Pas encore de sommet dans les commodités

Publié le 26/04/2011 à 12:18

Pas encore de sommet dans les commodités

Publié le 26/04/2011 à 12:18

Même si les prix du pétrole et des métaux précieux ont augmenté sensiblement durant le mois de mars, le marché n'aurait pas encore atteint son sommet, selon les experts de la Banque Scotia.


L'Indice des prix des commodités de la Banque Scotia, qui mesure les prix de 32 produits d'exportations canadiens, a augmenté de 1,3% de février à mars et atteint maintenant 50,9%. De plus, la croissance du PIB chinois, un facteur important dans le prix des commodités, atteint 9,7% jusqu'ici en 2011, juste en bas des 9,8% observés l'an dernier à la même période.


Cette hausse pourrait toutefois être ralentie par une chute de la consommation mondiale en raison des hauts prix de l'essence. Une augmentation de l'aversion des investisseurs pour le risque stimulée par les problèmes de dette souveraine en Europe et aux États-Unis pourrait aussi jouer contre les prix des commodités.


« Même avec ces vents de face, il est prématuré de parler d'un sommet cyclique dans les prix des commodités, soutient Patricia Mohr, vice-présidente Économie et commodités à la Banque Scotia. Les prix du cuivre pourraient revisiter leurs niveaux records parce qu'on s'attend à ce que la demande chinoise se solidifie en 2011. Le deuxième trimestre et la reconstruction au Japon devraient aussi augmenter la demande en cuivre. »


En mars, l'Indice des prix du pétrole et du gaz a quant à lui grimpé de 6,4% alors que le prix du baril grimpait de 14$US pour atteindre 99$US. Cette hausse serait imputable à plusieurs facteurs, dont la situation au Moyen Orient et une pénurie mondiale de pétrole brut non sulfureux.


Le prix des métaux et des minéraux a quant à lui baissé légèrement en mars, avec une chute de 0,1%, malgré une forte augmentation des prix des métaux précieux. Le prix de l'or a d'ailleurs atteint 1 518$US l'once durant le mois alors que l'uranium est passé de 66,50$US à 55,50$US après la catastrophe japonaise.

À suivre dans cette section


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

«Aflac augmente son dividende chaque année depuis des décennies»

Édition du 20 Avril 2019 | Stéphane Rolland

STÉPHANE ROLLAND - Comment percevez-vous le marché en ce moment ?CONSTANTINE KOSTARAKIS - Prédire où iront les ...

Cinq relances québécoises sous la loupe

Édition du 23 Mars 2019 | Dominique Beauchamp

Ces cinq sociétés québécoises sont toutes tombées de leur piédestal à la Bourse l'an dernier. Sont-elles en ...

À la une

Énergies fossiles: prudence avec les «actifs échoués»

BALADO - La Banque du Canada met en garde les investisseurs dans sa dernière Revue du système financier - 2019.

À quoi tient notre avenir? À la beauté!

CHRONIQUE. La preuve par l'exemple avec le designer Daan Roosegaarde, de passage à C2 Montréal...

C2 Montréal: le chef Marcus Samuelsson parle de santé mentale

BLOGUE. À 23 ans, il fut le plus jeune chef couronné de 3 étoiles. Il vient d'ouvrir son premier restaurant à Montréal.