Titres en action: Netflix, Halliburton, Goldman Sachs, Bank of America...

Publié le 19/01/2021 à 08:00, mis à jour le 19/01/2021 à 16:50

Titres en action: Netflix, Halliburton, Goldman Sachs, Bank of America...

Publié le 19/01/2021 à 08:00, mis à jour le 19/01/2021 à 16:50

Par AFP

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises:

(Repassez nous lire de temps à autres 
pour ne pas manquer de mise à jour)

 

Netflix (NFLX, 501,77$US) dépasse les 200 millions d'abonnés payants dans le monde. Netflix a annoncé mardi compter plus de 200 millions d'abonnés payants dans le monde, après une année favorable marquée par la pandémie et les confinements, et malgré une compétition accrue et une récente hausse de ses tarifs. «Nous pensons que nous n'avons désormais plus besoin d'investissements extérieurs pour financer nos opérations au quotidien», a en outre annoncé le leader des plateformes de streaming vidéo dans son communiqué de résultats. Le titre du groupe bondissait de plus de 10% à Wall Street lors des échanges électroniques après la clôture de la Bourse.

 

Le groupe de services pétroliers américain Halliburton (HAL, 20,94 $US) a annoncé mardi une réduction de ses pertes au quatrième trimestre et se dit optimiste sur le rythme d'activité à venir en Amérique du Nord et à l'international. Halliburton a inscrit une perte nette de 235 millions de dollars ou 27 cents par action entre octobre et décembre, fortement réduite par rapport à celle de 1,653 milliard de dollars au quatrième trimestre 2019, selon un communiqué. Ajusté des provisions et charges exceptionnelles, la compagnie a affiché un bénéfice de 160 millions de dollars, soit 18 cents par action, au-dessus des prévisions des analystes qui étaient de 15 cents. À Wall Street, le titre Halliburton, qui était tombé à moins de 5 dollars en mars 2020 avec le déclenchement de l'épidémie et les restrictions d'activité, gagnait 0,96% à 20,94 $US vers 10h30.

 

La banque d'affaires américaine Goldman Sachs (GS, 301,01 $US) a vu son bénéfice net multiplié par plus de deux au quatrième trimestre, principalement grâce à ses activités de conseil aux entreprises et au courtage, selon un communiqué publié mardi. L'établissement, qui a profité de la bonne santé des marchés financiers en fin d'année en dépit des effets négatifs de la pandémie sur l'économie, a gagné 4,4 milliards de dollars d'octobre à décembre, ce qui correspond à un bond de 153% sur un an. Sur la même période, son chiffre d'affaires a grimpé de 18% pour atteindre 11,74 milliards de dollars. Les revenus tirés du courtage d'actions, de matières premières, d'obligations et d'autres produits financiers ont progressé de 23%. Le titre de Goldman Sachs grimpait de 2,36% durant les échanges électroniques avant l'ouverture de la Bourse de New York.

 

Bank of America (BAC, 33,01 $US) a fait part mardi de bénéfices en nette baisse au quatrième trimestre, comme en 2020, la baisse des taux d'intérêt depuis le début de la pandémie affectant notamment son activité de banque de détail. Le groupe a continué à mettre de l'argent de côté pour faire face aux éventuels impayés de ses clients, particuliers comme entreprises, mais dans un bien moindre mesure qu'aux trimestre précédents: Bank of America a provisionné 53 millions de dollars contre 4,8 milliards au premier trimestre, 5,1 milliards au deuxième trimestre et 1,4 milliard au troisième trimestre. L'établissement a vu son bénéfice net reculer de 23% au quatrième trimestre, à 5,21 milliards de dollars, pour un chiffre d'affaires de 20,1 milliards de dollars, en baisse de 10%, détaille un communiqué. L'action de Bank of America lâchait 1,76% durant les échanges électroniques avant l'ouverture de Wall Street.

 

Le constructeur ferroviaire Alstom (ALO.PA, 47,28 euros) a publié mardi un chiffre d'affaires en légère baisse au troisième trimestre de son exercice décalé 2020/21, et a confirmé ses objectifs, en tablant sur des perspectives positives du marché à moyen terme. Le chiffre d'affaires a reculé de 0,5% entre octobre et décembre 2020, à 2,049 milliards d'euros, mais il est en progression de 2,0% à périmètre et taux de change constants, selon un communiqué. Le carnet de commandes du groupe, qui doit racheter Bombardier Transport le 29 janvier, atteignait 40,1 milliards d'euros au 31 décembre 2020, contre 43 milliards un an plus tôt. Avec une croissance de 3,46% à la Bourse de Paris, Alstom représentait à mi-séance la plus belle progression du CAC 40, mardi.

 

Le constructeur automobile japonais Nissan (+3,91% à 544,3 yens) s'apprête à embaucher le personnel qu'il emploie actuellement au Japon via des contrats à durée limitée et à abolir ceux-ci, a rapporté l'agence Bloomberg lundi. La mesure, qui devrait concerner environ 800 personnes, est vue comme un signe de confiance dans l'avenir du partenaire de Renault (RNO.PA, 34,51 euros), qui œuvre par ailleurs à la diminution de ses coûts fixes.

Sur le même sujet

Alstom effacera le nom Bombardier Transport

Bombardier obtiendra encore moins d'argent que prévu en vendant sa division ferroviaire à Alstom.

Bombardier conclut la vente de sa division Transport à Alstom

Mis à jour le 29/01/2021 | AFP et La Presse Canadienne

Bombardier a une fois de plus révisé à la baisse la somme qu'elle recevra d'Alstom dans cette transaction.

À la une

L’État reprend (enfin) sa place dans l’économie

27/02/2021 | François Normand

ANALYSE — La crise a discrédité le discours des partisans du laissez-faire et du néolibéralisme tous azimuts.

Comprendre l'impact d'une hausse des taux d'intérêt

26/02/2021 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. L’évaluation de tout actif financier est tributaire des taux d'intérêt.

Le G20 relance le chantier d'une taxation des géants du numérique

26/02/2021 | AFP

Washington renonce à une condition posée fin 2019 par l’administration Trump.