Où en sont les FNB d'actions canadiennes à faible volatilité ?


Édition du 26 Mars 2016

Où en sont les FNB d'actions canadiennes à faible volatilité ?


Édition du 26 Mars 2016

[Photo : Shutterstock]

Les trois fonds négociés en Bourse (FNB) d'actions canadiennes à faible volatilité ont dégagé des rendements supérieurs à l'indice composé S&P/TSX au cours des trois dernières années, et ce, avec moins d'ampleur dans leurs variations (volatilité) que l'indice.

Mieux encore, le FNB BMO d'actions canadiennes à faible volatilité (ZLB) a dégagé un rendement annuel composé de 15,82 % pour la période de trois ans terminée le 29 février, le meilleur rendement parmi tous les fonds d'actions canadiennes, FNB et fonds communs de placement confondus, au cours de cette période.

Le fonds a joué son rôle en atténuant les pertes durant les périodes de baisse : ainsi, entre son sommet du 15 avril 2015 et son creux du 20 janvier 2016, l'indice S&P/TSX a reculé de 23,35 % alors que ZLB n'a perdu que 10,71 % de sa valeur, selon une base de données de Morningstar.

Les deux autres FNB d'actions canadiennes à faible volatilité ont dégagé des rendements annualisés nettement moins élevés, soit 8,18 % pour le PowerShares S&P/TSX Composite Low Volatility Index ETF (TLV) et 7,27 % pour l'iShares MSCI Canada Minimum Volatility Index ETF (XMV).

Manifestement, les règles pour déterminer le choix des titres étaient différentes, et celles utilisées pour construire le FNB BMO ont donné de meilleurs résultats au cours des trois dernières années. Ce FNB utilise le «bêta» d'un titre comme critère de sélection. Il établit la différence de variation dans la fluctuation d'un titre par rapport à un indice mesurant le marché dans son ensemble. Par exemple, si un titre fluctue de 20 % de plus que le marché dans son ensemble sur une période donnée, dans un sens ou dans l'autre, son bêta est de 1,2.

Les 40 titres qui affichent le bêta le plus faible parmi un bassin de 100 des titres canadiens les plus importants et les plus liquides sont sélectionnés dans le FNB BMO. Des données sur les cinq dernières années sont utilisées, celles de la dernière année comptant pour 25 % de la pondération. Le poids de chaque secteur est limité à 35 %, et le poids d'un titre, à 10 %.

Cela s'est traduit par une sélection où des titres du secteur volatil des ressources naturelles ont été dès le départ et sont encore nettement sous-pondérés, alors que ce secteur ne représentait que 5,8 % de l'actif au 9 mars. Or, celui-ci a reculé de plus de 30 % en trois ans. À l'inverse, les secteurs de la consommation de base (17,3 %) et de la consommation discrétionnaire (12,8 %) ont été nettement surpondérés depuis le début. Ces secteurs ont respectivement progressé de 101 % et de 53 % en trois ans.

La pondération du secteur des services financiers a grimpé de 20 %, à la fin de 2011, à 34 % récemment. Ce secteur compte pour 38 % de l'indice S&P/TSX, alors que les titres de la consommation de base et discrétionnaire ne pèsent respectivement que pour 4,62 % et 6,56 %.

En comparaison, le poids du secteur financier atteignait 58,16 % dans le FNB Powershares (TLV). Ce FNB tente de reproduire le rendement de l'indice S&P/TSX Composite Low Volatility, qui utilise la mesure statistique de l'écart-type pour sélectionner les cinquante titres les moins volatils de l'indice S&P/TSX. La pondération de chaque titre varie de 1,5 % à 2,5 % du portefeuille.

Le FNB iShares (XMV) tente plutôt de reproduire le MSCI Canada Minimum Volatility Index (CAD). Le fonds détient 67 titres, avec une pondération de 41 % en titres du secteur financier, de 5,66 % dans le secteur des matières et de 16 % dans le secteur de l'énergie.

Ceux qui envisagent l'achat de ces fonds doivent oublier l'étiquette «faible volatilité» qui leur a été accolée et se demander s'ils sont à l'aise avec leur répartition sectorielle actuelle, même si celle-ci est appelée à changer.

Il est difficile de prédire laquelle des trois stratégies obtiendra les meilleurs résultats à l'avenir. Cependant, pour le moment, les règles de sélection des titres du ZLB lui ont procuré une confortable avance.

À la une

Bourse: Wall Street termine en baisse, un temps mort faute de catalyseur

Mis à jour le 17/08/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto termine aussi dans le rouge.

À surveiller: Apple, McDonald's et WSP

17/08/2022 | Denis Lalonde

Que faire avec les titres d’Apple, McDonald’s et WSP? Voici quelques recommandations d’analystes.

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

17/08/2022 | Refinitiv

Voici les titres d'entreprises qui ont le plus marqué l'indice S&P/TSX aujourd'hui.