BCE: le président et chef de la direction à la retraite en janvier prochain

Publié le 28/06/2019 à 07:48, mis à jour le 28/06/2019 à 12:32

BCE: le président et chef de la direction à la retraite en janvier prochain

Publié le 28/06/2019 à 07:48, mis à jour le 28/06/2019 à 12:32

Par La Presse Canadienne
Un homme sourit.

George Cope, l'actuel président et chef de la direction de BCE (Photo: tirée du site web de BCE)

Après presque 12 années à la barre du conglomérat BCE, George Cope cèdera son poste de président et chef de la direction le 5 janvier en quittant pour la retraite.

En annonçant la nouvelle, vendredi, la compagnie propriétaire de Bell Canada, CTV et d’une partie de Maple Leaf Sports and Entertainment a fait savoir que le chef de l’exploitation Mirko Bibic prendra la relève de M. Cope.

Nommé en octobre dernier, M. Bibic était pressenti pour succéder à M. Cope. Le poste de chef de l’exploitation était vacant depuis que M. Cope l’a occupé avant de remplacer Michael Sabia, l’actuel président et chef de la direction de la Caisse de dépôt et placement du Québec, en tant que grand patron.

Âgé de 57 ans, M. Cope avait été nommé chef de l’exploitation chez Bell en 2006 à la suite d’un passage chez Telus où il avait été aux commandes du segment de la téléphonie mobile. Sous sa gouverne, les activités sans fil de Bell ont affiché une importante croissance et l’entreprise a effectué des investissements ainsi que des acquisitions évalués à plus de 15 milliard $.

Dans un communiqué, le président du conseil d’administration de BCE, Gordon Nixon, a souligné que M. Cope avait « revitalisé Bell en faisant d’elle un concurrent agile ».

« Il a dirigé de nombreuses initiatives de restructuration et a réalisé les investissements essentiels dans l’équipe, les réseaux et le service à la clientèle de Bell, nécessaires pour faire de l’entreprise un concurrent audacieux dans tous les segments du marché des communications », a-t-il indiqué.

Parallèlement à son travail à la tête de BCE, M. Cope a piloté le déploiement de l’initiative « Bell Cause pour la cause » visant à amasser des fonds et stimuler un débat public entourant la santé mentale.

« Je suis familier avec la maladie, a-t-il dit, vendredi, au cours d’une entrevue avec la chaîne spécialisée BNNBloomberg. Ma mère souffrait de troubles bipolaires, alors je comprenais que c’était vraiment une maladie dont nous n’avions pas parlé _ certainement dans ma génération. »

M. Cope s’est dit très fier de l’initiative « Bell Cause pour la cause », ce qui a amené Bell à verser environ 100 millions $ au fil des ans à des initiatives de santé mentale. Il a également estimé que le moment était venu pour M. Bibic, âgé de 51 ans, de « faire passer notre entreprise à un prochain niveau ».

À titre de chef de l’exploitation, M. Bibic était responsable de Bell Mobilité, de Bell Marchés Affaires, ainsi que de Bell Résidentiel et Petites entreprises.

Vendredi avant-midi, à la Bourse de Toronto, l’action de BCE se négociait à 59,52 $, en recul de 21 cents, ou 0,35 %.


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

Sur le même sujet

À surveiller: BCE, Mediagrif et InterRent

Que faire avec les titres de BCE, Mediagrif et InterRent? Voici quelques recommandations d'analystes.

La BCE s'attend à une chute de 8,7% du PIB de la zone euro

04/06/2020 | AFP

Ces projections sont cependant entourées d’une « incertitude exceptionnelle », a noté Mme Lagarde.

À la une

Bourse: Wall Street démarre la semaine sur les chapeaux de roues

Mis à jour le 06/07/2020 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Le Nasdaq a clôturé à un record pour la troisième séance de suite.

Titres en action: Johnson & Johnson, Nissan, MTU

Mis à jour le 06/07/2020 | AFP

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

Un rebond de la demande mondiale pour le pétrole fait grimper les prévisions

Le rebond de la demande dépassera la capacité des producteurs à rétablir l’offre, croit une analyste.