Richelieu rate encore la cible, mais un analyste reste confiant

Publié le 25/01/2018 à 12:32

Richelieu rate encore la cible, mais un analyste reste confiant

Publié le 25/01/2018 à 12:32

Par Dominique Beauchamp

L’importateur et distributeur de quincaillerie architecturale a raté diverses cibles d’un analyste pour un deuxième trimestre consécutif, mais Leon Aghazarian, de la Financière Banque Nationale, ne lui en tient pas rigueur.

Au quatrième trimestre, le bénéfice net de 0,34$ par action de Quincaillerie Richelieu(RCH, 32,22$) est de trois cents inférieur aux prévisions, le bénéfice d’exploitation, de 2,1M$, et la marge d’exploitation, de 1,2%.

En réaction, l’action cède 1,6% à mi-séance, après avoir bondi de 34% l'an dernier.

«La compression des marges est plus importante que prévue, mais Richelieu reste un titre de croissance solide, appuyé par des flux de trésorerie robustes, de bonnes perspectives de croissance interne grâce au bond prévu de 6,8% du marché de la rénovation en 2018 et des gains de parts de marché», indique à chaud l’analyste, dans une note préliminaire.

M. Aghazarian note que la société affiche un 14e trimestre consécutif de croissance interne, de 6,8% cette fois, aidé tant par sa performance au Canada qu’aux États-Unis.

La hausse de 5,8% du dividende, un bilan sans dette et le rachat de 311000 d’actions de plus au quatrième trimestre (au prix moyen de 34,10$ chacune) témoignent aussi de sa santé financière.

La société pilotée par Richard Lord a aussi atteint deux jalons en 2017. Sa valeur boursière s’est en effet hissée à 2 milliards de dollars, tandis que le bénéfice d’exploitation annuel a franchi la barre de 100 millions de dollars pour la première fois.

Pour un deuxième trimestre de suite, le dirigeant attribue le recul des marges à l’assortiment différent des produits de ses plus récentes acquisitions, aux promotions saisonnières des détaillants et à l’impact des ouragans.

«Nous restons fidèle à notre stratégie de croissance basée sur l’innovation continue, la qualité d’exécution et de service et les acquisitions synergiques qui consolident notre leadership en Amérique du Nord», a déclaré le PDG, par voie de communiqué.

Voici le portrait du quatrièeme trimestre : une hausse de 14,8% des revenus à 250,2M$, de 4,8% du bénéfice d'exploitation à 30,1M$ et de 4% du bénéfice par action de à 0,34$ par action. La marge d'explpoitation a reculé de 13,2 à 12%.

La société en dévoilera davantage à la téléconférence de 14h30.

À la une

Bourse: Wall Street et Toronto hésitent à l'ouverture

Mis à jour à 10:35 | lesaffaires.com, AFP et Presse canadienne

Les bourses nord-américaines tergiversent entre espoir de reprise et craintes de l'inflation.

Titres en action: Deliveroo, Aston Martin, Volkswagen

Mis à jour à 07:36 | AFP

Voici une sélection d'annonces qui ont fait (ou vont faire) bouger les cours de ces entreprises.

À surveiller: Coca-Cola, BMO et Costco

Que faire avec les titres Coca-Cola, BMO et Costco? Voici quelques recommandations d’analystes.