché un bénéfice attribuable aux actionnaires de 334,1 millions $, soit 5,42 $ par action, pour le trimestre clos le 28 décembre. En comparaison, la société avait engrangé un profit de 254,3 millions $, ou 3,99 $ par action, pour la même période un an plus tôt. Les revenus de Canadian Tire ont bondi de 4,5 % pour se chiffrer à 4,3 milliards $ au plus récent trimestre. Les analystes s’attendaient en moyenne à un chiffre d’affaires de 4,4 milliards $ et à un profit de 329,6 millions $, selon les prévisions recueillies par la firme de données financières Refinitiv. Le chef de la direction, Stephen Wetmore, a souligné dans un communiqué que la vigoureuse performance trimestrielle mettait fin à une solide deuxième moitié d’exercice pour Canadian Tire, et que les consommateurs interagissaient plus fréquemment avec la société grâce à son programme de fidélisation.

Alimentation Couche-Tard(ATD, 44,26$) confirme l'annonce faite par Caltex Australia Limited concernant la présentation par Couche-Tard, à titre indicatif, d'une proposition non contraignante révisée au conseil de Caltex, en vue de l'acquisition de 100 % de Caltex au moyen d'un plan d'arrangement. Caltex Australia, la plus grande chaîne de stations-service et de dépanneurs d'Australie, a déclaré avoir reçu une offre d'achat révisée d'Alimentation Couche-Tard, soit de 35,25 dollars australiens (soit environ 31,41 $CAN) en espèces par action, moins les dividendes déclarés ou payés par Caltex. La proposition révisée permettrait à Caltex de verser un dividende spécial aux actionnaires. Dans un communiqué, le détaillant québécois confirme le prix au comptant de 35,25 $ AU par action ordinaire, qui sera réduit du montant de tout dividende déclaré par Caltex ou versé à ses actionnaires avant la réalisation de la transaction. La proposition révisée a été présentée le 12 février 2020. Couche-Tard a relevé son offre pour Caltex, qui était à 34,50 dollars australiens par action (soit environ 30,74 $CAN), après que la firme australienne eut déclaré que l'offre de 7,7 milliards $ en décembre sous-évaluait la valeur de la société. Couche-Tard avait présenté en octobre une première offre qui avait été rejetée. Caltex exploite environ 2000 stations-service. Pour Couche-Tard, il s'agirait de la plus importante offre d'acquisition de son histoire.

Facebook(FB, 210,76$US) reporte le lancement en Europe de son application de rencontre, après que le régulateur irlandais a mené lundi une inspection dans les locaux du réseau social à Dublin (Irlande), a annoncé jeudi un porte-parole du géant américain. «Nous prenons un peu plus de temps pour nous assurer que le produit soit prêt pour le marché européen», a déclaré un porte-parole de Facebook. Le groupe américain veut s'assurer que sa nouvelle application ne pose pas de problème concernant le traitement des données personnelles. Dans un communiqué mercredi soir, la Commission de protection des données (DPC) irlandaise explique avoir mené une inspection des bureaux de Facebook à Dublin lundi et recueilli des documents. Un porte-parole de la DPC a indiqué à l'AFP que c'était sa première inspection de ce type visant une grande entreprise technologique depuis la mise en place dans l'UE en mai 2018 du Règlement européen sur la protection des données (RGPD). Le siège européen de Facebook se situant en Irlande, c'est au régulateur irlandais qu'il revient de faire respecter le RGPD au nom de l'UE. La DPC explique avoir été contactée par Facebook sur son projet d'application de rencontre pour la première fois le lundi 3 février.

Barrick Gold(ABX, 24,39$) a annoncé mercredi une hausse de son dividende trimestriel, alors qu'il dévoilait un bénéfice de près de 1,39 milliard $ US pour son quatrième trimestre. La société aurifère versera désormais un dividende de 7 cents US par action, comparativement à celui de 5 cents US par action déboursé précédemment. Barrick a affiché un bénéfice par action de 78 cents US pour le trimestre clos le 31 décembre, comparativement à un profit de près de 2,28 milliards $ US, ou 1,30 $ US par action, au troisième trimestre. «Au cours de l'année qui a suivi la conclusion de la fusion entre Barrick et Randgold Resources, nous avons transformé la nouvelle entreprise tout en créant le plus grand complexe minier aurifère au monde avec (la coentreprise Nevada Gold Mines) dans une transaction que plusieurs ont tenté de conclure, sans succès, pendant deux décennies», a affirmé le chef de la direction de Barrick, Mark Bristow. Barrick a réalisé, il y a environ un an, l'acquisition de Randgold Resources pour 6 milliards $ US. Par la suite, Barrick a conclu, en juillet, un accord de coentreprise avec Newmont au Nevada qui devrait entraîner d'importantes économies de coûts. Sur une base ajustée, Barrick a enregistré un bénéfice de 17 cents US par action au quatrième trimestre, comparativement à un profit par action de 15 cents US pour le troisième trimestre. Les analystes s'attendaient en moyenne à un profit ajusté de 14 cents US par action au plus récent trimestre, selon les prévisions recueillies par Refinitiv. Le prix réalisé sur l'or de Barrick a atteint en moyenne 1483 $ US l'once au quatrième trimestre, ce qui a fait grimper le prix moyen pour l'ensemble de l'exercice à 1396 $ US l'once, comparativement à 1270 $ US en 2018. La minière torontoise a produit 5,465 millions d'onces d'or en 2019, ce qui correspondait au seuil supérieur de sa fourchette de prévision, tandis que sa production de cuivre a atteint 432 millions de livres, soit davantage qu'elle l'avait prévu. En 2018, Barrick avait produit 4,527 millions d'onces d'or et 383 millions de livres de cuivre. La société s'attend à produire entre 4,8 millions et 5,2 millions d'onces d'or en 2020 à des coûts décaissés d'entre 650 $ US et 700 $ US l'once.


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

Sur le même sujet

Aritzia dévoile une perte du premier trimestre

Tous ses magasins étaient fermés dans le cadre des mesures mises en place contre la pandémie de COVID-19.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture vendredi

08:37 | LesAffaires.com et AFP

Le rebond des cas de COVID-19 un peu partout sur la planète rend prudents les investisseurs.

À la une

Les producteurs serricoles obtiennent un tarif préférentiel d'Hydro-Québec

L’annonce de vendredi étand ce tarif préférentiel aux producteurs dont la puissance installée est de 50 kW.

Pourquoi indexer ses revenus de retraite?

EXPERT INVITÉ. Il faut toutefois réaliser que viser un revenu global indexé coûte cher, très cher.

Le taux de chômage a glissé à 12,3% en juin

Les économistes tablaient, en moyenne, sur la création de 700 000 emplois et sur un taux de chômage de 12 %