«GDI, Intertape et Cara méritent un autre regard» - Jeff Mo, gestionnaire de portefeuille, Mawer Investment Management


Édition du 25 Novembre 2017

«GDI, Intertape et Cara méritent un autre regard» - Jeff Mo, gestionnaire de portefeuille, Mawer Investment Management


Édition du 25 Novembre 2017

Par Dominique Beauchamp

­Jeff ­Mo, gestionnaire de portefeuille, ­Mawer ­Investment ­Management

Dominique Beauchamp - Votre démarche met l'accent sur les créateurs de richesse, mais vos occasions émergent parfois autrement. Expliquez-nous.

Jeff Mo - Nous trouvons de temps à autre des occasions parmi les entreprises que nous connaissons bien et pour lesquelles la perception des investisseurs diverge de la nôtre. Parfois, les investisseurs sont trop axés sur les résultats à court terme ou ne réalisent pas que la nature des affaires a changé. Ces titres, qui ne sont pas appréciés à leur juste valeur, deviennent alors une occasion pour nous qui les avons suivis de près.

D.B. - Quel est ce potentiel que les investisseurs ne voient pas dans le concierge GDI ?

J.M. - Le spécialiste des services d'entretien ne s'est jamais vraiment remis de la chute inattendue de ses marges pendant la récession albertaine, peu après son retour en Bourse. Or, la société s'est rationalisée et ses marges s'améliorent depuis 12 mois. Son expansion américaine progresse et les marges y sont plus élevées qu'au Canada. Ses nouveaux services techniques aux immeubles diversifient aussi ses revenus, qui croissent à un rythme annuel de 3 % à 4 %, sans les acquisitions. Le titre est entré en Bourse à prix fort (18 $) il y a deux ans et n'est pas une aubaine en fonction de sa rentabilité courante, mais son évaluation s'apparente à celle de l'indice S&P/TSX. Sa remontée devrait se poursuivre à mesure que son revirement convaincra les sceptiques.

D.B. - Le fabricant de ruban adhésif Intertape Polymer est-il aussi boudé ?

J.M. - Le titre de la société de Ville Saint-Laurent est encore 22 % sous son sommet annuel parce que l'appréciation du huard et la hausse du cours de la résine nuisent aux marges à court terme. L'intégration laborieuse d'une acquisition en Inde soulève des inquiétudes alors que l'achat plus important et plus rentable du fabricant de rubans industriels Canadian Technical Tape, pour 67 M $, en juillet, a reçu peu d'attention. Nous pensons que les dirigeants, qui sont de bons exploitants, ajusteront le tir et que le titre récupérera ses pertes. Son multiple d'évaluation de 18 fois les bénéfices réalisés équivaut à celui du S&P/TSX.

D.B. - Le restaurateur Entreprises Cara a aussi déçu. À quoi s'attendre ?

J.M. - Cara est entrée en Bourse en 2015, quand la popularité des restaurateurs américains Darden et Chipotle était à son comble. La forte croissance promise n'a pas été au rendez-vous et les premiers efforts de relance, axés sur les promotions, n'ont pas stimulé la fréquentation. Nous croyons que le virage entrepris ces derniers mois, qui met davantage l'accent sur l'expérience client, les menus et la rénovation des restaurants, est plus prometteur. À l'évaluation actuelle de 14 fois les bénéfices des 12 derniers mois, le titre n'a pas besoin d'un retour en force des ventes des restaurants comparables pour s'apprécier.

CV
Jeff Mo
Mawer Investment Management

Jeff Mo est entré chez Mawer Investment Management, de Calgary, en tant qu'analyste en 2008. Depuis 2012, il cogère le Fonds Mawer Nouveau Canada, plusieurs fois primé, et il en a l'entière responsabilité depuis le 1er octobre 2015. Mawer gère un actif de 44 milliards de dollars.

À la une

La Bourse de Toronto termine en baisse de plus de 350 points

Mis à jour il y a 39 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street termine aussi dans le rouge, déprimée par les taux obligataires.

Bourse: les gagnants et les perdants du 29 mai

Mis à jour à 16:31 | LesAffaires.com et La Presse Canadienne

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.

À surveiller: Dollarama, Banque Scotia et Alimentation Couche-Tard

Que faire avec les titres de Dollarama, Banque Scotia et Alimentation Couche-Tard? Voici des recommandations d’analystes