Bombardier: la direction supprime 85 emplois à La Pocatière

Publié le 02/04/2019 à 16:32

Bombardier: la direction supprime 85 emplois à La Pocatière

Publié le 02/04/2019 à 16:32

Par La Presse Canadienne
Une voiture Azur, conçue par Bombardier.

Une voiture Azur, conçue par Bombardier. (Photo: courtoisie)

Environ 85 travailleurs de l'usine de Bombardier Transport de La Pocatière seront mis à pied dans les prochaines semaines en raison de la conclusion de deux contrats.


Les mises à pied devraient se faire d'ici la fin du mois de mai, a indiqué mardi en entrevue le porte-parole de Bombardier Transport, Éric Prud'Homme. Ces employés, des cols bleus, pourront ensuite être rappelés lorsqu'il y aura d'autres contrats, a-t-il ajouté. 


Deux contrats se sont récemment terminés à La Pocatière, celui des voitures Azur du métro de Montréal, et celui des pièces primaires livrées à New York.


M. Prud'Homme a assuré que Bombardier Transport cherchait à obtenir d'autres contrats pour remettre au travail ces employés. Selon lui, le contenu local exigé aux États-Unis nuit aux travailleurs du Bas-du-Fleuve.


Le président du Syndicat des employés de Bombardier La Pocatière-CSN (SEBLP), Claude Michaud, ne blâme pas la direction, car le problème est le manque de contrats, a-t-il expliqué. 


Il se dit malgré tout «amer et déçu», étant donné que l'usine a récemment perdu trois contrats, dont ceux du Réseau express métropolitain (REM) et de l'Agence métropolitaine de transport (AMT). Il déplore que le gouvernement n'ait pas imposé un minimum de 25% de contenu local sur ces contrats. 


M. Michaud interpelle d'ailleurs le gouvernement par rapport au tramway qui se construira à Québec; il réclame qu'au moins 25% du contenu soit local sur ce contrat.


«Ça nous amènerait des chances, ici, au Québec, de faire travailler notre monde», a-t-il plaidé.


M. Michaud s'inquiète également de la perte d'expertise qui pourrait s'en suivre. L'usine de La Pocatière a en ce moment 525 employés, dont 300 cols bleus et 225 cols blancs, selon le président du syndicat.


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre

Sur le même sujet

La Banque mondiale demande des explications à Bombardier

L’organisme lui a transmis une lettre de demande de justification relative à un contrat de matériel ferroviaire.

Bombardier: stupeur et inquiétude à Belfast

02/05/2019 | Martin Jolicoeur

L'annonce de Bombardier ajoute à l'inquiétude économique entourant le Brexit en Irlande du Nord.

À la une

Will.i.am investi dans la montréalaise Stradigi AI

Il y a 9 minutes | Martin Jolicoeur

«Nous voulons devenir un acteur majeur de l’industrie mondiale de l’IA», affirme son président.

Bourse: Wall Street, rattrapée par les tensions, baisse

REVUE DES MARCHÉS. Elles se cristallisent actuellement autour du géant chinois des télécoms Huawei.

Le baril de brut new-yorkais perd 5,7% au terme de sa pire séance de l'année

15:55 | AFP

Plusieurs statistiques publiées jeudi ont laissé craindre un ralentissement de l’économie mondiale.