FNB : quatre erreurs fréquentes à éviter


Édition du 30 Janvier 2016

FNB : quatre erreurs fréquentes à éviter


Édition du 30 Janvier 2016

Année après année, la valeur des actifs des fonds négociés en Bourse (FNB) ne cesse d'augmenter. Bien que l'instrument gagne en popularité, plusieurs investisseurs commettent les mêmes erreurs quand ils négocient dans les FNB, selon Paul Britt, analyste principal de FactSet et CFA1. Voici comment les éviter.

1. Parmi les FNB d'une même catégorie, choisir seulement en fonction des frais

Plusieurs FNB portant sur un même indice ou une même catégorie d'actifs sont offerts au Canada par différents fournisseurs. Les principaux sont BlackRock (avec les iShares), BMO Gestion mondiale d'actifs et Vanguard.

Les frais de gestion de chacun des FNB sont faciles à trouver. Toutes choses étant égales, celui qui affiche les frais les moins élevés devrait avoir le meilleur rendement. Malheureusement, c'est rarement aussi simple... Le tableau qui accompagne cette chronique illustre bien que, même s'ils portent sur une même catégorie d'actifs, soit celle des fiducies de placement immobilier, chacun de ces trois FNB a ses propres caractéristiques.

Dans le tableau comparatif, les frais inférieurs de Vanguard n'expliquent pas à eux seuls l'écart de rendement sur trois ans. Il faut plutôt s'intéresser au contenu de son indice de référence, qui comprend non seulement des fiducies, mais aussi des sociétés immobilières. Ces dernières ont mieux fait en 2013 et 2014, notamment Brookfield Office Properties qui, jusqu'à son retrait en juin 2014, à la suite d'une restructuration de l'entreprise, comptait pour 14 % de l'indice.

2. Combiner des FNB d'actions de différents fournisseurs sans vérifier ce qui manque ou se chevauche

L'offre étendue de FNB vous permet de bâtir un portefeuille en y intégrant toutes les catégories et sous-catégories d'actifs imaginables, voire parfois inimaginables... Pourtant, une diversification efficace surclasse l'agrégat de produits de différents fournisseurs.

Par exemple, si vous combinez le SPDR S&P 500 (SPY), le FNB le plus échangé du monde, et le Vanguard Mid-Cap (VO), vous détiendrez des sociétés américaines de grande et de moyenne capitalisation par l'intermédiaire de deux indices dont la méthodologie diffère. En regardant de plus près leur contenu, on constate que le Vanguard Mid-Cap détient environ un tiers de grandes capitalisations, malgré son nom... Quant au SPY, il se compose à près de 10 % de titres de taille moyenne. De tels chevauchements vous exposent peut-être davantage à un segment de marché que vous ne le souhaiteriez.

3. Tenir pour acquis que les FNB vous exposent au rendement du marché

Risque et rendement vont de pair. Lorsqu'un FNB ne se limite plus à détenir le marché, il prend davantage de risques. Paul Britt fait référence aux FNB dits smart-beta pour illustrer son propos. Selon lui, même si la plupart de ces produits relèvent de la gestion passive et qu'ils calquent un indice transparent, ils mettent l'accent sur un facteur (ou un thème) pour obtenir un rendement supérieur à celui du marché. Cette « surperformance » espérée vient au prix d'un niveau de risque accru.

4. Placer des ordres au marché plutôt que des ordres à cours limité

Bien qu'un ordre au marché soit le plus simple à exécuter, un ordre à cours limité vous permet d'établir le prix maximum que vous serez prêt à payer à l'achat, ou encore le prix minimum que vous accepterez pour une vente. Les ordres à cours limité sont plus importants quand le marché fluctue beaucoup, car on y voit parfois les écarts s'élargir, ou lorsque le cours du FNB ne reflète pas adéquatement la valeur de ses actifs sous-jacents (net asset value ou NAV). Qu'arrive-t-il si le prix auquel se négocie le FNB s'éloigne de celui que vous avez ciblé ? Votre achat, ou vente, pourrait ne pas être exécuté... mais c'est encore mieux qu'une mauvaise transaction.

Experte invitée

Hélène Gagné, F.Adm.A., est gestionnaire de portefeuille chez Gestion privée PEAK (une division de Valeurs mobilières PEAK) Pl. Fin. et conseillère en sécurité financière chez Gagné, Morin & Associés M.T.L. Elle est l'auteure du livre Votre retraite crie au secours.

À la une

Pourquoi Taïwan est crucial pour votre entreprise

13/08/2022 | François Normand

ANALYSE. Une guerre ou un blocus de l’île productrice de semi-conducteurs affecterait plusieurs entreprises au Canada.

Bourse: Wall Street termine en forte hausse, quatrième semaine de gains pour le Nasdaq

Mis à jour le 12/08/2022 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de Toronto termine dans le vert.

À surveiller: Canadian Tire, Linamar et Disney

12/08/2022 | Catherine Charron

Que faire avec les titres de Canadian Tire, Linamar et Disney ? Voici quelques recommandations d’analystes.