Logo - Les Affaires
Logo - Les Affaires

L’action mystère de Berkshire Hathaway est-elle un bon achat ?

Morningstar|Mis à jour le 01 juillet 2024

L’action mystère de Berkshire Hathaway est-elle un bon achat ?

Warren Buffett apprécie tellement cette société de grande capitalisation à bastille économique modérée qu'elle figure désormais parmi les 10 principaux titres détenus par Berkshire. (Photo: Getty Images)

Berkshire Hathaway (BRK.A/BRK.B) a finalement révélé ce qu’était son «action mystère»: Chubb (CB). Nous pensons que l’assureur à bastille économique modérée est l’un des noms les plus solides de son secteur. Chubb a affiché des résultats solides au dernier trimestre et nous pensons que les perspectives à court terme sont prometteuses. Toutefois, ce titre de grande capitalisation semble surévalué aujourd’hui.

Comme ses pairs, Chubb affiche de bons résultats grâce à un marché de l’assurance difficile — primes plus élevées et souscription plus stricte — ainsi qu’à des taux d’intérêt plus élevés. En raison de la durée relativement longue de ses titres à revenu fixe, Chubb a mis un peu de temps à réaliser des rendements plus élevés, mais l’impact semble se faire sentir plus pleinement aujourd’hui.

Nous avons constaté que les marges de souscription des assureurs IARD commençaient à se stabiliser au cours de l’année écoulée, ce qui laisse supposer que l’impact de la crise du marché a atteint son maximum. Grâce à ses bons résultats techniques et à l’amélioration de sa situation en matière d’investissement, Chubb profite d’un élan sur l’ensemble de ses activités et nous pensons qu’il peut continuer à générer une rentabilité supérieure à la normale à court terme.

Cependant, l’assurance est intrinsèquement un phénomène de retour à la moyenne, et les niveaux de capital du secteur restent sains. Il est donc possible que ces rendements excédentaires soient rapidement absorbés par la concurrence.

Principales mesures Morningstar pour Chubb

Estimation de la juste valeur: 236$US
Cote étoile: 2 étoiles
Cote de bastille économique: Modérée
Cote d’incertitude: Moyenne


Cote de bastille économique

En général, les assureurs ne bénéficient pas d’une position concurrentielle favorable. La concurrence dans le secteur est féroce et les produits sont essentiellement des marchandises. La plupart des participants ne connaissent pas le coût des marchandises vendues pendant plusieurs années, ce qui leur permet de sous-évaluer le prix des contrats sans le savoir.

Les entreprises sont encouragées à rechercher la croissance sans se soucier de la rentabilité, un cycle qui se répète à mesure que les concurrents sont contraints de s’aligner sur des prix artificiellement bas sous peine de perdre des marchés.

Nous ne pensons pas que les activités sous-jacentes de la société soient nécessairement dotées d’une bastille économique, mais elles ont été très performantes et les segments commerciaux et personnels, plus avantageux, représentent environ 75% des primes. Ainsi, nous pensons qu’une cote de bastille économique modérée est appropriée pour la compagnie dans son ensemble.

Estimation de la juste valeur de l’action Chubb

Notre estimation de la juste valeur équivaut à 1,6 fois la valeur comptable en fin d’année et à 2,4 fois la valeur comptable à l’exclusion du goodwill et du cumul des autres éléments du résultat global.

Nous prévoyons un taux de croissance annuel composé de 5 % pour les primes au cours de notre période de projection, avec une croissance légèrement plus élevée à court terme sur la base des tendances de tarification actuelles du secteur.

Les activités internationales stimulent quelque peu les perspectives de croissance à long terme de la société, mais nous pensons que la taille de Chubb ne lui permettra pas de dépasser de manière spectaculaire la croissance du secteur au fil du temps.

Nous prévoyons que le ratio combiné s’établira en moyenne à 91 % tout au long de la période de projection, ce qui correspond à la moyenne des cinq dernières années. Nous pensons que les récentes augmentations de prix permettront à Chubb de générer des marges de souscription plus importantes à court terme.

Cependant, nous nous attendons à ce que les ratios combinés du secteur augmentent légèrement au fil du temps, car nous pensons que la hausse des taux d’intérêt et des revenus d’investissement réduira la nécessité de générer des bénéfices de souscription élevés.

Risque et incertitude

Les risques les plus importants pour les assureurs sont les sinistres dépassant le montant réservé ou les dépréciations matérielles au sein du portefeuille d’investissement. Chubb opère dans certaines branches à matérialisation lente, où les erreurs de tarification sont plus difficiles à rectifier.

En outre, elle est fortement exposée aux catastrophes naturelles et à d’autres pertes liées aux conditions météorologiques, qui peuvent être très volatiles d’une année sur l’autre.

Environ 40 % des primes proviennent de l’extérieur des États-Unis, ce qui expose Chubb au risque de change et au risque événementiel.

Le principal problème des assureurs multirisques est le changement climatique, qui risque d’accroître la fréquence et la gravité des phénomènes météorologiques extrêmes. La rentabilité pourrait être considérablement réduite si les assureurs ne reconnaissent pas ces risques et n’adaptent pas leurs pratiques de souscription en conséquence.

Points pour sur l’action Chubb

  • Chubb est l’un des assureurs dont l’empreinte mondiale est suffisamment importante pour servir les multinationales. Son réseau a créé une barrière à l’entrée pour les concurrents potentiels.
  • Chubb occupe des positions de premier plan dans les domaines les plus importants du secteur de l’assurance multirisque.
  • Les activités internationales de Chubb bénéficient d’importantes opportunités de croissance.



 Points contre sur l’action 
Chubb

  • Les grandes entreprises disposent souvent d’un pouvoir de négociation important, ce qui peut nuire à Chubb lors des négociations sur les primes.
  • Des incertitudes politiques et économiques plus importantes accompagnent souvent les taux de croissance plus élevés des marchés en développement.
  • Nous pensons que les activités d’assurance-vie diluent la bastille économique de Chubb et nous ne voyons pas de lien stratégique valable avec les activités d’assurance IARD de base.

Cet article a été rédigé par Susan Dziubinski et Sylvia Hauser.

L’auteur ou les auteurs ne possèdent pas d’actions dans les titres mentionnés dans cet article.