Titres en action: Munich Re, Johnson & Johnson, Procter & Gamble, Halliburton

Publié le 19/10/2021 à 09:25

Titres en action: Munich Re, Johnson & Johnson, Procter & Gamble, Halliburton

Publié le 19/10/2021 à 09:25

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises:

(Repassez nous lire de temps à autre 
pour ne pas manquer de mise à jour)

Le géant allemand de la réassurance Munich Re (MUV2.MI, 245,80 €) a fait état mardi d'un doublement de son bénéfice net sur un an au troisième trimestre, malgré les effets de la pandémie de la COVID-19 et le coût élevé des catastrophes naturelles. De juillet à septembre, Munich Re a enregistré un résultat de «400 millions d'euros», contre 200 millions d'euros à la même période en 2020, en pleine pandémie, a-t-il indiqué dans un communiqué de résultat préliminaire. Cette publication avant l'heure tient au fait que le bénéfice annoncé dépasse sensiblement les prévisions du consensus d'analystes, qui tablaient sur une perte de 10 millions d'euros. Le groupe, dont le cœur de métier est d'épauler les assureurs contre les risques qu'ils encourent, a également souffert fin août de l'ouragan Ida, aux États-Unis, qui lui a coûté «1,2 milliard d'euros». Malgré ces handicaps, Munich Re garde ses prévisions de bénéfice net pour l'année en cours, tablant sur un gain de 2,8 milliards d'euros. Le groupe allemand avait dégagé un bénéfice net de 1,21 milliard d'euros en 2020, plombé par la pandémie de Covid-19, qui lui a coûté 3,4 milliards d'euros. Le groupe renonce en revanche à ses objectifs de résultats techniques (différence entre revenus et charges) de 400 millions d'euros. Depuis janvier, l'entreprise a enregistré un résultat net de 2,1 milliards d'euros. Munich Re publiera le 9 novembre ses résultats définitifs du troisième trimestre.

Le groupe pharmaceutique américain Johnson & Johnson (JNJ, 160,12 $US) a revu à la hausse mardi ses prévisions de bénéfice en 2021 après une performance solide à tous les niveaux au troisième trimestre. L'entreprise estime désormais que son profit annuel par action, hors éléments exceptionnels, s'établira dans une fourchette comprise entre 9,77 et 9,82 dollars américains. En juillet, J&J avait tablé sur une fourchette plus modeste, de 9,60 à 9,70 $US. Ces projections optimistes s'appuient sur une croissance des revenus entre juillet et septembre, qui ont atteint 23,3 G$ US, soit une hausse de 10,7% par rapport à l'année précédente. Les analystes s'attendaient toutefois à un chiffre d'affaires un peu supérieur, à 23,7 milliards $US. Toutes les activités du groupe ont vu leurs revenus grossir sur un an qu'il s'agisse de la division pharmaceutique (+13,8%), des instruments médicaux (+8%) ou de la division de produits d'hygiène et de santé de grande consommation (+5,3%). Le vaccin à dose unique contre la COVID-19 que l'entreprise vend à prix coûtant a quant à lui généré 502 M$ US au troisième trimestre, soit 338 M$ US de plus qu'au trimestre précédent. Comme au 2e trimestre, J&J envisage un chiffre d'affaires de 2,5 milliards $US de revenus pour son vaccin sur l'ensemble de l'année.

Le groupe américain de produits de grande consommation Procter & Gamble (PG, 142,34 $US) a dévoilé mardi des résultats trimestriels dépassant les attentes, mais a prévenu que les coûts des matières premières et des transports pesaient sur son activité. Le chiffre d'affaires de la société, qui distribue les marques Ariel, Mr Propre, Gillette, Oral-B, Pampers ou encore Vicks, a progressé de 5% à 20,3 milliards de dollars américains entre juillet et septembre, qui correspond à son premier trimestre comptable, détaille un communiqué. Les analystes anticipaient 19,91 milliards $US. Il a été tiré par une hausse des volumes de ventes de 2%, des effets de change à hauteur de 1% et des augmentations de prix à hauteur de 1% également. Sur le trimestre, le bénéfice net a reculé de 4% pour atteindre 4,11 G$ US. Le coût des produits vendus a augmenté au total de 13%. L'entreprise a maintenu ses prévisions de chiffre d'affaires et de bénéfice net pour l'ensemble de son année comptable, mais prévoit désormais que le surcoût après impôt en matières premières et en transport de marchandises va atteindre 2,3 G$ US, contre 1,9 milliard auparavant. Rapporté par action la référence à Wall Street, le bénéfice de l'entreprise s'est porté à 1,61 $US contre 1,59 $US attendu par les analystes. 

Le groupe parapétrolier américain Halliburton (HAL, 26,01 $US) a annoncé mardi avoir dégagé un profit au 3e trimestre, porté par une hausse de la demande pour ses services aux exploitants d'hydrocarbure dans un contexte d'envolée des prix de l'énergie. L'entreprise a réalisé un bénéfice net de 236 millions de dollars américains entre juillet et septembre alors qu'elle avait perdu 17 M$ US à la même période l'an dernier. Rapporté par action et hors éléments exceptionnels, la référence à Wall Street, le profit est de 28 cents là où le marché prévoyait une progression de 27 cents. Les prix du pétrole évoluent actuellement à des sommets depuis plusieurs années alors que la demande mondiale en or noir progresse à un rythme plus rapide que l'offre, pour l'heure limitée par le calendrier de relèvement de la production par les membres de l'Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et leurs alliés. Le chiffre d'affaires trimestriel d'Halliburton s'est établi à 3,86 G$ US, légèrement moins que les 3,91 milliards anticipés par le marché.

Sur le même sujet

Les titres boursiers qui ont retenu l'attention cette semaine

03/12/2021 | lesaffaires.com

Voici les titres boursiers et rapports d'analystes qui ont retenu l'attention cette semaine.

DocuSign s'effondre en Bourse alors que se dissipe le boom lié à la pandémie

03/12/2021 | AFP

Le titre de DocuSign chutait d'environ 40% à Wall Street après avoir prévenu que sa croissance allait se tasser.

À la une

Omicron plonge les Fêtes et les Canadiens dans l'incertitude

Mis à jour il y a 41 minutes | La Presse Canadienne

Les plans de nombreux Canadiens en vue du temps des Fêtes sont plongés dans l’incertitude.

5. Calendrier de l'avent des affaires: le métavers

CALENDRIER DE L'AVENT DES AFFAIRES. Univers parallèle dans lequel rêvent de se réfugier les habitants des pays riches...

Nationaliser l’hydrogène vert serait une mauvaise idée

04/12/2021 | François Normand

ANALYSE. L'industrie n'a pas de problème, et on se priverait de capitaux privés, en plus d'assumer tous les risques.