Les marchés : Moody's décote la Grèce, les Bourses replongent

Publié le 14/06/2010 à 16:25

Les marchés : Moody's décote la Grèce, les Bourses replongent

Publié le 14/06/2010 à 16:25

Par Mathieu Lavallée

Photo : Bloomberg

Les marchés nord-américains étaient sur une lancée lundi et se dirigeaient vers une troisième journée de suite en territoire positif. Mais la Grèce, est venue gâcher la fête encore une fois.

C’est que la firme de notation Moody’s a brusquement réduit la cote de l’État de quatre niveaux, en la faisant passer de A3 à Ba1.

La nouvelle a réduit à néant les gains accumulés au courant de la journée à Toronto et New York.

Selon Moody’s, le plan d’austérité adopté par la Grèce et le plan de sauvetage mis en place par l’Europe élimine le risque de défaillance à court terme et encourage la mise en place des réformes susceptibles de stabiliser le remboursement des dettes du pays.

Mais le contexte macroéconomique et les risques d’implantation reliés aux programmes correspondent à la note que vient de lui attribuer la firme, a-t-elle expliqué.

Plus tôt dans la journée, la progression de l’indice de production industrielle en Europe avait lancé les bourses dans le vert selon Luc Girard, directeur groupe-conseil en portefeuilles chez Valeurs mobilières Desjardins.

« Les investisseurs se sont précipités dans les secteurs cycliques comme les ressources naturelles », a-t-il souligné en entrevue, ce qui a fait progresser les marchés. Mais la nouvelle accablant l’État hellénique a sapé le moral sur les parquets des bourses.

PLUS : Trois titres à surveiller : Canadian Western Bank, GLV et Transat A.T.

Le S&P/TSX a gagné 5,34 points, à 11 672,26 points, après avoir un atteint un gain de plus de 100 points plus tôt en séance. Le Dow Jones a connu la même progression au courant de la journée, mais a terminé sa course en baisse de 20,18 points, à 10 190,89 points.

Le Nasdaq à forte concentration technologique a avancé de 0,36 point, à 2 243,96 points, alors qu’il a presque atteint les 2 280 points plus tôt aujourd’hui. L’indice élargi S&P 500 a lâché 1,97 point, à 1 089,63 points.

Le baril de pétrole s’est apprécié de 1,26 dollar US, à 75,04 dollars US. L’once d’or, en revanche, a perdu 5,50 dollars US, à 1 224,70 dollars US.

La devise canadienne a à peine bougé, gagnant 0,01 cent US, à 96,84 cents US.

Par contre, M. Girard voit tout de même du positif dans l’évolution des marchés depuis les derniers jours. « Il n’y a rien de gagné encore, mais on semble dire que la reprise économique sera viable », a-t-il lancé. Il souligne notamment que la volatilité des bourses est à la baisse ces derniers temps.

L’Europe rebondit

Les principales Bourses européennes et asiatiques ont aussi commencé la semaine en forte hausse.

Alors qu’approche la fin de la séance, le CAC de Paris a pris 1,98 %, et le DAX de Francfort est en hausse de 1,28 %.

À Londres, où les marchés vienent de fermer, le FTSE a moins progressé et fait un gain de 0,74 %, freiné par un recul de 8,7 % du titre de British Petroleum, mais la plupart des autres compagnies inscrites à la Bourse de Londres ont connu aujourd’hui une bonne progression.

Au Japon, la baisse du yen a contribué aux rebonds des titres des entreprises exportatrices. Le Nikkei a pris 1,80 % à la fermeture des marchés lundi.

À suivre dans cette section

À la une

Oubliez Trump: c'est Obama qui a relancé l'emploi manufacturier

C'est à partir de l’été 2010 que l'on commence à assister à la renaissance du secteur aux États-Unis.

L'action de Palantir grimpe de 34% à son premier jour en Bourse

Mis à jour à 16:40 | AFP

Sous le symbole PLTR, le titre a commencé à être échangé vers 13H40.

L'incertitude grimpe entourant la vente d'usines de Bombardier à Spirit

L’entente devait initialement être conclue au mois de mai de cette année.