REM: la Caisse projette une surprenante performance financière

Publié le 31/01/2017 à 21:05

REM: la Caisse projette une surprenante performance financière

Publié le 31/01/2017 à 21:05

Par François Pouliot

Grâce au REM, Montréal aura en 2022 un réseau de transport en commun plus étendu et plus performant, avec un coût annuel total qui ne sera supérieur que de 2 à 4% à ce que serait le coût du réseau actuel.

C'est ce que soutient la Caisse de dépôt dans une note d'information financière rendue publique en début de soirée, mardi.

L'institution indique qu'en 2022, les coûts annuels totaux en immobilisations et en exploitation du système de transport en commun de la région (métro, autobus, etc.) se situeront entre 2,940 G$ et 3,030 G$ avec le REM. Ces coûts se situeraient à 2,9 G$ si le REM ne se faisait pas.

Les coûts annuels dans le scénario incluant le REM sont supérieurs de 2 à 4%, mais la région de Montréal bénéficie de nouvelles stations de métro, d'une desserte étendue sur la rive-sud, en plus de fréquences et de temps desserte améliorés sur différents parcours, fait valoir la Caisse.

Elle ajoute que l'écart pourrait être réduit avec l'obtention de certains gains d'efficacité ou encore d'un achalandage plus important que prévu (voir plus bas).

Le taux de rendement que s'accorde la Caisse sur le projet n'est toujours pas dévoilé en raison des discussions en cours avec les gouvernements, mais est inclus dans les prévisions de coûts, a précisé Macky Tall, responsable du projet à la Caisse de dépôt.

Dans le détail, il en coûterait à l'Autorité régionale de transport métropolitain (ARTM) en paiements annuels 0,66$ par passager-km si le réseau actuel était conservé intact, alors qu'il en coûtera entre 0,69$ et 0,72$ par passager-km avec le REM.

L'institution fait valoir que les chiffres s'appuient sur un scénario qui devrait faire grimper l'achalandage de 10 à 15% par rapport au scénario d'un réseau statu quo. Elle précise toutefois que le scénario d'achalandage de base qui avait été élaboré à Vancouver pour le projet Canada Line a été dépassé de 20%. Si pareille situation devait se produire à Montréal, la Caisse indique que les revenus nécessaires pour couvrir le système de transport de l'ARTM ne seraient plus de 0,69$ à 0,72$ passager-km, mais de 0,55$-0,58$ passager-km.

Cette situation voudrait dire que l'ARTM pourrait alors vraisemblablement choisir d'abaisser le coût des passages et/ou demander une contribution moins importante aux gouvernements et aux municipalités pour le financement du réseau de transport en commun.

Le nouveau document de la Caisse arrive quelques jours après le dépôt d'un rapport du BAPE soulevant des interrogations sur la performance financière du REM.

SUIVRE SUR TWITTER: F_POULIOT


image

DevOps

Mercredi 09 décembre


image

Sommet Énergie

Mardi 26 janvier


image

Sommet en finance

Jeudi 11 février


image

Contrats publics

Mardi 09 mars

À la une

COVID-19: dès vendredi, tous les commerces resserreront les règles

Les contrevenants s’exposent à des amendes pouvant aller de 1000 $ à 6000 $ a dit Geneviève Guilbault.

À surveiller : Salesforce, Zoom et BMO

08:38 | Catherine Charron et Stéphane Rolland

Voici quelques recommandations d’analystes.

Salesforce confirme l'achat de Slack pour 27,7G$US

01/12/2020 | AFP

Avec l'achat de Slack, Salesforce pourra entrer en compétition plus frontale avec Microsoft.