Sportscene en voie de gagner son pari

Publié le 23/11/2017 à 14:40

Sportscene en voie de gagner son pari

Publié le 23/11/2017 à 14:40

Par Dominique Beauchamp

Jean Bédard PDG de Sportscene est mi-chemin de son plan d'attaque. (Photo: Mathieu Lavallée)

Deux ans après avoir amorcé un repositionnement majeur, le Groupe Sportscene (SPS.A, 7$) est en voie de gagner son pari.

Le chiffre d’affaires annuel de son réseau de 44 resto-bars a en effet bondi de 12,9% à 120,5 millions de dollars et ses revenus de 12,5% à 95,1M$, en dépit de l’ouverture d’un seul nouveau La Cage – Brasserie sportive en 2017.

«Nous jugeons fort satisfaisante la croissance des ventes qui, selon nous, dénote une augmentation appréciable des parts de marché du réseau La Cage», a déclaré M. Bédard, par voie de communiqué. 

L’exploit repose donc entièrement sur l’accroissement de 16,8% des ventes moyennes par La Cage comparable.

Le PDG Jean Bédard, qui avait dit espéré un retour à la rentabilité de 2014 en entrevue à Les Affaires en janvier 2017, est à mi-chemin de son but.

Non seulement le restaurateur renoue-t-il avec la rentabilité, mais le bénéfice annuel de 1,5M$ ou 0,36$ par action est la moitié de celui qu’avait justement dégagé Sportscene en 2014.

En 2016, la perte avait été de 0,15$ par action.

Ces résultats correspondent à la période de 12 mois terminée le 27 août, bien avant la désastreuse saison que connaissent les Canadiens.

Le rebond des ventes a eu un effet bœuf sur la rentabilité comme en témoigne l’explosion de 74,3% du bénéfice d’exploitation de l'exercice.

Les flux monétaires se sont aussi accru de 50% à 6,7M$, précise aussi la société dans un communiqué de presse.

Au quatrième trimestre, le bilan est presque aussi éclatant avec une hausse de 13,3% du chiffre d’affaires à 30M$, de 12,8% des revenus à 25M$. Le bénéfice d’exploitation ajusté a presque triplé à 2M$.

Par contre, le dernier trimestre s’est soldé par une légère perte de 35000$ ou nil par action par rapport à celle de 500000$ ou de 0,11$ par action, un an plus tôt.


« Bien qu'en forte amélioration, nos résultats ne reflètent pas entièrement notre véritable potentiel »

Rajeunissement complété en 2019

Six Cages de plus ont été rénovées en 2017; le plan de rajeunissement a donc atteint la moitié du réseau.

L’impact considérable de la modernisation sur les ventes et la fréquentation ne se dément pas, indique le communiqué. Le restaurateur compte terminer la conversion de tous ses restos-bars, d’ici la fin de 2019.

Le rafraîchissement de la marque mise aussi sur un programme de formation des chefs et des gestionnaires, ainsi qu’un menu au goût du jour.

Sportscene se dote aussi d’outils numériques plus performants pour la planification et la gestion de l’exploitation, la formation, la communication interne, le marketing et l’expérience-client.

Le redressement du restaurateur n’est pas passé inaperçu. L’action de Sportscene, qui s’échange peu sur la Bourse de croissance TSX, a grimpé de 40% depuis le 19 janvier.

 


image

Expérience citoyen

Mercredi 26 août


image

Gestion de l'innovation 2020

Mercredi 09 septembre


image

Expérience client

Mercredi 16 septembre


image

Gestion agile

Mercredi 07 octobre

À la une

Bourse: Wall Street s'inquiète du virus

Mis à jour à 16:48 | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. Le Nasdaq a atteint son 26e record de l’année et son cinquième record du mois de juillet.

Titres en action: Postmedia, Delta, Siemens, Fast Retailing

Mis à jour à 16:40 | AFP et La Presse Canadienne

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

Couche-Tard se prépare-t-elle pour une acquisition?

Cela pourrait aussi permettre à la société établie à Laval d’obtenir jusqu’à 4 milliards $ US.