Air France plonge après le départ du PDG et l'avertissement de Paris

Publié le 07/05/2018 à 08:29

Air France plonge après le départ du PDG et l'avertissement de Paris

Publié le 07/05/2018 à 08:29

Par La Presse Canadienne

Le titre d'Air France a piqué du nez lundi, dans la foulée de la démission de son PDG et après que le gouvernement français eut prévenu que le transporteur aérien pourrait ne pas survivre à la tourmente.

Qui plus est, une nouvelle grève portant sur des questions salariales a entraîné lundi l'annulation d'environ 15 pour cent des vols d'Air France à travers le monde.

Il s'agit du 14e débrayage cette année et le nombre de grévistes semble en léger recul, mais ces grèves ont quand même coûté plus de 300 millions d'euros à la compagnie depuis quelques semaines.

Le titre d'Air France a plongé de 13 pour cent dès l'ouverture des marchés lundi matin et valait 7,21 euros en début d'après-midi lundi à Paris, soit un déclin de 11 pour cent.

Le patron d'Air France-KLM, Jean-Marc Janaillac, a démissionné vendredi après-midi, quand les employés ont rejeté les dernières offres salariales de la partie patronale.

Le ministre de l'Économie Bruno Le Maire a prévenu dimanche que le gouvernement français, qui possède une participation de 14 pour cent dans Air France, ne sauvera pas le transporteur aérien. Il a demandé aux pilotes, aux équipages et au personnel de piste en grève d'être responsables, en prévenant que «la survie d'Air France est en jeu».


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

À la une

Bourse: Wall Street plus optimiste sur le front sanitaire

Mis à jour le 10/07/2020 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Cette semaine, le Dow Jones est monté de 0,96 %, le Nasdaq de 4,02 % et le S&P 500 de 1,76%.

L'affaire Trudeau-WE Charity: on ne lésine pas avec l'éthique

10/07/2020 | Jean-Paul Gagné

Une apparence de conflits peut en effet être aussi dommageable pour sa réputation qu’un véritable conflit d’intérêts.

Se former à l'ère du «nouveau normal»

Édition du 17 Juin 2020 | Philippe Jean Poirier

FORMATION. Les entreprises ont tout intérêt à profiter de la timide reprise de leurs ...