Shopify déçoit

Publié le 12/02/2019 à 09:51, mis à jour le 12/02/2019 à 14:05

Shopify déçoit

Publié le 12/02/2019 à 09:51, mis à jour le 12/02/2019 à 14:05

Par Stéphane Rolland

Shopify (SHOP) est moins déficitaire que prévu, mais la croissance décevante des revenus soulève des questions sur la capacité de l’entreprise de maintenir le même rythme de croissance.

L’entreprise de commerce électronique spécialisée dans la conception de boutique pour PME a dévoilé un bénéfice par action ajusté de 0,26 $US. C’est plus que le consensus des analystes à 0,20$, selon une recension de Reuters. Sans ajustement, l’entreprise d’Ottawa n’est cependant pas rentable. Elle a dévoilé une perte de 1,5 M$US, ou 0,01 $US par action. C’est la moitié de la perte dévoilée à la même période l’an dernier.

Le PDG, Tobi Lütke, a brossé un portrait optimiste des activités de l’entreprise. «Nous portons une grande attention à faire augmenter la taille de notre marché depuis 12 ans, même si plusieurs personnes nous ont dit que notre modèle d’affaires n’était pas viable, commente-t-il dans un communiqué. Nous laissons les résultats parler d’eux-mêmes. »

Le volume de marchandisage brut, pour sa part, est en hausse de 54%, comparativement à un rythme de 63% l’an dernier. La réaction à la nouvelle a été négative immédiatement après la publication des résultats.

Un fort rythme de croissance est nécessaire pour justifier l’évaluation du titre de l’entreprise. Shopify s’échange à 191 fois les prévisions des bénéfices des analystes des 12 prochains. En comparaison, le Nasdaq 100, à haute composante technologique, s’échange à 18,9 fois les prévisions des 12 prochains mois.

Le titre a fortement réagi à l’ouverture, perdant près de 6,45%, mais la chute s’est amenuisée à mesure que les analystes ont digéré les commentaires. Vers 13h50, l’action perd 1,33% à la Bourse de Toronto.

David Hynes, de Canaccord Genuity, souligne que l’année 2019 sera «intense» en matière d’investissement. L’analyste dit ne jamais avoir vu une entreprise de logiciel croître à un tel rythme et les investisseurs devraient voir ces investissements comme des occasions à venir, selon lui. M. Hynes pense que le titre pourrait doubler de valeur d’ici cinq ans et conseille d’ acheter sur faiblesse. Il prévient que le fait que l’entreprise ne soit pas rentable expose le titre aux sautes d’humeur des investisseurs. Il réitère sa recommandation d’achat et bonifie sa cible de 165 $US à 190 $US.

Les revenus, pour leur part, sont en hausse de 54% à 343,9 M$US. Les dépenses d’exploitation de l’entreprise ont également progressé de 53,4% à 195,2 M$US.

Prévisions 2019

Pour l’année 2019, l’entreprise anticipe une perte d’exploitation dans une fourchette de 140 M$US à 150 M$US. La prévision pour les revenus est de 1,46 G$US à 1,48 G$US.


image

Expérience

Jeudi 20 février


image

DevOps - Québec

Mercredi 26 février


image

Usine 4.0 – Québec

Mercredi 18 mars


image

Expérience citoyen

Mercredi 01 avril


image

Objectif Nord

Mardi 07 avril


image

Femmes Leaders

Mercredi 22 avril


image

CONNEXION

Jeudi 07 mai


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

À la une

10 choses à savoir mardi

Les rues piétonnières séduisent. Ces applis facturent même une fois effacées. Ce bracelet vous protège des micros!

À surveiller: Bombardier, Fortis et Great-West

Que faire avec les titres de Bombardier, Fortis et Great-West?

L'IA tue impitoyablement nos jobs. Voici comment!

CHRONIQUE. Non, l'intelligence artificielle n'est pas synonyme de progrès, mais de dévastation pour l'emploi.