Accord de libre-échange nord-américain: le temps presse, selon un sénateur républicain

Publié le 03/12/2019 à 06:51

Accord de libre-échange nord-américain: le temps presse, selon un sénateur républicain

Publié le 03/12/2019 à 06:51

Par AFP

Le sénateur républicain Chuck Grassley a pressé lundi les parlementaires démocrates et républicains à régler leurs différends cette semaine afin que la ratification au Congrès du nouveau traité de libre-échange nord-américain, liant États-Unis, Canada et Mexique, puisse intervenir d'ici la fin de l'année.

L'ACEUM (accord Canada, États-Unis, Mexique), une refonte de l'Accord de libre-échange nord-américain (Aléna) vieux de 25 ans, a été signé par les trois pays il y a plus d'un an. Mais son entrée en vigueur est toujours suspendue au feu vert des démocrates américains, qui ont la majorité à la Chambre des représentants aux États-Unis.

«Si un accord n'est pas trouvé à la fin de cette semaine, je ne vois pas comment l'ACEUM peut être ratifié cette année», a déclaré M. Grassley, qui préside le comité des finances du Sénat.

«J'exhorte les démocrates à agir rapidement et à être raisonnables afin que le peuple américain sache enfin où on en est», a-t-il ajouté, relevant que «cela fait maintenant plus d'un an que les dirigeants du Canada, du Mexique et des États-Unis ont signé l'accord».

Cet accord commercial doit «contribuer à la création de centaines de milliers nouveaux emplois, à la hausse des salaires des travailleurs américains», a-t-il rappelé, notant cependant que la fin de la session législative approchait à grands pas.

«La fenêtre d'opportunité est très étroite», a commenté le sénateur républicain. «Il est donc temps pour la Chambre des représentants, contrôlée par les démocrates d'agir de façon à ce que nous puissions passer à l'action au Sénat», a-t-il également déclaré.

Mercredi dernier, les représentants des Etats-Unis, du Mexique et du Canada s'étaient retrouvés à Washington pour tenter de lever les derniers obstacles à une adoption par les démocrates américains du nouvel accord.

Nancy Pelosi, la cheffe des démocrates à la Chambre, négocie actuellement avec l'administration Trump les modifications du texte portant sur le droit du travail, mais aussi des questions d'environnement et de mécanisme de règlement des différends.

Les demandes concernent essentiellement le Mexique, les syndicats américains craignant la concurrence déloyale.

Le président américain Donald Trump avait dénoncé l'Aléna, précisément parce qu'il avait abouti à la délocalisation au Mexique de nombreux emplois américains notamment du secteur automobile où la main d'oeuvre est moins chère.


image

Marketing personnalisé

Mercredi 05 février


image

Forum Contrats publics

Mardi 11 février


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 – Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

À la une

Bourse: Wall Street s'est resaisi au lendemain d'un recul

Mis à jour à 16:51 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Le nouveau virus chinois a fortement inquiété les marchés la veille.

Évitez la Chine à moins que cela ne soit «essentiel», dit le CPQ

Des solutions alternatives permettent de rester en contact à distance avec ses fournisseurs ou ses clients.

Les sociétés canadiennes commencent à ressentir l'impact du coronavirus

Elles annulent leurs voyages et voient la valeur de leurs actions glisser.