Titres en action: Banque Laurentienne, Glencore, Volkswagen...

Publié le 04/12/2020 à 07:19, mis à jour le 04/12/2020 à 10:53

Titres en action: Banque Laurentienne, Glencore, Volkswagen...

Publié le 04/12/2020 à 07:19, mis à jour le 04/12/2020 à 10:53

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises:

(Repassez nous lire de temps à autres 
pour ne pas manquer de mise à jour)

La Banque Laurentienne (LB, 32,43$) a affiché vendredi un bénéfice supérieur aux attentes pour son quatrième trimestre, même s’il montrait une baisse par rapport à la même période l’an dernier. La banque montréalaise a réalisé un profit de 36,8 millions $, ou 79 cents par action, pour son trimestre clos le 31 octobre, comparativement à un bénéfice de 41,3 millions $, ou 90 cents par action, au même trimestre en 2019. Les revenus trimestriels ont totalisé 243,5 millions $, en hausse par rapport à ceux de 241,6 millions $ récoltés un an plus tôt. Les provisions pour pertes sur prêts ont atteint 24,2 millions $ pour le plus récent trimestre, en hausse par rapport à celles de 12,6 millions $ du quatrième trimestre de 2019. Sur une base ajustée, la Laurentienne a fait état d’un profit de 91 cents par action, en baisse par rapport à celui de 1,05 $ de la même période l’an dernier. Les analystes s’attendaient en moyenne à un profit ajusté de 73 cents par action, selon les prévisions recueillies par la firme de données financières Refinitiv. 

 

Le géant suisse du négoce des matières premières Glencore (GLEN, 238,15£) a dévoilé vendredi son plan de succession très attendu pour prendre la relève d'Ivan Glasenberg, son actuel patron, le choix s'étant porté sur Gary Nagle, qui dirige actuellement les activités de charbon du groupe. Le groupe suisse basé à Baar, dans le canton de Zoug, lui confiera le poste de directeur général durant le premier semestre l'an prochain, a-t-il indiqué dans un communiqué, sans préciser la date effective de passage de flambeau après deux ans de recherches pour trouver un successeur à son emblématique patron.

 

Le premier groupe automobile mondial Volkswagen (VOW3, 144,34  €) devrait échouer en 2020 à atteindre les normes européennes d’émissions de CO2 et n’est pas assuré d’y parvenir en 2021, a indiqué son patron Herbert Diess, ce qui pourrait entraîner de lourdes sanctions. « On travaille d’arrache-pied pour être aussi proche que possible des objectifs », a-t-il expliqué à l’hebdomadaire Wirtschaftswoche dans un article publié vendredi, balayant par ailleurs des spéculations autour d’un départ anticipé sur fond de conflit ouvert avec les puissants représentants des salariés. Avec la démocratisation des voitures électriques, « l’année prochaine sera plus facile et nous n’aurons pas de problèmes pour atteindre les objectifs à partir de 2022 », a détaillé Herbert Diess. L’industrie automobile, malmenée par la pandémie de coronavirus, se trouve à un tournant: dès cette année, les constructeurs doivent afficher sur leur flotte de voitures neuves vendues en Europe des émissions moyennes de CO2 inférieures à 95 grammes par kilomètre — un objectif impossible à atteindre sans une hausse significative des ventes de voitures électriques ou hybrides. Si ces règles ne sont pas respectées en 2020 et 2021, la Commission européenne peut imposer des amendes atteignant, pour les plus gros groupes, des milliards d’euros.

 

Husky Energy (HS, 5,59$) recevra 41,5 millions de dollars du fédéral pour conserver des emplois et prendre la voie du redémarrage de son projet pétrolier extracôtier West White Rose à Terre-Neuve-et-Labrador, bien que les responsables admettent que le redémarrage n’est pas garanti. Le premier ministre de Terre-Neuve-et-Labrador, Andrew Furey, a annoncé le financement, jeudi, dans les bureaux de Husky au centre-ville de Saint-Jean. M. Furey a déclaré que cet investissement assurerait des emplois à 331 personnes dans la province pour la prochaine année. L’argent provient d’un engagement de 320 millions de dollars d’Ottawa pour aider l’industrie pétrolière extracôtière de la province. « Nous sommes tous conscients des difficultés que notre industrie pétrolière et gazière a traversées en raison de l’effondrement des prix du pétrole et d’une pandémie mondiale », a dit M. Furey. Husky injectera une somme équivalente de 41,5 millions de dollars. L’entreprise a annoncé en septembre qu’elle interrompait la construction de l’énorme plateforme du projet, qui était en grande partie réalisée à Marystown, sur la péninsule Burin à Terre-Neuve, et à Argentia, sur la péninsule d’Avalon. Le projet est achevé à approximativement 60 % et environ 1000 personnes étaient employées pour les travaux dans ces deux villes, selon un communiqué de l’entreprise. En octobre, la société a annoncé qu’elle suspendait la construction pour toute l’année 2021, tandis qu’elle examinait ses opérations dans la province.

Sur le même sujet

Husky affiche une perte de 7 milliards de dollars

Les revenus ont totalisé 3,33 milliards $, en baisse par rapport à ceux de 5,29 milliards $ d’il y a un an.

Titres en action: Rio Tinto, Cenovus, Brookfield, Lufthansa

Mis à jour le 26/10/2020 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

À la une

Fournisseurs: pas besoin de code de conduite, selon le PDG de Metro

Mis à jour le 26/01/2021 | Stéphane Rolland

Éric La Flèche juge que les relations entre épiciers et fournisseurs fonctionnent.

Et si Couche-Tard était le prochain Amazon?

26/01/2021 | Nicolas Duvernois

BLOGUE INVITÉ. Couche-Tard finira par acheter Carrefour et deviendra un des rares joueurs pouvant rivaliser avec Amazon.

Satellites: le ton monte entre Elon Musk et Jeff Bezos

26/01/2021 | AFP

Elon Musk et Jeff Bezos rivalisent pour leurs constellations de satellites en orbite basse.