Résultat en hausse pour CAE, qui est optimiste pour sa division de la santé

Publié le 09/02/2018 à 10:45

Résultat en hausse pour CAE, qui est optimiste pour sa division de la santé

Publié le 09/02/2018 à 10:45

Par La Presse Canadienne

Après une année plus difficile, le spécialiste des simulateurs et de la formation CAE s'attend à ce que sa division de la santé _ son secteur le moins important _ renoue avec la croissance au terme de l'exercice 2018.


En dévoilant ses résultats du troisième trimestre, vendredi, l'entreprise établie à Montréal a noté une croissance des ventes dans ce secteur depuis le début de l'exercice, ce qui s'ajoute au lancement de nouveaux produits.


Cette division qui se spécialise dans les didacticiels et les simulateurs de patients, chirurgicaux et d'échographie, notamment, a vu son chiffre d'affaires bondir de 6,5 pour cent, à 27,9 millions $, au trimestre terminé le 31 décembre, alors que le bénéfice a été de 1,5 million $.


Le président et chef de la direction de CAE, Marc Parent, s'est félicité par voie de communiqué de la croissance enregistrée «dans tous nos secteurs ce trimestre par rapport à l'exercice précédent».


La division de la santé avait terminé le dernier exercice en affichant une baisse de ses revenus ainsi que de son résultat opérationnel.


Quant à sa performance au troisième trimestre, CAE a en partie répondu aux attentes des analystes en affichant une croissance de ses revenus et profits _ stimulés notamment par la réforme fiscale aux États-Unis.


Le bénéfice net des activités poursuivies s'est élevé à 117,9 millions $, ou 44 cents par action, en hausse de 74 pour cent par rapport à il y a un an.


Au cours du trimestre, CAE a bénéficié d'un recouvrement d'impôt de 24 millions $, ce qui est entre autres attribuable à la réforme fiscale récemment entrée en vigueur aux États-Unis et qui abaisse à 21 pour cent le taux fédéral d'imposition des sociétés.


En excluant les éléments non récurrents, le profit ajusté par action s'est établi à 28 cents, par rapport à 26 cents par action au troisième trimestre de 2017.


De leur côté, les revenus ont été de 704,4 millions $, en hausse d'environ 3,2 pour cent sur un an. Les recettes ont augmenté dans les trois secteurs de l'entreprise, soit celui de la formation pour l'aviation civile, la défense ainsi que la santé. Les analystes sondés par Thomson Reuters tablaient sur un profit ajusté par action de 27 cents et sur un chiffre d'affaires d'environ 732 millions $.


Au cours du troisième trimestre, CAE a décroché pour 1,2 milliard $ de contrats, ce qui a contribué à faire passer à 7,4 milliards $ la taille de son carnet de commandes.


«Du côté du secteur civil, le niveau d'activité a été particulièrement élevé avec 1 milliard $ en nouvelles commandes pour nos solutions de formation complètes, ce qui représente un record trimestriel», a souligné M. Parent.


Dans une note envoyée par courriel, l'analyste Steve Arthur, de RBC Marchés des capitaux, a estimé que les trois secteurs de CAE avaient affiché une performance «solide», soulignant que dans la division de la santé, la croissance à long terme devrait être supérieure à 10 pour cent.


En début de séance, à la Bourse de Toronto, l'action de CAE prenait 50 cents, ou 2,29 pour cent, pour se négocier à 22,35 $.


 

À suivre dans cette section


image

Forum TI DevOps

Mercredi 12 septembre


image

Usine 4.0

Mardi 18 septembre


image

Gestion de l'innovation

Mercredi 19 septembre


image

Objectif Nord

Mardi 25 septembre


image

Gestion du changement

Mercredi 03 octobre


image

Marché du cannabis

Mercredi 10 octobre


image

Expérience client

Mercredi 14 novembre


image

Communication interne

Mardi 27 novembre


image

Gestion de la formation

Mercredi 05 décembre

À la une

Bourse: un record de longévité plus anxieux qu'heureux

BLOGUE. Les financiers sont divisés alors que la Bourse américaine s'apprête à surpasser le record des années 1990.

Les États-Unis ne doivent pas perdre la Turquie

18/08/2018 | François Normand

ANALYSE - De bonnes relations entre les États-Unis et la Turquie sont vitales pour le Canada. Voici pourquoi.

Accueillez les clients comme s'ils étaient vos invités

BLOGUE INVITÉ. On veut qu’ils passent un bon moment en notre compagnie. C’est aussi simple que ça.