Croissance record pour les sociétés américaines

Publié le 07/11/2011 à 16:46, mis à jour le 07/11/2011 à 16:48

Croissance record pour les sociétés américaines

Publié le 07/11/2011 à 16:46, mis à jour le 07/11/2011 à 16:48

Par Stéphane Rolland

Les sociétés qui composent l’indice S&P 500 à la Bourse de New York sont en voie de connaître la plus forte croissance de leurs revenus cette année, selon une étude effectuée par l’agence de presse Bloomberg.

Les revenus par actions se dirigent vers une croissance de 11% en 2011 à 1 052,42 $US par action, selon une analyse de plus de 10 000 prévisions. Cette anticipation fait suite à une croissance de 4,9% en 2010 et un recul de 9% en 2009.

Les analystes sont cependant moins optimistes pour la suite des choses. En moyenne, ils ont réduit leurs prévisions 2012 de 1% en un mois. Environ 43% des sociétés de l’indice vedette ont manqué les attentes des analystes au troisième trimestre.

Que veut-dire cette croissance record pour les investisseurs? L’interprétation des optimistes et pessimistes diffère. Les optimistes voient en la progression des revenus le signal que l’économie croît à un rythme suffisant pour soutenir le marché alors que les actions apparaissent abordables, si on se fie aux prévisions. Les pessimistes, quant à eux, répondent qu’avec la crise européenne, le ralentissement économique et le rebond du mois d’octobre les actions ne sont pas si intéressantes après tout.

 

 

À suivre dans cette section


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

À la une

La cadence annuelle des mises en chantier hausse de 16% en juillet

Le taux annualisé et désaisonnalisé des mises en chantier a atteint 245 604 unités en juillet.

À surveiller: Cominar, Couche-Tard et Power Corporation

Que faire avec les titres de Cominar, Couche-Tard et Power Corporation? Voici quelques recommandations d'analystes.

Le Québec a perdu 450 000 emplois en quatre mois

L’industrie des services d’hébergement et de restauration a connu une baisse de près de 100 000 emplois.