Titres en action: Roots, Quincaillerie Richelieu, BlackBerry

Publié le 07/04/2022 à 10:59, mis à jour le 07/04/2022 à 13:50

Titres en action: Roots, Quincaillerie Richelieu, BlackBerry

Publié le 07/04/2022 à 10:59, mis à jour le 07/04/2022 à 13:50

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises:

(Repassez nous lire de temps à autre 
pour ne pas manquer de mise à jour)

Roots

Roots (ROOT.TO, 3,72$) a surpassé les attentes en dévoilant jeudi des profits nets en hausse de 47% pour son quatrième trimestre,

Le détaillant torontois de vêtements et d’accessoires a précisé avoir engrangé un bénéfice de 18,1 millions de dollars, ou 42 cents par action, pour son plus récent trimestre, ce qui se comparait à un profit de 12,3 M$, ou 29 cents par action, pour la même période un an plus tôt.

En excluant les éléments non récurrents, le bénéfice ajusté s’est établi à 20,3 M$, ou 48 cents par action, comparativement à un profit ajusté de 16,3 M$, ou 39 cents par action, au quatrième trimestre de 2020.

Les revenus du trimestre clos le 29 janvier ont grimpé à 121,3 M$, ce qui représentait une progression de 22 % par rapport

à ceux de 99,4 M$ du quatrième trimestre précédent, malgré la décision de réduire les promotions et les retards dans les stocks attribuables aux perturbations de la chaîne d’approvisionnement.

Les analystes s’attendaient en moyenne à un bénéfice ajusté par action de 35 cents et à des revenus de 116 M$, selon les prévisions recueillies par la firme de données financières Refinitiv.

Pour l’ensemble de l’exercice, Roots a engrangé un profit de 22,8 M$ à partir d’un chiffre d’affaires de 273,8 M$. Lors de l’exercice précédent, son profit annuel avait été de 13,1 M$ et ses revenus, de 240,5 M$.

 

Quincaillerie Richelieu

Quincaillerie Richelieu (RCH.TO, 41,46 $) a affiché jeudi un bénéfice en hausse pour son plus récent trimestre, ses ventes ayant fortement augmenté dans la foulée de l’ajout de trois acquisitions à son réseau. Le fabricant et distributeur de quincaillerie spécialisée et de produits complémentaires a indiqué que son bénéfice net attribuable aux actionnaires s’était établi à 30,1 millions de dollars, soit 53 cents par action, pour le trimestre clos le 28 février. 

En comparaison, le profit de Richelieu s’était chiffré à 21 M$, ou 37 cents par action, pour le même trimestre l’an dernier. Les ventes de l’entreprise montréalaise ont atteint 384,5 M$, en hausse de 29% par rapport à celles de 298 M$ du même trimestre un an plus tôt. 

Les analystes s’attendaient en moyenne à un profit par action de 46 cents pour le plus récent trimestre, à partir de revenus de 393,2 M$, selon les prévisions recueillies par la firme de données financières Refinitiv. Richelieu a complété, à la fin 2021, l’acquisition de Compi Distributors, dans les États du Missouri et de l’Illinois, de HGH Hardware Supply, en Alabama, au Tennessee et en Georgie, et de National Builders Hardware, en Oregon. 

Selon le président et chef de la direction, Richard Lord, ces trois acquisitions devraient ajouter des ventes d’environ 100 M$ sur une base annuelle et renforcer le positionnement de l’entreprise aux États-Unis. Le conseil d’administration de Richelieu a autorisé le versement, le 5 mai, d’un dividende trimestriel de 13 cents par action aux actionnaires inscrits en date du 21 avril. 

 

BlackBerry

BlackBerry (BB, 6,72 $) a indiqué jeudi avoir conclu un accord pour régler une action collective intentée il y a huit ans, qui accusait la société d’avoir fraudé ses actionnaires en faisant des déclarations trompeuses au sujet de ses téléphones intelligents BlackBerry 10. En vertu de l’accord de principe, la société de logiciels de Waterloo, en Ontario, a précisé qu’elle débourserait 165 millions de dollars pour régler les réclamations décrites dans la poursuite. 

BlackBerry affirme qu’elle juge que les allégations contenues dans la poursuite sont sans fondement, mais estime que le règlement éliminerait la distraction, les dépenses et le risque d’un litige continu. L’action collective, Pearlstein c. BlackBerry, a été déposée devant un tribunal américain en 2013. 

Elle accusait la société d’avoir fait une série de déclarations fausses et trompeuses et d’omissions au sujet de ses téléphones BlackBerry 10, désormais abandonnés, ce qui avait fait croître le prix des actions de BlackBerry. La société, qui se concentre désormais sur les logiciels de sécurité et les services aux entreprises et aux gouvernements, a indiqué que le règlement avait été conclu à la suite d’un processus de médiation volontaire. 

 

Sur le même sujet

Le CELI de Véronique Gagnon: une autre corde à son arc

03/06/2022 | Jean Décary

PLEINS FEUX SUR MON CELI. Véronique Gagnon est passée par l’immobilier avant de migrer vers les valeurs mobilières.

À surveiller : Coveo Solutions, BlackBerry et BCE

01/02/2022 | Denis Lalonde

Que faire avec les titres de Coveo Solutions, BlackBerry et BCE? Voici quelques recommandations d’analystes.

À la une

Le Québec en tête de liste de Corporate Knights

Mis à jour à 07:47 | Emmanuel Martinez

Le Québec domine le palmarès des 50 meilleures entreprises socialement responsables du Canada de Corporate Knights.

Couche-Tard encaisse une perte de valeur de 56,2 M$US liée à ses actifs en Russie

Cette perte de valeur est liée à la suspension des 38 magasins de l'entreprise en Russie.

Bourse: ce qui bouge sur les marchés avant l'ouverture mercredi

Mis à jour il y a 38 minutes | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

REVUE DES MARCHÉS. Les Bourses mondiales sont affectées de nouveau par les craintes de récession.