Fonds communs ou FNB ?


Édition du 06 Mai 2017

Fonds communs ou FNB ?


Édition du 06 Mai 2017

Par

Les fonds communs de placement et les fonds négociés en Bourse - ou FNB - sont des outils de placement quasi identiques qui permettent d'acquérir des parts dans un portefeuille de placements. Ce qui les distingue, c'est que l'investisseur négocie les fonds communs directement avec la société de fonds, tandis que l'achat et la vente de FNB se négocient en Bourse, comme dans le cas des actions.

L'émergence des FNB ébranle depuis plusieurs années le monde des services financiers par la concurrence féroce qu'ils livrent aux fonds communs. Aux États-Unis, les FNB occupent une part de marché spectaculaire, tandis qu'au Canada, ils connaissent une croissance plus modérée. Les fonds communs présentent toutefois eux aussi des avantages importants.

Les fonds communs de placement

Les fonds communs de placement sont faciles à acheter. À la différence des FNB, il suffit de remplir les formulaires requis auprès d'une banque, d'un courtier en fonds communs ou d'un courtier en valeurs mobilières, et le tour est joué. Investir dans les fonds communs de placement ne comporte pas de risque en ce qui concerne l'exécution des transactions d'achat et de vente. Celles-ci sont réglées sur la base de la valeur nette de l'actif du fonds, qui est calculée à partir des cotes de fin de journée sur les titres en portefeuille. Vous n'avez donc pas besoin d'effectuer vous-même de transactions en Bourse pour investir dans des fonds communs, puisque vous traitez directement avec la société de fonds communs de placement. En revanche, comme l'indique leur nom, les FNB sont négociés en Bourse. Vous devez donc ouvrir un compte chez un courtier en valeurs mobilières et passer vos ordres sur le marché (vous-même ou avec l'aide d'un conseiller en placements), ce qui entraîne un risque ; en effet, si l'ordre n'est pas passé correctement, il se peut que la transaction soit réalisée à un prix désavantageux par rapport à vos attentes.

Par ailleurs, si vous préférez la gestion active de portefeuille à la gestion passive, c'est dans les fonds communs que vous trouverez la plus grande variété de produits. Il faut savoir que le marché des fonds communs de placement offre également quelques fonds à gestion passive comportant des frais de gestion raisonnables.

Finalement, si vous souhaitez faire des contributions ou des retraits périodiques dans votre portefeuille, les fonds communs de placement le permettent. Cet avantage peut s'avérer utile pour les jeunes investisseurs qui veulent prendre de bonnes habitudes d'épargne et pour les retraités qui ont besoin d'outils efficaces pour structurer leurs revenus de retraite.

Les FNB

Contrairement aux fonds communs, les FNB comprennent une variété extraordinaire de fonds à gestion passive de grande qualité et sont assortis des frais de gestion les plus bas qui soient. Si vous êtes un adepte de la gestion passive, vous conviendrez que c'est presque le beurre et l'argent du beurre : une meilleure approche de placement, à moindre coût.

L'autre avantage des FNB est leur caractère assez prévisible. Comme la plupart d'entre eux (environ 75 % du marché) sont des fonds passifs, dits « indiciels », ils sont pratiquement calqués sur leur indice de référence. Disons que vous avez investi dans un FNB de qualité basé sur l'indice d'actions canadiennes composé S&P/TSX. À la fin de l'année, le rendement de votre placement se situera probablement à quelques centièmes de 1 % de moins que le rendement de l'indice, compte tenu des frais de gestion minimes que vous payez. Vous évitez ainsi le risque de subir un rendement très inférieur à celui de la Bourse canadienne dans son ensemble. Bon an mal an, vous obtiendrez à peu près le rendement de l'indice de référence.

Pour terminer, les FNB les plus courants sont le plus souvent offerts en une seule catégorie et l'information disponible à propos de chacun d'eux est complète. En comparaison, les fonds communs de placement sont offerts dans une variété de catégories si grande (catégories A, B, C, D, E, F... presque tout l'alphabet y passe) que l'investisseur y perd son latin. Ces catégories offrent le même portefeuille, mais selon différentes formules de rémunération pour le conseiller et, donc, avec des frais de gestion différents (ce que vous payez). Pour ce qui est de la transparence, je vous suggère de visiter les sites Web des plus grands fournisseurs de FNB (iShares, BMO ETFs et Vanguard sont les trois plus importants au Canada), et de comparer l'information fournie avec ce qui est offert sur les sites Web des grands fournisseurs de fonds communs de placement. Vous m'en donnerez des nouvelles.

Expert invité:

Raymond -Kerzérho, -CFA, -MBA, est directeur de la recherche chez -PWL -Capital. Il enseigne également la finance à la -Faculté de gestion -Desautels de l’Université -McGill.  M. Kerzérho anime la baladodiffusion « L’investissement décomplexé », offerte sur pwlcapital.com.

 

À la une

La forte hausse des salaires va perdurer!

EXPERT INVITÉ. Les salaires ont bondi de 5,7% au cours des 12 derniers mois au Québec.

Bourse: Wall Street en ordre dispersé, fragile espoir d'une inflexion

Mis à jour à 12:11 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto est fermée pour la fête de la Reine.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture lundi

Mis à jour à 09:01 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Les marchés actions dans le vert mais imbibés de risques.