Le S&P/TSX devancera le S&P 500 pour le reste de l'année


Édition du 16 Avril 2016

Le S&P/TSX devancera le S&P 500 pour le reste de l'année


Édition du 16 Avril 2016

Par Stéphane Rolland

[Photo : Shutterstock]

Ian de Verteuil, de Marchés mondiaux CIBC, ne nourrit pas de grands espoirs pour le S&P/TSX cette année. L'analyste ne voit qu'un potentiel d'appréciation de 5 % pour les neuf prochains mois, avec une cible de 14 000 points pour 2016. Il suggère tout de même aux investisseurs de «rapatrier» une partie de leur portefeuille d'actions américaines. La Bourse canadienne devrait faire mieux que Wall Street, selon lui. Cela fait cinq années consécutives que le S&P 500 performe mieux que le S&P/TSX. Depuis 1950, cette situation ne s'est jamais prolongée au-delà d'une séquence semblable. M. de Verteuil concède que les prévisions de bénéfice sont trop optimistes. Puisque le marché canadien est cyclique, les prévisions n'ont jamais été un bon indicateur pour déterminer son point d'entrée, nuance l'analyste. M. de Verteuil abaisse sa recommandation de «surperformance» à «performance de marché» pour le secteur financier. Il croit que les faibles taux d'intérêt grugeront la rentabilité des financières. Il bonifie sa recommandation sur la consommation de base et la consommation discrétionnaire, impressionné par la manière dont les entreprises du secteur parviennent à faire croître leurs bénéfices.

La pondération, par secteur

> Consommation discrétionnaire : surpondérer

> Consommation de base : surpondérer

> Énergie : pondération de marché

> Financier : pondération de marché

> Santé : sous-pondérer

> Industriel : surpondérer

> Technologie : surpondérer

> Matériaux : pondération de marché

> Télécoms : sous-pondérer

> Services aux collectivités : sous-pondérer

Source : Marchés mondiaux CIBC

À la une

Dette et déficit du fédéral: on respire par le nez!

19/04/2024 | François Normand

ANALYSE. Malgré des chiffres relativement élevés, le Canada affiche le meilleur bilan financier des pays du G7.

Budget fédéral 2024: «c'est peut-être un mal pour un bien»

19/04/2024 | Philippe Leblanc

EXPERT INVITÉ. Les nouvelles règles ne changent pas selon moi l'attrait des actions à long terme.

Multiplier la déduction pour gain en capital, c'est possible?

19/04/2024 | WelcomeSpaces.io

LE COURRIER DE SÉRAFIN. Quelle est l'avantage de cette stratégie?