Alstom: trois ans pour digérer Bombardier

Publié le 05/07/2021 à 14:25

Alstom: trois ans pour digérer Bombardier

Publié le 05/07/2021 à 14:25

Par AFP

(Photo: Getty Images)

Le constructeur ferroviaire Alstom devrait mettre trois ans à digérer Bombardier Transport, qu’il a acheté fin janvier, après quoi il aura « une rentabilité parmi les meilleures du marché », a affirmé lundi son PDG Henri Poupart-Lafarge.

« L’intégration de Bombardier se passe extrêmement bien », s’est félicité le PDG lors d’une conférence de presse en ligne, à la veille de la journée investisseurs du groupe. 

« Ça va prendre quelques années avant de créer un groupe homogène, mais (…) en quelques mois, nous avons réussi à créer un groupe qui marche », a-t-il remarqué. 

Le groupe va mettre deux ou trois ans pour « stabiliser le carnet de commandes » hérité de Bombardier, dont de nombreux contrats sont jugés déficitaires ou compliqués à réaliser, a-t-il noté, disant vouloir privilégier « la satisfaction des clients ».

« Maintenant, nous allons relancer la machine (…) pour livrer à la satisfaction des clients leurs trains », ce qui devrait obliger le groupe à débourser entre 1,6 et 1,9 milliard d’euros d’argent au premier semestre de son exercice décalé 2021/2022, a noté M. Poupart-Lafarge.

Le groupe agrandi, qui a réalisé un chiffre d’affaires pro forma de 14 milliards d’euros sur son exercice décalé 2020/21 (clos fin mars) avec un carnet de commandes de 74,5 milliards, devrait dépasser les 6 milliards de prises de commandes sur le seul premier trimestre dont les chiffres seront publiés le 20 juillet, a-t-il noté.

La progression des ventes du numéro deux mondial du ferroviaire devrait selon lui dépasser les 5 % par an en moyenne d’ici 2025, « beaucoup plus vite que le marché » — celui-ci étant attendu à « un peu moins de 3 % » —, a précisé le PDG.

La marge opérationnelle devrait quant à elle atteindre entre 8 et 10 %.

Plus généralement M. Poupart-Lafarge veut faire d’Alstom « le leader de la mobilité verte et intelligente », grâce notamment à un effort soutenu en matière de recherche et développement.

Son plan « Alstom in Motion 2025 » entend mettre l’accent sur la rentabilité et sur la bonne exécution des contrats pour le matériel ferroviaire (actuellement 55 % du chiffre d’affaires). 

Il veut faire du groupe le numéro un mondial de la signalisation ferroviaire (15 %) et exploiter les services tels que la maintenance prédictive (22 %).

Sur le même sujet

Titres en action: Microsoft, Nikola, ING

Mis à jour le 21/12/2021 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

Titres en action: Novavax, Couche-Tard, Oracle, BMO, Novo Nordisk, Alstom

Mis à jour le 20/12/2021 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

OPINION Titres en action: Aurora Cannabis, Sun Life, Héroux-Devtek, BMO, Alstom, Alcon, SoftBank
Mis à jour le 08/11/2021 | AFP et La Presse Canadienne
Titres en action: Hexo, Rogers Sugar, Alstom, Philips
18/10/2021 | AFP et La Presse Canadienne
Titres en action: Baxter International, CIBC, Alstom, BRP
Mis à jour le 02/09/2021 | AFP et La Presse Canadienne

À la une

Québec veut 25 000 éducatrices en services de garde d'ici 2026

Il y a 56 minutes | La Presse Canadienne

C’est un total de 295 millions $ qui seront consacrés à différentes mesures.

Entreprises et consommateurs prévoient une forte inflation, selon la banque centrale

L’inflation est le problème économique le plus important pour les consommateurs.

Des lignes aériennes demandent de mettre fin aux tests de dépistage à l'arrivée

Air Canada, WestJet et l’aéroport Pearson demandent un transfert de la capacité de test des aéroports vers la communauté