Occasions américaines: Columbia Sportswear, TransUnion et Luxoft

Offert par Les Affaires


Édition du 24 Mars 2018

Occasions américaines: Columbia Sportswear, TransUnion et Luxoft

Offert par Les Affaires


Édition du 24 Mars 2018

Par Dominique Beauchamp

(Illustration: Charles DesGroseilliers)

Dans l'ombre des grands indices, se cachent toujours des occasions. Nous avons demandé à Linda Lebrun, cofondatrice et gestionnaire, actions américaines à petite capitalisation, Laurus Investment Counsel (Toronto) de proposer des entreprises qu'ils jugent attrayantes.

«Les récessions sont inévitables, d'où nos exigences de qualité à prix raisonnable pour nos PME, sur un horizon de trois à cinq ans», explique Linda Lebrun.

Columbia Sportswear, COLM

Le fabricant de vêtements de sport et des bottes Sorel recèle plusieurs des caractéristiques de qualité que recherche Laurus Investment Counsel.

La société de l'Oregon accroît ses revenus, ses bénéfices et ses dividendes sans trop d'éclat année après année, ce qui gonfle sa valeur au fil du temps.

En 2018, ses revenus devraient progresser de 4 % à 6 %, et ses bénéfices, de plus de 10 %, grâce à de meilleures marges.

« Son évaluation est raisonnable pour une entreprise qui ajoute à sa valeur économique petit à petit et qui sait s'adapter aux exigences des vêtements techniques et aux aléas des détaillants », fait valoir Mme Lebrun.

D'ailleurs, la croissance de 4 % des ventes et le bénéfice d'exploitation record de 2017, en pleine crise pour les détaillants, indiquent que ses produits trouvent preneur et que le fabricant est bien géré, ajoute-t-elle.

L'actionnariat de 55 % de la famille fondatrice Boyle aligne aussi leurs intérêts sur ceux des investisseurs.

Autre repère de qualité : Columbia a clos l'exercice 2017 avec une encaisse record de 768 M$ US et aucune dette, tandis que ses stocks ont diminué de 6 %.

TransUnion, TRU 

La troisième agence d'évaluation de crédit, après Equifax et Experian, offre un service dont les prêteurs peuvent difficilement se passer.

« Le marché nord-américain est mûr, mais il dégage de bons flux de trésorerie tandis que la croissance à long terme proviendra des pays où la classe moyenne explose et où la réglementation du crédit augmente », explique Mme Lebrun.

TransUnion tire déjà 20 % de ses revenus de marchés étrangers, dont l'Inde, le Mexique et l'Afrique du Sud.

La société de Chicago investit aussi dans de nouveaux produits d'analyse de données pour donner encore plus de valeur à ses évaluations de crédit et renforcer son avantage concurrentiel.

La société peut certainement rafler des parts de marché à Equifax, qui n'a pas su protéger les données personnelles de 145 millions de ses clients lors d'une cyberattaque l'été dernier, mais ce n'est pas pour cette raison que Laurus détient ce titre.

« La société a un bon modèle d'affaires qu'elle exécute bien, dans un marché à trois. La hausse de sa marge d'exploitation, de 12,7 % en 2015 à 23,6 % en 2017, en témoigne », précise Mme Lebrun qui prévoit une progression de 9 % à 10 % des revenus en 2018.

Luxoft Holding, LXFT 

 

Incorporé dans les Îles vierges britanniques, mais établi en Suisse, le fournisseur mondial d'outils de développement de logiciels sur mesure compte plus de 13 000 employés dans 21 pays.

La société est au coeur d'un effort prometteur de diversification de revenus, tant par spécialités que par régions, afin de moins dépendre de deux clients majeurs, ce qui ralentit temporairement sa croissance, explique Mme Lebrun.

Le PDG Dmitry Loschinin améliore aussi les marges en acceptant moins de mandats dans des spécialités peu rentables, tels que le secteur pharmaceutique et celui des télécommunications.

La stratégie commence à rapporter puisque ses revenus ont crû de 26,5 % au troisième trimestre, abstraction faite des clients UBS et Deutsche Bank, qui charcutent leurs dépenses.

Les revenus dans le secteur des automobiles connectées devraient par exemple croître de 40 % cette année grâce, entre autres, à un important constructeur allemand.

Ses dix principaux clients procurent encore 57 % des revenus, mais cette proportion a baissé de 7 % depuis un an. L'annonce d'un partenariat avec Amazon Cloud Services, pour accélérer l'adoption par les entreprises de la chaîne de bloc et des technologies de registre distribué, a fait bondir son action de 5 %, le 20 février.

La société dispose aussi d'un bilan presque sans dette.

 

 Extrait du cahier Investir
Reste-il des occasions aux États-Unis?

Le cycle économique mûrit tandis que la remontée des taux nourrit des doutes sur la poursuite de la hausse des cours boursiers. Nous avons demandé à trois pisteurs de titres de proposer des entreprises qu'ils jugent attrayantes.

 


À la une

À surveiller: Transat, Stingray et Canada Goose

À surveiller: Transat, Stingray et Canada Goose  Que faire avec les titres de Transat, Stingray et Canada ...

Faites comme les frères McDonald: sortez vos craies!

BLOGUE INVITÉ. Comment peut-on se distinguer et devenir le chef de file de la meilleure expérience client «COVID-19»?

Bourse: Wall Street indécise après les chiffres sur le chômage

Mis à jour il y a 33 minutes | LesAffaires.com et AFP

REVUE DES MARCHÉS. La Bourse de New York avait fini nettement dans le vert mercredi dans un marché toujours optimiste.