Bombardier aura moins d'argent pour la vente de sa division ferroviaire

Publié le 16/09/2020 à 10:56

Bombardier aura moins d'argent pour la vente de sa division ferroviaire

Publié le 16/09/2020 à 10:56

Par La Presse Canadienne

(Photo courtoisie)

Bombardier empochera moins d'argent pour la vente de sa division ferroviaire à Alstom, puisque le prix de la transaction a été révisé à la baisse d'environ 350 millions $ US.

En annonçant la signature d'une entente définitive, mercredi, l'entreprise québécoise a indiqué que cela serait contrebalancé «par l'incidence d'un taux de change plus favorable», essentiellement parce que l'euro s'est apprécié.

Bombardier obtiendra environ 4 milliards $ US, alors qu'elle devait initialement empocher entre 4,2 milliards $ US et 4,5 milliards $ US.

Cette révision à la baisse est notamment attribuable aux problèmes d'exécution persistants chez Bombardier Tranpsort. Alstom avait signalé, en août, que cela pourrait venir influencer la dynamique des pourparlers entre les deux parties.

Néanmoins, la conclusion d'une entente définitive constitue une "étape importante dans la réalisation de nos priorités à court terme et dans le repositionnement de Bombardier comme entreprise axée sur les avions d'affaires", a souligné le président et chef de la direction de l'entreprise, Éric Martel, dans un communiqué.

La clôture de la transaction, annoncée en février dernier, est prévue pour le premier trimestre de la prochaine année. Cette vente aidera Bombardier de réduire sa lourde dette à long terme, qui s'élève à plus de 9,3 milliards $ US.

À la une

Bourse: Wall Street finit la semaine en hausse, moins anxieuse d'une récession et de l'inflation

Mis à jour le 24/06/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto clôture en hausse de près de 350 points.

Bourse: un parallèle avec le début des années 2000

24/06/2022 | Philippe Leblanc

EXPERT INVITÉ. Je suis en train de lire «No Rules Rules» écrit par Reed Hastings, le cofondateur de Netflix.

Le français, notre langue d'affaires

BLOGUE INVITÉ. Soyons fiers de cette langue rassembleuse qui rythme nos vies depuis des générations.