Air Canada veut se prévaloir de la subvention salariale

Publié le 08/04/2020 à 10:36

Air Canada veut se prévaloir de la subvention salariale

Publié le 08/04/2020 à 10:36

Par La Presse Canadienne
Un avion d'Air Canada qui vole.

La compagnie aérienne a annoncé le mois dernier qu’elle supprimerait environ 16 500 emplois. (Photo: 123RF)

Air Canada, qui a réduit d’environ la moitié sa main-d’œuvre canadienne, a annoncé son intention de se prévaloir de la Subvention salariale d’urgence du Canada et conserverait ou remettrait les employés touchés sur sa liste de paie pour la durée du programme.

La compagnie aérienne a annoncé le mois dernier qu’elle supprimerait environ 16 500 emplois dans le cadre d’un programme de réduction des coûts en raison de la pandémie de COVID-19 et de l’imposition de restrictions sur les voyages dans le monde.

Air Canada affirme qu’en fonction des niveaux de salaire, de nombreux employés toucheront un montant supérieur à la prestation d’assurance-emploi, en plus de conserver la protection d’assurance maladie complémentaire ainsi que d’autres avantages sociaux.

La compagnie aérienne a réduit sa capacité en sièges de 85 à 90 % en raison de la pandémie et affirme que toute reprise à court terme dépendra de la levée des restrictions de voyage nationales et internationales et de la reprise du trafic passager.

En plus des réductions temporaires d’effectifs, Air Canada a annoncé que le chef de la direction Calin Rovinescu et le chef des Affaires financières Michael Rousseau ont convenu de renoncer à leur salaire.

Les hauts dirigeants renonceront à une proportion de 25 à 50 % de leur salaire, et les membres du Conseil d’administration d’Air Canada ont souscrit à une réduction de 25 %. Le salaire de tous les autres gestionnaires de la Société sera réduit de 10 % pour la totalité du deuxième trimestre.

 

À la une

Santé publique: une gouvernance de broche à foin

BLOGUE. On nous a présenté Horacio Arruda comme étant l’autorité de la Santé publique au Québec. Or, il n'en est rien.

Deux exemples percutants de titres dits «défensifs»

BLOGUE INVITÉ. Jamais n’a-t-on vu le taux de chômage exploser comme on l’a vu au cours des dernières semaines.

Shopify: prochaine victime de la malédiction boursière canadienne?

BLOGUE INVITE. Shopify est-elle différente des Nortel, Research in Motion, Valeant, Barrick Gold et autres?