Saputo à un plancher annuel, une autre championne mise à mal

Publié le 03/04/2018 à 12:00

Saputo à un plancher annuel, une autre championne mise à mal

Publié le 03/04/2018 à 12:00

Par Dominique Beauchamp

Décidément, la liste des coqueluches de la Bourse canadienne en perte de vitesse en Bourse s'allonge. Voilà que TD Valeurs mobilières déclasse le Groupe Saputo parce que ses perspectives à court terme se détériorent.

Michael Van Aelst, de TD, réduit son cours-cible de 50 à 45$ et ne recommande plus l’achat du titre de Saputo (SAP, 39,42$) parce que la suroffre mondiale de produits dérivés du lait déprime les prix et pourrait entraîner une autre dévaluation des stocks de Saputo, au quatrième trimestre.

En réaction, l’action de Saputo perd 3,7% à un nouveau plancher annuel en matinée, ce qui porte sa glissade à 10,4% depuis 12 mois.

Bien que la faiblesse des prix nuit à toute l’industrie, ce qui place la société au solide bilan aux premières loges pour acquérir des transformateurs affaiblis, M. Van Aelst doute qu’une acquisition potentielle soit suffisante pour propulser le titre au-delà de 45$ à court terme.

«La saine situation financière de Saputo lui assure de sortir de cette période de faiblesse encore plus forte qu’avant, mais il est difficile d’imaginer un rétablissement des prix avant la fin de 2018 ou au deuxième trimestre de 2019, au plus tôt, à cause de la suroffre», explique aussi l’analyste.

L’offre mondiale de lait dépasse d’environ 1,5% l’approvisionnement maximum nécessaire pour équilibrer l’offre et la demande, au moment où les inventaires sont élevés.

L'analyste de TD s’attend donc à des bénéfices au mieux stables au cours des prochains trimestres, ce qui risque de peser sur l’action.

Les prix mondiaux déprimés pour les produits dérivés du lait réduiront aussi la contribution à court terme de l’achat de la coopérative laitière australienne Murray Goulburn, qui devrait être approuvée d’un jour à l’autre.

Ses nouvelles prévisions de bénéfices se situent au bas de la fourchette du consensus des analystes pour les deux prochaines années, reconnaît l’analyste, soit 1,88$ par action en 2018, 1,96$ en 2019 et 2,35$ en 2020.

Les dépenses de l’implantation d’un progiciel de gestion SAP devrait aussi connaître une pointe en 2018.

En Europe, le progiciel est fonctionnel. Les États-Unis suivront en 2018 et le Canada en 2020.

Confiance intacte à long terme

M. Van Aelst rappelle néanmoins que Saputo a la capacité financière de réaliser une acquisition de 3 milliards de dollars, qui ajouterait immédiatement 4$ à la valeur de son action et potentiellement 7$ sur trois ans grâce aux synergies.

«À long terme, nous croyons toujours en la capacité du transformateur laitier de créer de la valeur pour ses actionnaires», conclut-il.

Son nouveu cours-cible de 45$ repose sur une multiple de 12 à 13 fois le bénéfice d'exploitation projeté en 2019, soit une évaluation conforme à celle de ses semblables, mais une prime par rapport à l'historique de Saputo.

 


image

Gestion agile

Mercredi 27 mai

À la une

Défi Start-up: les éléments d'un bon «elevator pitch»

23/05/2020 | Denis Lalonde

BALADO. Comment faire bonne impression auprès d'investisseurs potentiels en moins de 2 minutes? Anne Marcotte explique.

Défi Start-up: comment gérer un accélérateur en temps de pandémie

22/05/2020 | Denis Lalonde

BALADO. FounderFuel redémarre le 1er juin et ne sera plus jamais le même, dit la directrice générale Katy Yam.

Pour tout savoir sur le Défi Start-up

14/05/2020 | Les Affaires

Le Défi Start-up est de retour! Pour cette 5ème édition, découvrez une nouvelle formule. Pour s'inscrire, c'est par ici.