Titres en action: Cogeco, Couche-Tard, Manuvie...

Publié le 17/09/2020 à 07:46, mis à jour le 17/09/2020 à 08:05

Titres en action: Cogeco, Couche-Tard, Manuvie...

Publié le 17/09/2020 à 07:46, mis à jour le 17/09/2020 à 08:05

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises:

(Repassez nous lire de temps à autres 
pour ne pas manquer de mise à jour)

Cogeco(CCA, 114,00$) et sa principale filiale reprochent à Altice USA et Rogers d'avoir eu «recours à des tactiques de mauvaise foi» et d'avoir créé de la «confusion sur le marché» dans le cadre du dévoilement de leur offre non sollicitée de 10,3 milliards $ le 2 septembre dernier. Dans une lettre publiée mercredi après la fermeture des marchés, la société québécoise ne montre également aucun signe d'ouverture à négocier avec la société américaine et le géant canadien des télécommunications. La missive est adressée au chef de la direction de Rogers, Joe Natale, et au chef de la direction d'Altice USA, Dexter Goei. Cogeco et Cogeco Communications allèguent que les deux compagnies ont décidé de dévoiler publiquement les détails de leur proposition le 2 septembre alors qu'elles étaient au courant que Gestion Audem, la société de la famille Audet, avait rejeté l'offre en soirée la veille. L'appui de la famille Audet est essentiel puisqu'elle contrôle Cogeco et sa filiale grâce à ses actions à droit de vote multiple. De l'avis de Cogeco et de sa filiale, Altice USA et Rogers ont agi «dans la perspective de tromper les investisseurs et d'augmenter le prix des actions afin de tenter de faire pression sur la famille pour qu'elle vende».

Depuis quatre décennies, Alimentation Couche-Tard(ATD.B, 43,04$) a été un consolidateur ayant avalé de nombreux rivaux afin d'alimenter sa croissance, mais dans un peu plus d'un an, la multinationale perdra un outil lui offrant la certitude que les rôles ne seraient pas inversés _ les actions à vote multiple détenues par ses fondateurs. Cette structure d'actionnariat a donné les coudées franches à l'exploitant québécois de dépanneurs et de stations-service pour refuser toute tentative d'approche ou une offre sollicitée, comme vient de le faire famille Audet (Gestion Audem) en repoussant la proposition d'Altice USA et Rogers pour Cogeco et sa principale filiale Cogeco Communications. Elle tire toutefois à sa fin, puisqu'en vertu d'une clause crépusculaire signée en 1995, les titres à 10 votes par action doivent disparaître une fois que tous les fondateurs de Couche-Tard auront atteint l'âge de 65 ans. Le plus jeune des quatre, Jacques d'Amours, fêtera son 65e anniversaire en décembre 2021. «Nous aurions aimé les conserver», a avoué mercredi le président exécutif du conseil de Couche-Tard, Alain Bouchard, qui fait partie des cofondateurs, dans le cadre d'une visioconférence avec La Presse Canadienne en marge de l'assemblée annuelle des actionnaires qui se déroulait en format virtuel. «Non, ce n'est pas dans nos projets (d'essayer)», a-t-il ajouté. Les quatre fondateurs contrôlent 67,11 % des droits de vote de l'entreprise établie à Laval _ dont la valeur boursière oscille aux alentours de 49 milliards $ _ même s'ils ne détiennent que 22,49 % des actions en circulation.

La Société Financière Manuvie(MFC, 19,27$) s'apprête à offrir une assurance voyage liée à la COVID-19 aux Canadiens qui effectuent des voyages internationaux et nationaux. Le régime d'assurance, qui devrait être disponible à compter d'octobre, fournira une couverture médicale d'urgence qui comprend le coronavirus et les affections associées. Il offrira également une couverture liée aux interruptions de voyage ou aux annulations en cas de quarantaine, a précisé mercredi Manuvie dans un communiqué. La nouvelle «assurance voyage pandémie» comprend les pays faisant l'objet d'un avis aux voyageurs de niveau 3, qui met en garde contre les voyages non essentiels et que le Canada a émis pour tous les pays. Le plus grand assureur du pays imite certaines entreprises de moindre taille en offrant une assurance voyage médicale qui couvre la COVID-19, notamment l'Association canadienne des Croix bleue en Ontario et au Québec. Les interruptions de voyage ne sont pas couvertes par les plans de Croix bleue. Le régime de Manuvie comprend une couverture médicale d'urgence allant jusqu'à 200 000 $ pour la COVID-19 et les affections connexes après un résultat de test positif, ainsi que le transport aérien d'urgence pour le retour à la maison. Il couvre également les frais médicaux d'urgence allant jusqu'à 5 millions $ pour les problèmes de santé non liés au coronavirus, et les coûts quotidiens liés à une quarantaine allant jusqu'à 150 $ par personne ou 300 $ par famille pendant un maximum de deux semaines. Les polices d'assurance voyage de base ne couvrent généralement pas les pandémies ou la peur de tomber malade, les exclusions virales faisant partie de divers régimes d'assurance depuis l'épidémie de SRAS.

Sur le même sujet

Le Congrès américain vilipende Twitter, Google et Facebook

13:48 | AFP

« Mon inquiétude est que ces plateformes sont devenues de puissants arbitres de la vérité» reproche le sénateur Wicker.

Deux Canadiens demandent à être dédommagés par Facebook

Les données personnelles de 622 000 personnes ont été partagées à cause d'une faille dans une application numérique.

À la une

À la une: ces PME qui sont loin de reposer en paix

Édition du 28 Octobre 2020 | Les Affaires

Des PME de notre classement des 300 nous partagent leurs meilleures stratégies d'adaptation.

Retour vers le futur

Édition du 28 Octobre 2020 | Marie-Pier Frappier

BILLET. «Je crois que vous n'êtes pas encore prêt pour ce genre de chose... par contre vos gosses vont adorer ça!»

Des policiers de la SQ victimes collatérales d'une cyberattaque

Il y a 41 minutes | La Presse Canadienne

Après un vol de données survenu dans les serveurs d’une firme informatique de Terrebonne, Xpertdoc.