Surchauffe dans les denrées

Publié le 20/11/2010 à 00:00, mis à jour le 22/11/2010 à 14:27

Surchauffe dans les denrées

Publié le 20/11/2010 à 00:00, mis à jour le 22/11/2010 à 14:27

Par Dominique Beauchamp

Il y a un signal qui ne trompe pas. Trois Bourses de denrées (CME, Comex et ICE) viennent d'augmenter le capital que les négociateurs doivent conserver dans leur compte pour négocier des matières premières. Objectif : calmer le jeu spéculatif en obligeant le négociateur à mettre plus d'argent sonnant en réserve. Nul doute qu'on est alors en présence d'une flambée indésirable des prix.

" Peu importe le placement, une hausse vertigineuse des cours n'est jamais saine. Elle peut se renverser à tout moment ", dit Robert Spector, économiste en chef de McLean Budden.

La porte pourrait être bien petite quand les investisseurs voudront se départir en même temps de ce type de placement, par exemple s'ils se réfugient de nouveau dans le dollar américain, ajoute l'économiste. Les investisseurs ont eu un avant-goût du risque que comporte l'explosion des cours des denrées. Le 16 novembre, le cuivre, le coton et le soya ont perdu environ de 3 à 5 % en raison de craintes liées à la Chine. Si la puissance asiatique relève ses taux d'intérêt pour freiner l'inflation et la cadence de son économie, la demande en matière de denrées pourrait fléchir.

" La montée parabolique des cours me dérange. J'hésite encore à me défaire des titres des producteurs que je détiens, mais je n'y place plus d'argent frais ", confie Stéphane Gagnon, gestionnaire au Fonds des professionnels.

" Ultimement, la hausse des cours des denrées diminuera par elle-même la demande pour ces denrées de la part d'acheteurs non financiers. Cela aura un effet d'entraînement sur tous les placements similaires ", explique Julian Jessop, économiste international en chef, de Capital Economics.

À la une

Comment croître grâce à la dette?

Édition du 23 Septembre 2020 | Catherine Charron

BALADO. Toutes les dettes ne sont pas néfastes pour votre entreprise. Voici comment séparer le bon grain du mauvais:

Comment peut-on amadouer le crédit?

Édition du 23 Septembre 2020 | Catherine Charron

BALADO. La crise de la COVID-19 crée un stress financier important sur les entreprises.

Le plan d'affaires est-il essentiel au démarrage d'une entreprise?

Édition du 23 Septembre 2020 | Catherine Charron

BALADO. On ne «construit pas les pyramides sans avoir déjà construit un château de sable».