Titres en action: Uber, Empire, Transcontinental, Osisko, Vinci

Publié le 10/12/2020 à 07:19, mis à jour le 15/01/2021 à 12:55

Titres en action: Uber, Empire, Transcontinental, Osisko, Vinci

Publié le 10/12/2020 à 07:19, mis à jour le 15/01/2021 à 12:55

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises:

(Repassez nous lire de temps à autres 
pour ne pas manquer de mise à jour)

 

Le patron d'Uber (UBER, 54,37$US) a demandé jeudi aux États américains d'accorder aux conducteurs de voitures avec chauffeurs (VTC) un accès prioritaire aux vaccins contre la COVID-19 qui seront bientôt distribués dans le pays afin qu'ils puissent ensuite aider à le distribuer. Vaccinés, les chauffeurs pourront plus facilement acheminer les agents de santé et autres particuliers chez le médecin, le pharmacien ou à l'hôpital, fait valoir Dara Khosrowshahi dans une lettre envoyée aux gouverneurs américains et consultée par l'AFP. «Je vous encourage à prendre en compte la nature essentielle de leur travail», y écrit-il. Uber avait déjà envoyé début décembre, dans le cadre d'une consultation publique engagée par un comité consultatif sur la vaccination aux États-Unis, une missive demandant à ce que les chauffeurs soient inclus dans les premières phases de la vaccination. «Un accès précoce à un vaccin aiderait les chauffeurs et les livreurs à continuer de jouer leur rôle essentiel tout en réduisant le risque de contracter par inadvertance, ou éventuellement de transmettre, le virus», y soulignait M. Khosrowshahi. Dans la mesure où la distribution des vaccins représente un défi logistique, Uber pourrait aider en transportant les personnes devant se faire vacciner et en fournissant des informations pertinentes sur son application mobile, assure le responsable. Les autorités américaines ont déjà décidé que les professionnels de santé ainsi que les maisons de retraite seraient prioritaires mais n'ont pas encore établi d'ordre pour les phases suivantes.

 

Empire (EMP.A, 34,79 $) a affiché jeudi un profit et des ventes en hausse par rapport à l’an dernier, tout en dévoilant un plan pour l’expansion de son service d’épicerie en ligne Voilà en Alberta.  La société derrière les chaînes d’épicerie Sobeys, IGA et Rachelle Béry a indiqué qu’elle lancerait l’an prochain son service de collecte à l’extérieur des magasins en Alberta. Elle prévoit ensuite commencer à offrir un service de livraison à domicile à partir d’un nouveau centre de traitement des commandes à Calgary à compter de 2023. Empire a en outre révélé avoir engrangé un profit de 161,4 millions $, soit 60 cents par action, au cours du trimestre clos le 31 octobre. Ce résultat se comparait à un profit de 154,6 millions $, ou 57 cents par action, au même trimestre l’an dernier, lequel avait profité de cessions d’actifs du Fonds de placement immobilier Crombie, qui avaient ajouté 6 cents par action au profit. Les ventes trimestrielles ont atteint près de 6,98 milliards $, en hausse par rapport à celles de 6,44 milliards $ du même trimestre l’an dernier. Les ventes des magasins ouverts depuis au moins un an, une mesure clé de l’industrie du commerce de détail, ont grimpé de 7,3 %. En excluant les ventes d’essence, les ventes comparables ont pris 8,7 %. Les analystes s’attendaient en moyenne à un bénéfice de 65 cents par action, à partir de revenus de 6,93 milliards $, selon les prévisions recueillies par la firme de données financières Refinitiv. 

 

L’imprimeur et emballeur Transcontinental (TCL.A, 20,07$) a vu son bénéfice fondre de plus de moitié au quatrième trimestre, tandis que ses revenus ont diminué de 17,1 %, mais sa performance s’est tout de même révélée supérieure aux attentes. La société montréalaise a affiché jeudi un bénéfice net attribuable aux actionnaires de 51,3 millions $, soit 59 cents par action, pour son trimestre clos le 25 octobre. Cela représentait une baisse de 54,3 % par rapport au profit net de 112,3 millions $, ou 1,28 $ par action, de la même période l’an dernier. Après ajustements pour exclure certains éléments, le profit a atteint 72,4 millions $, soit 83 cents par action, comparativement à celui de 69,9 millions $, ou 80 cents par action, un an plus tôt. Les revenus de Transcontinental se sont chiffrés à 655,7 millions $, alors qu’ils avaient été de 790,9 millions $ au même trimestre un an plus tôt. Les analystes attendaient en moyenne un bénéfice ajusté de 62 cents par action, à partir de revenus de 647,3 millions $, selon les prévisions recueillies par la firme de données financières Refinitiv. 

 

La Bourse de Toronto a donné son aval à une offre publique de rachat d’action initiée par Redevances Aurifères Osisko (OR, 14,47 $). Le conseil d’administration souhaite ainsi que sa valeur sous-jacente soit mieux reflétée dans le cours de ses actions ordinaires. Elle pourra acquérir jusqu’à 14 610 718 actions ordinaires, soit environ 10 % du nombre en circulation en date du 30 novembre 2020, au Canada tout en respectant les procédures imposées par le TSX dans le cadre d’une telle opération. Elle ne pourra récupérer que 138 366 actions quotidiennement, à moins qu’elle ne rachète un bloc d’actions qui ne dépasse pas 25 % de la moyenne journalière des six derniers mois. Les actions acquises, dont la valeur sera celle dictée par le marché ce jour-là, seront ensuite annulées. Osisko pourra effectuer ces rachats entre le 12 décembre 2020 et le 11 décembre 2021. Ce sera Desjardins Marché des Capitaux qui supervisera cette opération. Dans son précédent rachat, elle a mis la main sur 429 722 actions à un prix moyen de 9,15 $ chacune.

 

Vinci (DG, 86,44 €) a gagné un contrat qui devrait lui rapporter quelque 300 millions d’euros pour construire un barrage au Sénégal, a-t-il annoncé jeudi. « Vinci signe le contrat de construction du barrage hydraulique de Sambangalou », a déclaré le groupe français dans un communiqué. Le contrat représente un montant total de 388 millions d’euros, mais Vinci le partagera avec un groupe autrichien, Andritz, présent à hauteur d’un quart dans l’opération. « La construction de ce barrage de 91 mètres de haut et d’une capacité de 128 mégawatts permettra la production d’une énergie renouvelable, le développement de l’irrigation des terres agricoles ainsi que l’approvisionnement en eau potable des localités environnantes », détaille Vinci. « Les travaux débuteront au cours du premier semestre 2021 et dureront 48 mois », précise le groupe. « Le chantier emploiera, au pic de l’activité, 1 000 personnes recrutées et formées localement. »

 

Sur le même sujet

Comment un analyste choisit ses titres de consommation

BLOGUE. Un analyste décortique le potentiel de 9 titres de consommation dont il assure le suivi. Voici ses conclusions.

À surveiller: SNC-Lavalin, Empire/IGA et Well Health

Que faire avec les titres de SNC-Lavalin, Empire/IGA et Well Health? Voici quelques recommandations d'analystes.

À la une

Faut-il imposer une levée des brevets pour vaincre la COVID-19?

08/05/2021 | François Normand

ANALYSE. Il faut accélérer la production et la distribution de vaccins pour vaincre le virus et sauver des vies.

Bourse: est-il dangereux de miser sur le secteur de la santé?

07/05/2021 | Denis Lalonde

BALADO. Que penser de la volonté de Joe Biden de lever les brevets sur les vaccins contre la COVID-19?

Les clients d'Air Canada peu pressés de se faire rembourser

Air Canada soutient que ses client sont moins pressés que prévu à demander des remboursements.