Titres en action: Cineplex, McDonald's, Couche-Tard, Lululemon

Publié le 30/06/2020 à 08:35, mis à jour le 30/06/2020 à 12:22

Titres en action: Cineplex, McDonald's, Couche-Tard, Lululemon

Publié le 30/06/2020 à 08:35, mis à jour le 30/06/2020 à 12:22

Par La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises:

(Repassez nous lire de temps à autres 
pour ne pas manquer de mise à jour)

Cineplex (CGX, 8,10$) rouvre certaines de ses salles de cinéma alors que l’entreprise éprouve des difficultés avec les conséquences de la pandémie de COVID-19 et l’échec de son acquisition aux mains de la britannique Cineworld. L’entreprise torontoise ouvrira vendredi certaines salles en Colombie-Britannique, en Saskatchewan, au Québec, au Nouveau−Brunswick, en Nouvelle-Écosse et à Terre-Neuve-et-Labrador. Ces réouvertures surviennent alors que Cineplex s’est engagée à poursuivre en justice Cineworld, qui a décidé de ne plus l’acquérir pour 2,8 milliards $. Cineplex a indiqué lundi que la pandémie avait un «effet négatif important» sur ses activités et avait entraîné une perte de 178 millions $ pour son premier trimestre. La société a perdu 2,82 $ par action pour le trimestre clos le 31 mars, comparativement à une perte de 7,36 millions $, ou 12 cents par action, pour la même période un an plus tôt. Les revenus de Cineplex ont retraité à 282,8 millions $, comparativement à ceux de 364,6 millions $ du premier trimestre de l’an dernier, tandis que le nombre de visiteurs est passé de près de 15 millions l’an dernier à 10,7 millions pour les trois premiers mois de 2020.

 

Jacques Mignault deviendra le 1er août prochain le nouveau président et chef de la direction de McDonald’s Canada. Il prendra la succession de John Betts qui part à la retraite après avoir dirigé les destinées de la chaîne de restaurants au Canada pendant une douzaine d’années. Jacques Mignault a débuté sa carrière il y a 44 ans comme employé de restaurant chez McDonald’s (MCD, 182,80$US) à Montréal. Il a plus tard fait partie de la direction de McDonald’s Canada avant de devenir directeur général de McDonald’s en Suisse en 2017. McDonald’s Canada possède 1400 restaurants au pays. La compagnie et ses franchisés comptent près de 100 000 employés d’un océan à l’autre.

 

Alimentation Couche−Tard (ATD.B, 42,60$) a affiché lundi un bénéfice net de 576,3 millions $ US pour son quatrième trimestre, soit près du double de celui de 293,1 millions $ US réalisé lors de la même période l’an dernier. La chaîne de dépanneurs établie à Laval a vu son bénéfice par action s’établir à 52 cents US pour le trimestre clos le 26 avril, alors qu’il était de 26 cents US pour le même trimestre l’an dernier. Couche−Tard a observé une baisse de l’achalandage dans l’ensemble de son réseau en raison des mesures de distanciation sociale mises en place au plus forte de la pandémie de COVID−19, à la mi−mars. Cependant, comme l’ont souligné plusieurs détaillants dont les activités ont été jugées essentielles pendant ces fermetures, les ventes de marchandises ont profité d’un panier moyen plus élevé, ce qui a permis de compenser en partie la baisse du nombre de visiteurs, a−t−elle expliqué. Les revenus de Couche−Tard ont totalisé 9,7 milliards $ US au plus récent trimestre, un chiffre d’affaires en baisse de 26,1% par rapport à celui de 13,1 milliards $US d’il y a un an. La société a expliqué ce recul par l’impact négatif de la COVID−19 sur la demande pour le carburant et un prix de vente moyen du carburant moins élevé, notamment. En excluant divers éléments non récurrents, le bénéfice ajusté de la société s’est chiffré à 521 millions $US, soit 47 cents US par action, comparativement à celui de 289 millions $, ou 26 cents par action, de la même période l’an dernier. Le conseil d’administration a approuvé le versement, le 23 juillet, d’un dividende de 7 cents par action aux actionnaires inscrits en date du 9 juillet.

 

Lululemon Athletica (LULU, 294,35$US) a annoncé lundi la conclusion d’une entente qui la verra acquérir la société de conditionnement physique à domicile Mirror. La transaction est évaluée à 500 millions $ et verra la marque de vêtements d’exercice de Vancouver prendre le contrôle de Mirror, une société new−yorkaise qui gère une plateforme d’entraînement interactive et propose des cours en direct et sur demande. Lululemon a indiqué que l’acquisition serait financée par les principales sources de liquidités de l’entreprise, qui comprennent plus de 800 millions $ en espèces, sa facilité de crédit renouvelable existante de 400 millions $ et une nouvelle facilité de crédit renouvelable d’un an de 300 millions $. Lululemon estime que Mirror contribuera à positionner l’entreprise pour alimenter ses activités par l’entremise d’expériences virtuelles et en personne et solidifiera l’offre numérique de l’entreprise. Après la finalisation de la transaction, Mirror fonctionnera en tant que société autonome au sein de Lululemon et le fondateur de Mirror, Brynn Putnam, continuera à être son chef de la direction. La transaction est assujettie à certaines conditions, mais devrait être conclue au deuxième trimestre de l’exercice 2020.

Sur le même sujet

Titres en action: Johnson & Johnson, Nissan, MTU

Mis à jour le 06/07/2020 | AFP

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

Titres en action: Le Château, Google, Sony, Nissan

Mis à jour le 03/07/2020 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

À la une

Comment croître grâce à la dette?

Édition du 23 Septembre 2020 | Catherine Charron

BALADO. Toutes les dettes ne sont pas néfastes pour votre entreprise. Voici comment séparer le bon grain du mauvais:

Comment peut-on amadouer le crédit?

Édition du 23 Septembre 2020 | Catherine Charron

BALADO. La crise de la COVID-19 crée un stress financier important sur les entreprises.

Le plan d'affaires est-il essentiel au démarrage d'une entreprise?

Édition du 23 Septembre 2020 | Catherine Charron

BALADO. On ne «construit pas les pyramides sans avoir déjà construit un château de sable».