Gestion active : un rendement inférieur imputable aux frais


Édition du 30 Mai 2015

Gestion active : un rendement inférieur imputable aux frais


Édition du 30 Mai 2015

Le dernier bulletin SPIVA (Standard & Poor's Indices Versus Active) pour 2014 confirme encore une fois la même réalité : une majorité de fonds d'actions gérés activement obtiennent des résultats inférieurs à leurs indices de référence, et ce, dans toutes les catégories.

En général, plus la période est longue, moins la proportion de fonds affichant une performance supérieure à leur indice est élevé. Ainsi, 26,47 % des fonds d'actions canadiennes battent l'indice composé S&P/TSX sur la période d'un an, mais seulement 20 % le font sur cinq ans.

Les résultats sont meilleurs pour les fonds d'actions canadiennes de petite et moyenne capitalisation, alors qu'un peu moins de 40 % d'entre eux ont battu leur indice sur un an et 30 % l'on fait sur cinq ans.

Pourquoi une si faible performance ?

Selon une étude récente de Morningstar Canada1, la plupart des fonds d'actions canadiennes gérés activement ont des frais trop élevés pour surclasser les fonds à gestion passive. L'étude couvre une période de 10 ans se terminant le 28 février 2015.

Les chercheurs ont constaté que 43 des 59 fonds d'actions canadiennes examinés, soit 71,7 %, ont généré un rendement ajusté pour la volatilité (fluctuations) supérieur à celui d'un fonds indiciel, en ignorant les frais. Mais seulement huit d'entre eux y sont parvenus en les prenant en compte, soit 13,6 %. Les chercheurs concluent que la gestion active peut être attrayante, à condition qu'elle soit nettement moins coûteuse.

C'est le Fonds Fidelity Discipline Actions Canada qui a affiché la meilleure performance, en excluant les frais. Toutefois, en tenant compte de ceux-ci, la palme revient au Fonds d'actions canadiennes Mawer. Soulignons que le ratio des frais de gestion (RFG) du fonds Fidelity est de 2,57 %, par rapport à 1,24 % pour le fonds Mawer. C'est le double.

Les résultats sont nettement meilleurs en ce qui concerne les fonds d'actions canadiennes de petite et moyenne capitalisation. En effet, 44 des 46 fonds étudiés sont arrivés à dégager un rendement ajusté pour la volatilité (fluctuations) supérieur à celui d'un fonds indiciel, avant les frais, soit 96 %. Et 43 fonds ont réussi à le faire après les frais.

Pour expliquer cette bonne performance, les chercheurs avancent que les gestionnaires de ces fonds ont plus de chances de repérer des titres incorrectement évalués parmi ces titres moins suivis. Mais les auteurs préviennent qu'il ne faut pas nécessairement interpréter leur réussite comme une preuve de leur habileté. D'autres facteurs sont peut-être en cause.

À la une

Quand les Québécois découvraient la Bourse dans nos pages

Édition du 21 Février 2024 | Sophie Chartier

SPÉCIAL 95 ANS. «Des entreprises comme Cascades et Couche-Tard, elles sont extrêmement reconnaissantes envers le REA.»

95 ans d'ambition et d'innovation

Édition du 21 Février 2024 | Marine Thomas

BILLET. Cela fait déjà 95 ans que le journal «Les Affaires» informe les décideurs du Québec.

Bourse: Wall Street reprend son souffle et finit en baisse

Mis à jour le 26/02/2024 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto a terminé en baisse.