Suspension des importations de porc en Chine: Banque Nationale fléchit

Publié le 26/06/2019 à 13:27, mis à jour le 26/06/2019 à 17:54

Suspension des importations de porc en Chine: Banque Nationale fléchit

Publié le 26/06/2019 à 13:27, mis à jour le 26/06/2019 à 17:54

Par Dominique Beauchamp
Des cochons d'élevage sur une ferme.

(Photo: 123RF)

La suspension des importations chinoises de viande canadienne, en plus de celle de l’importation de semences de canola et des entraves à l’importation de pois et de soja, s’ajoutent aux soucis qui pèsent déjà sur les banques.

Les répercussions potentielles du différend sino-canadien sont certainement à surveiller, croit Gabriel Dechaine, de la Financière Banque Nationale, dans une note.

Bien que les prêts des six grandes banques au secteur agricole et agroalimentaire représentent seulement 2% de l’ensemble de leurs prêts, l’analyste rappelle que les prêts à l’industrie pétrolière avaient une proportion similaire quand les banques ont souffert de la chute du pétrole entre 2015 et 2016.

Il ne faut pas négliger l’effet boule de neige potentiel que peut susciter un problème sectoriel, ajoute-t-il.

Le secteur agricole et agroalimentaire représente 6,7% de l’économie et 12,5% de l’emploi canadiens, précise M. Dechaine.  

De plus, un peu plus de la moitié de la production agricole canadienne se destine à l’exportation. La Chine s’approprie environ 12% de nos exportations agricoles.

«En d’autres mots, le secteur agricole est assez imposant pour que les investisseurs dans les titres bancaires y portent attention», évoque-t-il.

L’industrie agricole bénéficie habituellement d’aide gouvernementale en temps de crise, reconnait l’analyste, mais les fonds de secours ne règlent pas tous les problèmes et n’aident pas toutes les parties prenantes.

Le Québec produit 45% du porc canadien. L'industrie québécoise estime à 2,5 milliards de dollars les retombées.

Coïncidence ou non, la Banque Nationale (NA, 61,33$) a reculé le plus en Bourse au lendemain de la suspension des importations de viande canadienne en Chine. Son titre perd un peu moins de 0,6%, le 26 juin, par rapport aux reculs de 0,12% à 0,4% observés pour ses cinq rivales.

Plusieurs facteurs influencent le cours des banques, admet M. Dechaine. Les craintes de récession (qui ferait grimper les mauvaises créances) et la rechute des taux (qui nuit aux marges d’intérêts des institutions) pesaient déjà sur le secteur en Bourse.

Les titres des grandes banques se sont appréciés de 10% depuis le début de l’année, mais l’indice S&P/TSX a fait mieux avec un gain de 15,4%.

 

Voici la part des prêts à l'industrie agricole et agroalimentaire par banque

(en % des de tous les prêts)

 

Banque Nationale/4,0%

Banque BMO/2,5%

Banque Scotia/1,9%

Banque CIBC/1,5%

Banque Royale/1,2%

Banque T-D/1,2%

Source : Financière Banque Nationale

 


image

DevOps

Mercredi 11 septembre


image

Gestion du changement

Mardi 17 septembre


image

Gestion de l’innovation

Mercredi 18 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 24 septembre


image

Marché du cannabis

Mercredi 23 octobre


image

Service à la clientèle

Mercredi 23 octobre


image

Communication interne

Mardi 26 novembre


image

Marché de l'habitation

Mercredi 04 décembre


image

Gestion de la formation

Jeudi 05 décembre


image

Sommet énergie

Mardi 21 janvier


image

Santé psychologique

Mercredi 22 janvier


image

Contrats publics

Mardi 28 janvier

Sur le même sujet

Beyond Meat force Bayer à réfléchir à l'avenir

28/06/2019 | Siham Lebiad

L’industrie agrochimique a du souci à se faire. L'entrée de Beyond Meat menace ses activités.

Des tomates au cannabis: feu (complètement) vert à Mirabel!

Édition du 06 Avril 2019 | Les Affaires

AGRI-AGRO. La dernière serre de 190 000 pieds carrés de Vert Mirabel a obtenu sa licence.

OPINION La lutte contre le gaspillage alimentaire continue
Édition du 06 Avril 2019 | Jean-François Venne
Les marchés de proximité : une occasion à saisir
Édition du 06 Avril 2019 | Jean-François Venne
«Blockchain», l'avenir de la traçabilité alimentaire?
Édition du 06 Avril 2019 | Jean-François Venne

À la une

Mais où est passée la peur de la récession?

BLOGUE INVITÉ. Après un rebond des marchés, on entend beaucoup moins parler de récession. Pourtant...

À surveiller: les titres qui ont attiré votre attention

20/07/2019 | lesaffaires.com

(Re)voici quelques recommandations qui pourraient influencer les cours prochainement.

Investir: trois critères pour choisir ses actions

19/07/2019 | Philippe Leblanc

BLOGUE INVITÉ. Un investisseur devrait analyser ses titres boursiers comme s'ils étaient une entreprise privée.