FNB : regardez sous le capot avant d'investir


Édition du 22 Août 2015

FNB : regardez sous le capot avant d'investir


Édition du 22 Août 2015

Hélène Gagné.

Quand j'ai commencé à investir dans les fonds négociés en Bourse (FNB) en 2001, il y en avait moins de 15 au Canada. Aujourd'hui, on en compte plus de 350 dont l'actif total atteint 85 milliards de dollars ; ceci sans tenir compte des FNB négociés sur les marchés américains. Plus de produits, plus de manufacturiers, moins de frais : autant de bonnes nouvelles, mais avant d'investir, regardez sous le capot, comme vous le feriez avant d'acheter une automobile.

L'offre élargie des FNB nous permet de bâtir un portefeuille complet en accédant à toutes les catégories et sous-catégories d'actif. Il y a cependant une limite au nombre de FNB qui peuvent justifier leur raison d'être en reproduisant un indice de grand marché, tel que l'indice américain S&P 500. Voilà qu'apparaissent les FNB qui recourent à une méthodologie autre que la capitalisation boursière souvent utilisée par les indices traditionnels. Équipondérés, à faible volatilité, à dividendes élevés, à effet de levier, multifactoriels : autant de stratégies maintenant déclinées dans les FNB. De produits dits passifs, les FNB deviennent de plus en plus actifs.

Un tableau préparé par BMO Gestion mondiale d'actifs a comparé les structures de quatre FNB d'actions canadiennes à faible volatilité. L'investisseur qui ne s'attarde qu'au nom du produit sera étonné du contenu et des stratégies propres à chacun d'entre eux.

D'ailleurs, voici cinq critères à considérer avant d'investir dans un FNB.

Une fois que vous aurez déterminé la répartition de votre actif, il faudra sélectionner les FNB qui vous permettront de bâtir un portefeuille efficace. Considérez ces cinq critères suggérés par BMO pour évaluer les composantes de votre portefeuille :

1 Que détient le FNB ?

Quels secteurs et quels pays dominent dans les FNB que vous considérez ? Vérifiez les segments de marché auxquels ils sont exposés.

2 Quelle est la méthodologie du FNB ?

Dans ces mêmes segments de marché, vérifiez la méthodologie de pondération de chaque FNB, et choisissez celle qui vous semble la plus appropriée. La sélection et le poids accordé à chaque titre dans le fonds seront différents selon qu'il reproduit un indice d'après sa capitalisation boursière, s'il est équipondéré (ce qui limite l'impact des grandes sociétés pour laisser plus de place à celles de petite et de moyenne taille), ou s'il favorise un facteur (valeur, momentum, dividendes élevés, etc.) La méthodologie a aussi une influence sur l'efficacité fiscale d'un FNB. Par exemple, un FNB dont le taux de roulement des titres est élevé sera imposé plus lourdement si vous le détenez dans un compte non enregistré.

3 Quelle est la structure du FNB ?

Vérifiez comment le FNB accède aux titres et s'il calque fidèlement l'indice visé. Au Canada, la plupart des FNB détiennent directement les titres physiques de l'indice, soit en totalité, soit sous forme d'un échantillon. D'autres optent pour une structure de fonds de fonds, qui eux, détiennent les titres. D'autres encore ont recours à un swap (produit dérivé) pour réduire les écarts de suivi de l'indice et pour procurer dans certains cas un avantage fiscal.

4 Le manufacturier du FNB sera-t-il là à long terme ?

Au fur et à mesure que l'intérêt des investisseurs (individuels et institutionnels) croît pour les FNB, de nouveaux manufacturiers apparaissent sur le marché canadien. À la fin de juin, on en comptait 11. De ce nombre, trois firmes se démarquent, BlackRock Canada (54 %), BMO Asset Management (26 %) et Vanguard Canada (6 %), qui représentent 86 % de l'actif total investi dans les FNB domiciliés au Canada. L'expérience dans la création et la gestion des FNB sont des critères clés quand vient le moment de faire confiance à un manufacturier, mais sa gestion des risques et ses relations avec les mainteneurs de marché comptent aussi pour beaucoup.

5 Avez-vous considéré tous les frais du FNB ?

Voyez plus loin que le ratio des frais de gestion du FNB. Quels sont ses frais d'opération (commissions payées sur les titres et impôts étrangers) ? Les écarts de prix sont-ils importants ? C'est souvent le cas pour des titres peu liquides. Au final, c'est vous qui payez.

Ces critères vous permettront de mieux comprendre les FNB dans lesquels vous investirez, tout en prenant conscience du fait que même un produit financier simple en apparence peut s'avérer plus complexe que vous ne le pensiez.

Hélène Gagné, F.Adm.A., est gestionnaire de portefeuille chez Gestion privée PEAK (une division de Valeurs mobilières PEAK), et Pl. Fin. et conseillère en sécurité financière chez Gagné, Morin et associés. Elle est l'auteure du livre Votre retraite crie au secours.

À la une

Bourse: des prises de profits coupent l'élan de Wall Street qui termine en ordre dispersé

Mis à jour à 17:46 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto termine dans le vert.

À surveiller: Metro, Stella-Jones et CAE

Que faire avec les titres de Metro, Stella-Jones et CAE? Voici quelques recommandations d’analystes

Bourse: les gagnants et les perdants du jour

16:30 | Refinitiv

Voici les gagnants et les perdants du jour.