Après deux offres hostiles, Cogeco dévoile ses résultats

Publié le 28/10/2020 à 09:21, mis à jour le 28/10/2020 à 16:27

Après deux offres hostiles, Cogeco dévoile ses résultats

Publié le 28/10/2020 à 09:21, mis à jour le 28/10/2020 à 16:27

Par La Presse Canadienne

(Photo: lesaffaires.com)

Après avoir dit non à l’offre hostile d’Altice USA et Rogers bonifiée à 11,1 milliards $, Cogeco ne ressent pas le besoin d’apporter d’importants changements à sa stratégie pour faire rapidement croître la valeur de ses actionnaires.

Selon son président et chef de la direction Philippe Jetté, le plan actuel, orienté notamment autour de la poursuite des acquisitions et d’une éventuelle incursion dans le secteur du sans-fil au Canada, procure un rendement qu’il juge satisfaisant.

Au cours d’une entrevue téléphonique avec La Presse Canadienne, mercredi, celui-ci a souligné qu’au cours des cinq dernières années, les revenus de la compagnie fondée en 1957 avaient bondi de 38 %, à 2,4 milliards $, et que le bénéfice d’exploitation ajusté avait affiché une progression de 40 %, à 1,15 milliard $.

En dépit des offensives d’Altice USA et Rogers, qui souhaitent se partager les actifs de Cogeco et sa principale filiale au Canada ainsi qu’aux États−Unis, M. Jetté s’est dit convaincu que le plan d’affaires en place était le bon. La famille Audet, qui contrôle la société grâce à ses actions à droit de vote multiple, refuse de céder même si on lui offre désormais 900 millions $.

L’entreprise américaine et le géant canadien des télécommunications proposent 123 $ pour chacune des actions subalternes de Cogeco et 150 $ pour les titres de Cogeco Communication. À la Bourse de Toronto, mercredi après-midi, le titre de Cogeco cotait à 79,61 $ tandis que celui de sa principale filiale se négociait à 93,85 $.

Des résultats satisfaisants 

Cogeco Communications inc. vient de connaître un autre trimestre profitable. L’entreprise annonce des revenus de 605,2 millions $ au quatrième trimestre de 2020 et une hausse de son bénéfice de 6,9 %.

Les résultats en matière de revenus montrent une croissance de 3,7 % principalement en raison d’une augmentation de la clientèle de ses services internet aux États-Unis conjuguée à une hausse tarifaire au Canada et aux États-Unis.

Par ailleurs, le bénéfice s’élève à 96,1 millions $, dont 90,8 millions $ ou 1,90 $ par action pour l’exercice financier ayant pris fin le 31 août.

Du même coup, Cogeco Communications a publié son bilan 2020. Au final, les revenus se sont élevés à tout près de 2,48 milliards $, en hausse de 1,4 %. Le bénéfice par action dilué a atteint 7,98 $, ce qui représente une hausse de 9 %.

L’entreprise québécoise a repoussé à deux reprises une offre hostile déposée par Altice USA et Rogers, qui souhaitent se partager ses activités canadiennes et américaines.

Cogeco possède notamment des stations radiophoniques au Québec alors que sa principale filiale, Cogeco Communications, est présente dans les secteurs de la câblodistribution, de la téléphonie et des services internet.

Les analystes sondés par la firme de données financières Refinitiv s’attendaient à ce que Cogeco Communication génère un profit par action ajusté de 1,79 $ sur des revenus de 602 millions $.

Altice USA et Rogers avaient dévoilé leur proposition au début du mois de septembre avant de revenir à la charge le 18 octobre dernier en bonifiant de 800 millions $ leur offre hostile, à 11,1 milliards $ en espèces. Un ultimatum avait été fixé au 18 novembre.

Gestion Audem, la société de la famille Audet, qui contrôle l’entreprise québécoise grâce à ses actions à droit de vote multiple, avait rapidement indiqué qu’elle n’était pas intéressée à vendre ses actions.

L’accord de cette dernière est nécessaire pour qu’une transaction se réalise. En vertu des actions à droits de vote multiples, Gestion Audem contrôle 69 % des votes chez Cogeco et 82,9 % du côté de Cogeco Communications, même si elle ne détient qu’une minorité des titres en circulation.

La semaine dernière, Cogeco Communications avait annoncé l’acquisition de DERYtelecom, qui se présente comme le troisième câblodistributeur en importance au Québec, pour 405 millions $.

 


image

DevOps

Mercredi 09 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 26 janvier


image

Sommet en finance

Jeudi 11 février


image

Contrats publics

Mardi 09 mars

Sur le même sujet

À la une

COVID-19: dès vendredi, tous les commerces resserreront les règles

Les contrevenants s’exposent à des amendes pouvant aller de 1000 $ à 6000 $ a dit Geneviève Guilbault.

À surveiller : Salesforce, Zoom et BMO

08:38 | Catherine Charron et Stéphane Rolland

Voici quelques recommandations d’analystes.

Salesforce confirme l'achat de Slack pour 27,7G$US

01/12/2020 | AFP

Avec l'achat de Slack, Salesforce pourra entrer en compétition plus frontale avec Microsoft.