Titres en action: Lululemon, Cineplex, Carnival Corp, Boralex...

Publié le 20/11/2020 à 07:09, mis à jour le 20/11/2020 à 15:26

Titres en action: Lululemon, Cineplex, Carnival Corp, Boralex...

Publié le 20/11/2020 à 07:09, mis à jour le 20/11/2020 à 15:26

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises:

(Repassez nous lire de temps à autres 
pour ne pas manquer de mise à jour)

Lululemon Athletica (LULU, 347,07$US) a annoncé vendredi la nomination de Mehgan Frank au poste de chef des finances du détaillant de vêtements de sport. Mme Frank deviendra la première femme à accéder à ce poste, a précisé la société. Elle entrera en fonction dès lundi. Mme Frank s’est jointe à Lululemon en 2016, à titre de vice−présidente principale à la planification et à l’analyse financière. Elle occupait le poste de directrice financière par intérim depuis avril, lorsque la société a annoncé le départ de Patrick Guido, qui jouait précédemment ce rôle. M. Guido a quitté Lululemon pour devenir directeur financier d’Asbury Automotive Group. Avant de travailler chez Lululemon, Mme Frank a occupé des postes chez les détaillants Ross Stores et J.Crew.

 

Cineplex (CGX, 9,20 $) dit s’être entendu avec Universal pour raccourcir la période de sortie en salles exclusive des films du studio hollywoodien à aussi peu que 17 jours. Ce nouvel accord pluriannuel signifie que les films d’Universal Pictures et Focus Features seront désormais présentés dans les cinémas pendant trois weekends avant que le studio puisse choisir de les rendre disponibles à domicile sur les plateformes de location numériques. Cette décision survient alors que les cinémas font face à une pression intense de la part des studios pour raccourcir la fenêtre de sortie en salles de leurs films — une pression exacerbée par un important déclin de la fréquentation en pleine pandémie de COVID-19. La chaîne de cinémas établie à Toronto refusait depuis des années de rétrécir la fenêtre de 90 jours d’exclusivité, affirmant qu’elle ne projetterait pas de films qui ne s’y engagent pas. Selon les termes de l’entente avec Universal, les films pourront être diffusés pendant une période beaucoup plus courte, sous certaines conditions. Le studio affirme que les films qui engrangent plus de 50 millions $ au box-office nord-américain lors de leur premier weekend seront diffusés exclusivement pendant 31 jours, ou cinq weekends, avant de pouvoir être offerts en location sur demande. Les modalités financières de l’accord n’ont pas été divulguées. Universal est derrière certaines des franchises les plus profitables de l’industrie, dont « Rapides et dangereux », « Minions » et « Parc jurassique ».

 

La société américaine Princess Cruises a annoncé vendredi qu’elle allait annuler toutes ses croisières jusqu’à avril 2021, et pour celles de plus de sept jours partant des États-Unis jusqu’à novembre 2021, afin de pouvoir respecter les consignes sanitaires. La décision a été prise suite aux nouvelles règles mises en place par les Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC) des États-Unis, qui ont autorisé la reprise des croisières dans le pays sous de strictes conditions, explique l’entreprise dans un communiqué. Parmi les exigences du nouveau protocole figure l’obligation de faire des tests systématiques des passagers et des membres d’équipage. Sa maison mère, Carnival Corp (CCL, 18,10 $US), gère aussi les sociétés Aida, Carnival, Costa, Cunnard, Holland American Line, P&O Cruises et Seabourn. 

 

Boralex (BLX, 37,97 $) déboursera 121,5 millions de dollars (M$) pour aquérir la participation de la Caisse de Dépôt et placement du Québec dans trois parcs éoliens. Une enveloppe de 4 M$ supplémentaire sujettes à certaines conditions pourrait aussi  être remise afin de mettre le grapin sur 49% des parts de ces parcs éoliens. Cette entente, qui concerne des installations située en Gaspésie et dans les Appalaches devrait être entérinée en novembre. Elles ont un contrat d'approvisionnement avec Hydro-Québec qui s'échelonne jusqu'en 2032-2033.

 

L’éditeur Postmedia (PNC.A, 1,60 $) a prévenu ses employés syndiqués de Vancouver qu’il comptait réduire de 15 % ses dépenses salariales dans cette ville par l’entremise d’un programme de départs volontaires ou de mises à pied. Le nombre d’employés de Postmedia qui pourraient être touchés n’a pas été précisé immédiatement. Il s’agit de la plus récente initiative de réduction de coûts pour le plus grand groupe de journaux au Canada. Postmedia détient aussi le « National Post », le « Toronto Sun », la « Montreal Gazette » et d’autres publications numériques et imprimées. Dans ses résultats financiers dévoilés le mois dernier, Postmedia a indiqué avoir terminé son exercice 2020 avec une perte annuelle de 16,2 millions $, comparativement à une perte de 6,3 millions $ pour son exercice précédent. Les dépenses salariales de Postmedia pour l’ensemble de l’année, ont diminué de 32,5 % pour l’exercice clos le 31 août. En excluant l’impact des subventions salariales du gouvernement fédéral pour la COVID-19 et celui des crédits d’impôt du journalisme, les dépenses de rémunération de Postmedia ont diminué de 35 millions $, soit 15,2 %, par rapport à l’exercice précédent. 

 

À suivre dans cette section

Sur le même sujet

À la une

Bourse: Wall Street à des records après l'assermentation de Joe Biden

Mis à jour le 20/01/2021 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de New York a atteint de nouveaux sommets mercredi à la clôture.

Titres en action: Aurora, Procter & Gamble, Morgan Stanley...

Mis à jour le 20/01/2021 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

Les frontières internationales du Canada fermées jusqu'au 21 février

Ottawa annonce que ses frontières internationales resteront fermées jusqu’au 21 février, en raison de la pandémie.