Titres en action: Xerox, BP, Nestlé...

Publié le 01/04/2020 à 08:48, mis à jour le 01/04/2020 à 09:04

Titres en action: Xerox, BP, Nestlé...

Publié le 01/04/2020 à 08:48, mis à jour le 01/04/2020 à 09:04

Par AFP

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises:

(Repassez nous lire de temps à autres 
pour ne pas manquer de mise à jour)

Xerox (XRX., 18,94$US) a abandonné mardi son offre de 36 milliards de dollars pour racheter le fabricant américain d'ordinateurs personnels et d'imprimantes HP (HPQ., 17,36$US), à cause de la crise économique liée à la pandémie de coronavirus. «La crise sanitaire mondiale actuelle et la tourmente macroéconomique et financière causée par la COVID-19 ont créé un environnement qui n'est pas propice» à la campagne pour acquérir HP, a justifié le groupe dans un communiqué. Xerox avait augmenté son offre d'environ 10% début février pour tenter de convaincre les actionnaires de la cible. «Même si c'est décevant, nous faisons passer en priorité la santé, la sécurité et le bien-être de nos employés, clients et autres partenaires», a continué l'entreprise. HP a systématiquement repoussé les avances du géant des photocopieurs et imprimantes, depuis sa première offre en novembre 2019. Les dirigeants de la société basée en Californie estiment que rien ne permet d'assurer que Xerox arrivera à obtenir les fonds nécessaires pour financer ses ambitions et que le poids de la dette, trop imposant, pourrait aussi peser sur l'avenir de la nouvelle entité.

 

Le géant pétrolier britannique BP (BP., 24,39$US) a annoncé mercredi une réduction de 25% de ses dépenses d'investissement cette année en réaction à l'effondrement des cours du brut notamment du fait de la paralysie économique causée par le coronavirus. Le patron du groupe, Bernard Looney, explique dans un communiqué que ses investissements tomberont à 12 milliards de dollars en 2020. Cette réduction concernera à la fois l'exploration et la production, en particulier des activités dans le pétrole de schiste aux États-Unis, ainsi que le raffinage. En parallèle, le groupe va mener un programme d'économies de 2,5 milliards de dollars d'ici fin 2021, en mettant l'accent sur le numérique et des synergies entre activités. Son programme de cession d'actifs de 15 milliards de dollars d'ici mi-2021 reste d'actualité même si le groupe s'attend à des retards dans la conclusion de certains transactions prévues en 2020. Du fait de cette crise, ses comptes du premier trimestre intégreront en outre une charge de 1 milliard de dollars, reflétant la chute de la production et des prix. Comme les autres majors, BP est contraint de s'adapter au plongeon des cours du pétrole, qui évoluent au plus bas depuis 2002, autour de 20 dollars. C'est bien en dessous du seuil de rentabilité des grands groupes, qui se situe autour de 50 dollars.

 

Le géant suisse de l'alimentation Nestlé (NSRGY, 102,99$US) a racheté la marque britannique d'aliments pour chiens et chats Lily's Kitchen, a-t-il annoncé mercredi sans dévoiler le montant de la transaction. Fondée en 2008, cette marque britannique qui pèse quelque 85 millions de livres sterling de chiffre d'affaires s'est imposée en se développant sur le segment des ingrédients naturels, a indiqué Nestlé dans un communiqué. Lancée depuis la cuisine de sa fondatrice, Henrietta Morrison, la marque produit des croquettes et pâtés pour chiens et chats désormais distribués dans une trentaine de pays. L'entreprise continuera de fonctionner séparément, a précisé dans le communiqué Nestlé Purina Petcare, la branche du groupe suisse spécialisée dans les aliments pour animaux de compagnie. Les aliments pour animaux font partie des quatre grandes catégories de produits sur lesquels Nestlé compte pour redynamiser sa croissance.

 

Sur le même sujet

Les brèves de la semaine

Édition du 23 Avril 2016 | Les Affaires

Créé à Montréal en 2013, l’événement Startup Open House a tenu sa première édition dans la capitale ...

Pétrole: rebond en vue?

Mis à jour le 25/01/2016 | Les investigateurs financiers

BLOGUE. Difficile de prévoir le prix du pétrole. Cependant, des éléments en cours favorisent une tendance à long terme.

À la une

Crise des finances publiques? Quelle crise?

30/05/2020 | François Normand

ANALYSE - Quand il y a des crises graves, les gouvernements haussent les impôts. C'est la leçon du 20e siècle.

Il y a toujours des raisons de garder espoir

BLOGUE. La Bourse s'offre un deuxième mois fort rentable grâce aux largesses monétaires.Les indicateurs se contredisent.

Santé publique: une gouvernance de broche à foin

29/05/2020 | Jean-Paul Gagné

BLOGUE. On nous a présenté Horacio Arruda comme étant l’autorité de la Santé publique au Québec. Or, il n'en est rien.