Les meilleurs fonds indiciels


Édition du 27 Août 2016

Les meilleurs fonds indiciels


Édition du 27 Août 2016

Par Richard Guay

Les fonds communs de placement en gestion active sont très populaires. La gestion active nécessite beaucoup de recherche afin de choisir quelles actions acheter dans le portefeuille et lesquelles éviter pour ne pas subir de baisses de valeur. Cette recherche tant nécessaire a toutefois un coût. Au Canada, les frais de gestion sont élevés, s'établissant parfois à plus de 2 % par année dans les fonds communs. L'investisseur comme vous et moi est gagnant en gestion active seulement lorsque la performance additionnelle du gestionnaire dépasse les coûts supplémentaires de la recherche.

Avec des frais aussi élevés que 2 % par année, peu de fonds communs en gestion active sont en mesure de battre à long terme les indices boursiers les plus connus - surtout sur le marché boursier des États-Unis mais aussi du Canada -, selon ce qu'ont démontré plusieurs études. Alors, pourquoi ne pas investir dans un fonds indiciel à peu de frais afin d'obtenir une meilleure performance à long terme ?

C'est le sujet de la récente recherche de Mathieu Allard1. L'étude cible l'investisseur ayant peu de temps à consacrer à son portefeuille, mais qui vise tout de même à obtenir un rendement à long terme qui dépasse celui de la majorité des gestionnaires. Une démarche qui peut être gagnante, conclut-il.

Il existe cependant plusieurs fonds indiciels tant au Canada qu'aux États-Unis. Comment s'y retrouver ? Est-il préférable de choisir un fonds commun de placement (FCP) indiciel ou plutôt un fonds négocié Bourse (FNB) indiciel ?

L'étude d'Allard porte notamment sur les fonds qui dupliquent l'indice S&P 500 aux États-Unis. Pour le marché canadien, les fonds qui reproduisent les indices S&P/TSX et le S&P/TSX 60 ont été analysés.

Aux États-Unis, plusieurs fonds communs de placement (FCP) ont réduit leurs frais au fil des années. Cette réalité fait en sorte que les FCP indiciels et les FNB indiciels ont des frais de gestion et des rendements similaires à long terme. En fait, le meilleur outil pour obtenir un rendement très proche de l'indice S&P 500 année par année est un FCP, le Vanguard 500 Index Fund (VFIAX), de Vanguard. Au second rang, nous retrouvons un FNB, le Vanguard 500 ETF (VOO) de la même entreprise. L'une des principales caractéristiques communes à ces deux fonds est d'imposer peu de frais à l'investisseur.

Au Canada, le marché est différent, surtout en ce qui concerne les frais. Les FCP ont des frais de gestion qui sont généralement plus élevés que ceux des FNB. Ainsi, le meilleur instrument pour obtenir un rendement très proche de l'indice S&P/TSX est le FNB XIC de la firme BlackRock. Et pour obtenir un rendement proche de l'indice S&P/TSX 60, le meilleur outil est aussi un FNB, le HXT de la firme Horizon, suivi de près par un autre FNB, le populaire XIU de BlackRock.

Ces FNB offrent de bien meilleurs rendements à long terme que les FCP canadiens. En effet, l'étude démontre qu'un investisseur qui place 10 000 $ par an dans le FNB XIC au Canada aura vraisemblablement accumulé après 40 ans la somme de 1,7 M$. Pas banal ! C'est 200 000 $ de plus que son plus proche concurrent, le FCP indiciel canadien de la Banque TD, avec 1,5 M$. Plus important encore, parmi la dizaine de FCP qui reproduisent l'indice canadien, la moitié n'atteindra pas 1,0 M$ après 40 ans. C'est dire que ces fonds accumuleront 40 % de moins que les investissements dans le XIC ! Pour un jeune investisseur avec une perspective à long terme, l'impact sur la richesse accumulée est donc très important.

Pis encore, certains FCP indiciels canadiens, notamment à cause de leurs frais plus élevés, atteindraient à peine plus de 800 000 $. C'est seulement la moitié de ce que l'investisseur pourrait accumuler en investissant systématiquement dans le XIC ! Il est important de souligner que, pour l'investisseur, des frais de gestion de 1 % plus élevés ne présentent pas une si grande différence à la fin d'une année mais, à long terme, l'impact sur la richesse accumulée est important.

L'étude conclut que, pour un investisseur ayant une perspective à long terme, les FNB indiciels canadiens XIC et XIU de la firme BlackRock ou HXT de la firme Horizon sont de très bons choix. Sur 40 ans, ces FNB dégageront vraisemblablement une performance permettant d'accumuler des sommes beaucoup plus importantes que les autres fonds indiciels afin d'atteindre vos objectifs financiers. De plus, la performance de ces FNB indiciels sera supérieure à la performance de la majorité des gestionnaires de portefeuille professionnels, après déduction de tous les frais de gestion.

¹ «Quelle est la stratégie la plus performante à long terme pour vos clients ?», essai de maîtrise en finance appliquée, ESG UQAM, 2016

redactionlesaffaires@tc.tc

À la une

Bourse: Toronto clôture en baisse de près de 200 points

Mis à jour le 05/07/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Wall Street finit en ordre dispersé, la baisse des taux profite au secteur technologique.

À surveiller: Boralex, Air Canada et Canopy Growth

05/07/2022 | Jean Gagnon

Que faire avec les titres de Boralex, Air Canada et Canopy Growth ? Voici quelques recommandations d’analystes.

Les sociétés technologiques affichent moins de postes

Les start-up ont commencé à gérer leurs finances de manière plus serrée en raison de la débâcle du secteur à la Bourse.