Après l'Asie, les Bourses européennes dans la tourmente

Publié le 05/08/2019 à 14:08, mis à jour le 05/08/2019 à 16:50

Après l'Asie, les Bourses européennes dans la tourmente

Publié le 05/08/2019 à 14:08, mis à jour le 05/08/2019 à 16:50

Par AFP

(Photo: 123RF)

Chahutées par l’intensification des tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine, les Bourses européennes ont terminé en net repli lundi, emboîtant le pas aux marchés asiatiques tandis que Wall Sreet décrochait à l’ouverture.

« Les tensions qui s’intensifient entre les États-Unis et la Chine répandent sur les marchés la peur d’une aggravation de la situation économique mondiale », a commenté pour l’AFP Masayuki Kubota, de Rakuten Securities.

Le président américain, Donald Trump, a relancé par un tweet jeudi la guerre commerciale contre Pékin en annonçant son intention d’imposer des droits de douane supplémentaires à la quasi-totalité des importations chinoises, à compter du 1er septembre. 

En représailles, Pékin a, semble-t-il, demandé à ses entreprises publiques de cesser l’achat de produits agricoles américains, a rapporté lundi l’agence d’information financière Bloomberg sans nommer ses sources.

En Chine, l’indice composite de la Bourse de Shanghai a abandonné 1,62 % et celui de la Bourse de Shenzhen 1,47 % tandis qu’au Japon, l’indice vedette Nikkei a terminé en repli de 1,74 %.

« L’incertitude et les répercussions concrètes sur l’économie induites par ces nouvelles taxations en Europe, mais également pour le consommateur américain, vont sans doute durer un peu », à moins d’un nouveau tweet du président américain, a estimé auprès de l’AFP Mikaël Jacoby, responsable du courtage Europe continentale de Oddo BHF Securities.

Dans le même temps, la devise chinoise dévissait face au billet vert, alimentant les spéculations sur un geste délibéré de Pékin pour soutenir ses exportations. Vers 16H45, elle valait 7,05 yuans pour un dollar, franchissant pour la première fois depuis neuf ans le seuil symbolique des 7 yuans. 

De leurs côtés, les principaux indices de la Bourse de New York dégringolaient.

Son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, s'est replié de 2,90 %, à 25 717 points. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, a lâché 3,47 %, à 7726 points, et l’indice élargi S&P 500 2,98 %, à 2 844 points. 

L’Eurostoxx 50 a lâché 1,93 %, à 3 310 points.

Du côté des valeurs

Le secteur technologique et des matières premières trinquent.

Dans ce contexte d’escalade des tensions commerciales, ArcelorMittal a reculé à Paris de 4,43 % à 12,76 euros, Vallourec de 6,78 % à 2,75 euros et CGG de 7,58 % à 1,76 euro. STMicroelectronics a également perdu 4,30 % à 15,13 euros. A Londres, les minières d’Anglo American (-3,40 % à 1 820 pence) et Glencore (-2,99 % à 235 pence) ont également bu la tasse.

HSBC surprend et perd du terrain.

La banque, elle aussi très active en Chine, a lâché 2,99 % à 626,80 pence, après avoir annoncé le départ immédiat de son directeur général, John Flint, et la suppression de 4 000 emplois face aux nombreux défis à relever entre guerre commerciale, Brexit et taux bas.

Linde est dans le vert.

Le groupe germano-américain de gaz industriels a, au contraire, progressé de 2,54 % à 171,55 euros, dopé par l’augmentation de ses prévisions annuelles pour la deuxième fois cette année, après un bond de son bénéfice d’exploitation de 6 %, à 1,32 milliard, au dernier trimestre.

Les indices en un coup d’œil

Paris — CAC 40 : -2,19 % à 5 241,55 points   

Francfort — Dax : -1,80 % à 11 658,51 points 

Londres — FTSE 100 : -2,47 % à 7 223,85 points

Milan — FTSE MIB : -1,30 % à 20 773,30 points

Madrid — IBEX 35 : -1,35 % à 8 777,20 points

Lisbonne — PSI 20 : -1,07 % à 4 851,53 points

Bourse suisse — -2,08 % à 9 599,43 points

Amsterdam — AEX : -2,41 % à 540,94 points

Bruxelles — BEL 20 : -2,41 % à 3 525,89 points

 

À la une

Mission accomplie pour Brian Hannasch

Édition du 07 Décembre 2019 | Pierre Théroux

PDG DE L’ANNÉE – GRANDE ENTREPRISE. Brian Hannasch peut dire mission accomplie.

Couche-Tard, un prétendant «sérieux» et «crédible», dit l'australienne Caltex

La société n'a pas eu de réponse de la part de Couche-Tard depuis l'annonce du rejet de l'offre, mardi.

Bourse: Wall Street quasi-stable à la clôture, scrutant le front commercial

09:35 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. « Le chemin a été assez cahoteux cette semaine ».