Banque Scotia: hausse du bénéfice net en une année au premier trimestre

Publié le 27/02/2024 à 07:54, mis à jour le 27/02/2024 à 18:37

Banque Scotia: hausse du bénéfice net en une année au premier trimestre

Publié le 27/02/2024 à 07:54, mis à jour le 27/02/2024 à 18:37

Par La Presse Canadienne

La Banque Scotia a annoncé un dividende de 1,06 $ par action. (Photo: La Presse Canadienne)

Toronto — La Banque Scotia (BNS) a affirmé qu'elle n'entrevoyait de récession sur aucun de ses marchés en annonçant, mardi, une augmentation de ses bénéfices du premier trimestre par rapport à l'année dernière.

La Banque Scotia a lancé une semaine de résultats de grandes banques canadiennes avec le dévoilement d'un bénéfice net de 2,20 milliards de dollars (G$) au premier trimestre, en hausse par rapport à 1,76G$ un an plus tôt.

Le bénéfice a augmenté bien que la banque ait mis de côté 962 millions de dollars (M$) pour des prêts potentiellement douteux, contre 638M$ il y a un an.

Mais ces provisions pour pertes sur créances étaient nettement inférieures aux 1,26G$ qu’elle avait mis de côté au quatrième trimestre 2023, ses perspectives pour l’année à venir prenant une couleur plus favorable.

«Nos prévisions officielles n'anticipent plus de conditions de récession dans aucune de nos zones géographiques d'activité au cours des prochaines années», a déclaré mardi le chef de la direction Scott Thomson lors d'une conférence téléphonique avec les investisseurs.

La banque a annoncé une forte croissance des revenus de ses divisions d'Amérique latine, aidée par des réductions de taux, tout en affirmant qu'elle ne prévoit pas de reprise au Canada avant la fin de cette année.

«Nous nous attendons à ce que l'économie canadienne présente un rendement moindre que celui des États-Unis et de nos principaux pays d'Amérique latine au début de l'année, mais qu'elle affiche une certaine réaccélération de la croissance, en réponse à l'assouplissement des politiques et à des marchés immobiliers résidentiels plus actifs au cours du second semestre», a déclaré M. Thomson.

Malgré la persistance de taux d'intérêt élevés, il a affirmé que les emprunteurs canadiens demeurent résilients et que les consommateurs réduisent leurs dépenses de manière appropriée.

La Banque Scotia s'est concentrée sur l'augmentation des dépôts, qui peuvent constituer une source de financement à faible coût.

Les efforts de la banque portent leurs fruits, puisque les dépôts canadiens ont augmenté de 9% par rapport à l'année dernière. Cette hausse a contribué à la réduction de ses coûts d’emprunt et à l'amélioration de la marge bénéficiaire cruciale sur les prêts, ou marge nette d’intérêt.

Les taux d'intérêt élevés ont conduit à un marché hypothécaire atone au Canada, mais la banque a soutenu que cela a été compensé par la croissance continue des services bancaires aux entreprises et la forte dynamique des cartes de crédit.

Dans l'ensemble, ses activités bancaires canadiennes ont enregistré une croissance de leurs revenus de 7%, tandis que les activités bancaires internationales ont déclaré des revenus en hausse de 16% par rapport à l'année dernière.

Le chiffre d'affaires total pour la période de trois mois s'est élevé à 8,43G$, en hausse par rapport à 7,96G$ au premier trimestre de l'année dernière.

Sur une base ajustée, la banque affirme avoir engrangé 1,69$ par action au cours de son dernier trimestre, en baisse par rapport à un bénéfice ajusté de 1,84$ par action lors de la période correspondante de l'année précédente.

Il s'agit d'un résultat supérieur aux attentes des analystes, qui avaient projeté en moyenne un bénéfice ajusté de 1,61$ par action, selon la société de données sur les marchés financiers Refinitiv.

Ce résultat est dû à des revenus plus importants que prévu, tandis que des marges nettes d'intérêt plus élevées et le secteur bancaire international ont également contribué à ce résultat positif, a déclaré Gabriel Dechaine, analyste à la Banque Nationale, dans une note.

Ian Bickis, La Presse Canadienne

 

Inscrivez-vous gratuitement aux infolettres de Les Affaires et suivez l’actualité économique et financière au Québec et à l’international, directement livrée dans votre boîte courriel.

Avec nos trois infolettres quotidiennes, envoyées le matin, le midi et le soir, restez au fait des soubresauts de la Bourse, des nouvelles du jour et retrouvez les billets d’opinion de nos experts invités qui soulèvent les enjeux qui préoccupent la communauté des affaires.

À la une

Ottawa prévoit présenter un projet de loi sur les gains en capital avant l’été

Il y a 7 minutes | La Presse Canadienne

Le budget fédéral présenté en avril propose de rendre imposables les deux tiers des gains en capital.

Un atterrissage en douceur en vue, que fait-on?

EXPERT INVITÉ. Le scénario d'un atterrissage en douceur de l'économie est théoriquement en place.

L’art d’être plus efficace

EXPERT INVITÉ. «J’ai décidé de ne plus subir la technologie et de l’utiliser, sous mes conditions.»