Bayer chute encore face aux difficultés légales de Monsanto

Publié le 16/08/2018 à 08:16

Bayer chute encore face aux difficultés légales de Monsanto

Publié le 16/08/2018 à 08:16

Par AFP

(Photo: Getty)

Le titre du géant pharmaceutique allemand Bayer dévissait de près de 5% à Francfort jeudi, creusant encore ses pertes cette semaine après la publication d'informations sur un nouveau front juridique aux États-Unis pour sa filiale Monsanto.

En matinée, l'action perdait 4,74% à 76,96 euros, son plus bas niveau depuis mars 2013, dans un marché en hausse de 0,39%.

Monsanto, le géant américain des semences et herbicides que Bayer vient de racheter, pourrait faire face à des dommages supplémentaires importants aux États-Unis.

Selon le magazine allemand Wirtschaftswoche, des fermiers de l'Arkansas et du Dakota du Sud préparent une plainte contre l'entreprise qui produit le désherbant Dicamba, utilisé dans les cultures de plantes génétiquement modifiées et qui peuvent endommager des champs voisins de cultures conventionnelles. Bayer n'était pas joignable pour confirmer cette information.

Un tribunal de San Francisco a déjà condamné vendredi dernier en première instance Monsanto à payer près de 290 millions de dollars de dommages pour ne pas avoir informé de la dangerosité de son herbicide Roundup à l'origine du cancer de Dewayne Johnson, une victoire pour ce jardinier américain qui espère un effet boule de neige. 

Près de 5 000 procédures contre Monsanto sont en cours aux États-Unis, à des degrés divers d'avancement. 

D'autres ennuis visent Bayer-Monsanto au Brésil, où un tribunal fédéral a suspendu l'enregistrement auprès des autorités de tout nouveau produit à base de glyphosate. Cette décision doit prendre effet le 3 septembre, à moins que le gouvernement brésilien ne parvienne d'ici là à l'annuler. 

Les déboires de Bayer en Bourse ont fait que sa capitalisation boursière a fondu de plus de 15 milliards d'euros depuis lundi, pour atteindre 71,7 milliards d'euros, se faisant ainsi rattraper par son rival BASF, dont la valeur boursière atteignait 71,4 milliards d'euros jeudi. 

Ironie de l'histoire, Bayer a cédé à BASF pour 7,6 milliards d'euros d'activités dans l'agro-chimie avant de pouvoir racheter l'américain Monsanto. Les derniers feux verts pour cette opération sont attendus au mois d'août, après quoi Bayer pourra démarrer l'intégration de Monsanto et intervenir dans les procès en cours contre sa filiale, n'ayant joué à ce jour qu'un rôle d'observateur.

À suivre dans cette section


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Gestion de l’innovation

Mercredi 18 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Gestion de la formation

Jeudi 05 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 28 janvier

Sur le même sujet

Roundup: un juge américain réduit drastiquement des dommages dus par Monsanto

16/07/2019 | AFP

La somme est selon lui trop élevée malgré le comportement «répréhensible» du groupe.

Pesticides: l'industrie siège à un comité à l'invitation de l'Ordre des agronomes

En janvier, un agronome a été congédié par le ministère de l'Agriculture pour avoir dénoncé l'ingérence de l'industrie.

À la une

Le G7 Finances fait un pas vers la taxation des géants du numérique

18/07/2019 | AFP

Le G7 s’est aussi entendu sur « pour instaurer une taxation minimale à l’impôt sur les sociétés ».

FaceApp aspire vos données, mais ce n'est pas la seule

18/07/2019 | AFP

Outre le fait que la société est russe, sont en cause les conditions générales d’utilisation.

États-Unis: mises en garde sur la populaire application russe FaceApp

18/07/2019 | AFP

Un sénateur appelle la police à enquêter sur les «risques pour la sécurité nationale et la vie privée».