Peinture automobile: Uni-Sélect tente de rassurer

Publié le 04/08/2017 à 11:42

Peinture automobile: Uni-Sélect tente de rassurer

Publié le 04/08/2017 à 11:42

Par Dominique Beauchamp

Le distributeur de pièces de rechange de Boucherville Uni-Sélect tente de calmer le jeu après les inquiétudes soulevées par un changement de stratégie d’un important fournisseur de peinture.


L’action d’Uni-Sélect(UNS,27,84$) a en effet flanché de 4% le 4 août, au lendemain de l’appel-conférence du fournisseur de peinture Axalta Coatings Systems(AXTA,28,24$US) annonçant des mesures pour récupérer les marges qu’il perd aux distributeurs dont le pouvoir d’achat a augmenté au fil d’une longue consolidation.


Après une série d’appels de la part d’actionnaires et d’analystes inquiets, Uni-Sélect a mis en ligne un document qui défend le modèle d’affaires de sa filiale de peinture automobile FinishMaster et qui assure qu’elle bénéficie toujours de l’appui d’Axalta.


«L’annonce d’Axalta ne devrait pas avoir d’impact significatif sur Uni-Sélect, sur une base consolidée», peut-on lire dans le communiqué de la société, sans toutefois préciser quel sera l’impact pour FinishMaster.


L’avertissement d’Axalta a été mis au jour par l’analyste Glen Michael, de Macquarie Research, qui a réduit son cours cible de 31 à 26$ pour Uni-Sélect, car il craint des répercussions pour les marges et les perspectives de croissance de FinishMaster.


«Les commentaires d’Axalta lors de l’appel conférence de son deuxième trimestre soulèvent de fortes inquiétudes concernant les marges un peu trop généreuses de FinishMaster, compte tenu de son rôle dans la chaîne d’approvisionnement», avait écrit M. Glen.


La marge d’exploitation de FinishMaster est passée de 10,7 en 2014 à 12,4% en 2016 au fil de 72 acquisitions de distributeurs, depuis 2015.


FinishMaster, qui s’approprie 30% du marché américain de la peinture automobile, est le principal distributeur nord-américain d’Axalta de peinture pour carrossiers.


Cette fifiale procure encore à Uni-Sélect les trois quarts de son bénéfice d’exploitation avant l’acquisition prochaine du distributeur britannique Parts Alliance qui ajoutera bientôt 25% au bénéfice d’exploitation. Cet achat de 355M$ devrait se clore cet automne.


Un impact encore difficile à cerner


«Les analystes ont droit à leur opinion, mais il est décevant que l’analyste n’est pas pris la peine de nous contacter avant d’émettre son rapport», a déploré Éric Bussières, le chef de la direction financière d’Uni-Sélect, qui a retourné nos appels tard en après-midi, vendredi.


Le dirigeant assure que FinishMaster entretient une relation d’affaires étroite avec Axalta depuis des années au bénéfice des deux entreprises.


«Les fabricants de peinture apprécient des distributeurs nationaux solides aptes à servir les grandes chaînes d’ateliers de carrosserie», dit-il.


Axalta a laissé savoir aux analystes qu’elle pourrait modifier sa politique de rabais, augmenter ses prix et moduler les tarifs des services techniques offerts aux distributeurs.


Au deuxième trimestre, ses prix moyens de vente ont décliné de 2,4%.


 


 


 


image

Femmes Leaders

Mercredi 24 avril


image

Gestion agile

Mercredi 08 mai


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Impartition TI

Mercredi 09 octobre

Sur le même sujet

Vente automobile: astuces et arnaques

Édition de Avril 2019 | Alain McKenna

On vous propose un véhicule neuf au même prix que votre vieille auto lors d'une soirée VIP ? Vous croyez avoir ...

Des véhicules usagés de plus en plus chers

Édition de Avril 2019 | Claudine Hébert

Un véhicule d’occasion coûte désormais en moyenne près de 20 000 dollars ...

À la une

Déjà-vu: Metro a tout pour plaire, sauf son évaluation

BLOGUE. Metro performe bien, mais son évaluation est plus élevée qu'avant place la barre encore plus haute.

Comment calculer la valeur intrinsèque d'une entreprise

Il y a 29 minutes | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Si l’on applique la méthode scientifique, la formule pour calculer cette valeur est relativement simple.

Avantage concurrentiel (partie 2): les coûts de commutation et l’économie d’échelle.

BLOGUE INVITÉ. Est-ce un avantage concurrentiel du point de vue des banques canadiennes et de la STM?